Logo Essentiel Santé Magazine

Protection sociale

Le compte personnel retraite

À quoi sert le compte personnel retraite ?

Que vous exerciez dans le secteur privé, public ou que vous soyez demandeur d’emploi, vous pouvez désormais ouvrir votre compte personnel retraite. Cet outil en ligne vous propose notamment de simuler votre âge de départ et le montant de votre pension.

Depuis octobre 2016, vous pouvez créer votre compte personnel retraite (CPR). Cet espace en ligne vous permet d’en savoir plus sur vos droits à la retraite, quel que soit votre statut, actuel ou passé : fonctionnaire, indépendant, demandeur d’emploi, salarié du privé… Il offre aussi des services spécifiques aux personnes déjà retraitées.

Une fois sur le site https://www.info-retraite.fr/, cliquez sur « J’accède à mon compte retraite ». Vous devez alors donner quelques informations relatives à votre identité (nom, prénom, numéro de Sécurité sociale, date de naissance…).

L’inscription peut aussi se faire via « FranceConnect », en partant d’un compte déjà ouvert sur impots.gouv.fr, ameli.fr (Assurance maladie) ou idn.laposte.fr. C’est même nécessaire afin d’accéder aux fonctionnalités réservées aux retraités (historique de paiement, attestation fiscale…). Ce système vous permet de naviguer sur tous ces sites, de manière sécurisée et confidentielle, avec un seul identifiant et mot de passe.

À noter : le CPR se fonde sur toutes les données recueillies par la trentaine d’organismes de retraite obligatoire auprès desquels vous avez cotisé au cours de votre vie. Le moment venu, ce sont eux qui vous verseront votre pension « de base », à laquelle s’ajoutera votre pension « complémentaire ». Par exemple, si vous êtes salarié de l’industrie, du commerce et des services, vous dépendez du « régime général ». Ainsi, vos caisses sont la Cnav si vous habitez en Île-de-France ou la Carsat de votre région (retraite de base) ainsi que l’Arrco et, pour les cadres, l’Agirc (retraite complémentaire). Si vous avez également été exploitant agricole, vous relevez en plus de la MSA (base et complémentaire).

 

S’informer sur ses droits à la retraite

Votre compte personnel de retraite vous permet de télécharger aisément votre « relevé de carrière ». À partir de vos expériences professionnelles passées comme de vos périodes de chômage, ce tableau recense l’ensemble des droits à la retraite que vous avez déjà acquis (le nombre de « trimestre cotisés » notamment).

Un simulateur permet d’aller plus loin : estimer le montant de votre pension de retraite en fonction de votre âge de départ. Il est même possible d’envisager plusieurs scénarios : si vous pensez que vos revenus vont stagner au lieu de progresser régulièrement dans le futur, si vous risquez de connaître le chômage, d’exercer à temps partiel…

Pour utiliser cet outil, vous devez préciser votre situation actuelle, notamment professionnelle (attention, le simulateur ne prend pas encore en compte des statuts comme autoentrepreneur, certaines professions libérales, militaire…). En effet, le logiciel s’appuie sur votre relevé de carrière, sur lequel n’ont pas encore été enregistrées vos toutes dernières activités.

 

Trouver des informations sur la retraite

Le site s’adresse également aux personnes déjà retraitées, qui peuvent par exemple s’y informer des dates de versement de leurs droits. Plus généralement, c’est un centre de ressources en ligne sur le fonctionnement du système de retraite (règles de cotisation, conséquence des arrêts de travail, aides pour les plus modestes…). Il fait aussi le point sur des situations particulières : handicap, stages en entreprise, travail intérimaire, séjour à l’étranger…

À noter : les personnes relevant du régime général ont désormais la possibilité de faire leur demande de retraite complètement en ligne sur https://www.lassuranceretraite.fr/. D’ici à 2019, un service devrait permettre de faire la démarche une seule fois, via son CPR, pour l’ensemble des régimes obligatoires (si vous avez été, au cours de votre vie, à la fois salarié du privé, fonctionnaire et artisan par exemple), qu’ils soient de base ou complémentaires.

  • Aurélia Descamps
  • Crédit photo : Vesna Andjic /Istock

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Glossaire