Envoyer à un ami Imprimer Bookmark and Share S'abonner au flux RSS
handicap-travail

Malgré les campagnes de sensibilisation, les mentalités évoluent peu. L’association IMS-Entreprendre pour la Cité* a mené une étude parue en avril pour comprendre, à partir de situations concrètes, les freins qui subsistent à l'insertion des personnes handicapées dans les entreprises.

 

Les principaux enseignements de cette étude


    Une méconnaissance générale de l’obligation d’embauche des personnes handicapées
    Seuls 17% des managers interrogés connaissent l’obligation légale d’atteindre 6 % de salariés en situation de handicap dans les effectifs d’une entreprise.

        Une mauvaise perception de la diversité des handicaps
        Les managers pensent que les handicapés sensoriels (auditifs et visuels) représentent 28% de la population handicapée, contre 16 % en réalité. De la même manière, ils surévaluent la population atteinte d’un handicap intellectuel et/ou psychique.

        Des jugements ambigus

        Les managers portent un regard contradictoire sur les personnes en situation de handicap. D’un côté, elles sont « courageuses », « volontaires », « fortes », « sympathiques »… mais aussi « lentes » et « inadaptées ».

        Des stéréotypes combattus avec une stratégie d’entreprise claire
        Plus l’entreprise communique sur une politique d’intégration des personnes en situation de handicap plus les managers ont une image positive du handicap. Malheureusement, l’étude montre que les outils de sensibilisation sont peu utilisés : 4% ont eu une formation au management du handicap, 9% ont participé à un forum emploi sur le handicap, 14% à un tutorat ou à l’accueil de stagiaires handicapés, 28% à un atelier de sensibilisation à ce sujet.

         

        Comment faire pour dépasser les préjugés ?


        IMS-Entreprendre pour la Cité* liste une série de propositions concrètes (actions de communication, accompagnement des équipes, création d’un cadre de travail favorable au respect de chacun et dans lequel tous les employés peuvent s’intégrer…) pour aider les entreprises à lutter contre les stéréotypes et contribuer à améliorer l’insertion des personnes en situation de handicap.

         

        Que dit la loi ?


        La loi Handicap du 11 février 2005 concernant l’emploi des travailleurs handicapés rappelle que toute entreprise d’au moins vingt salariés est soumise à l’obligation d’employer l’équivalent de 6 % de personnes reconnues en situation de handicap. Toute entreprise ne respectant pas ce quota est susceptible d’une pénalité financière mais dans les faits les sanctions sont encore peu appliquées. Selon l’Adapt (Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées) et l’Agefiph (Association nationale de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées), seules 54% des entreprises répondraient au quota fixé par la loi.

        Par ailleurs, l’employeur s’engage à assurer une égalité de traitement vis-à-vis des personnes en situation de handicap tant pour leur accès à l’emploi que pour leur maintien dans l’emploi et leur évolution de carrière. Toute décision défavorable fondée sur un état de santé ou sur le handicap, peut être sanctionnée pénalement pour cause de discrimination.

        * IMS-Entreprendre pour la Cité est une association qui a pour mission d’accompagner les entreprises dans leur engagement social. Elle fédère un réseau de plus de 200 entreprises. Pour ce étude, 400 managers issus de 4 entreprises (L’Oréal, Alstom, Areva, Cnp-Assurances) affichant une politique volontariste d’emploi des personnes en situation de handicap ont été interrogés, pendant dix-huit mois.

         

        Pour en savoir plus


        • Le guide pratique « Les stéréotypes sur les personnes handicapées. Comprendre et agir dans l’entreprise ». En deuxième partie du guide, un outil d’autodiagnostic vous permettra de faire un état des lieux de la culture de votre entreprise.
        • Un guide édité par l’Agefiph (Association nationale de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) pour tout savoir sur la loi Handicap du 11 février 2005.
        • Dans le cadre d’un accord d’entreprise signé avec ses partenaires sociaux, la mutuelle Prévadiès (membre de l’union Harmonie Mutuelles) a créé une Mission Handicap chargée de mettre en œuvre une politique durable de recrutement et de maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés.

         

         

        Par Claudine Colozzi – Crédit photo : McPhoto/VarioCreative/Photononstop


        Changer mon mot de passe