Logo Essentiel Santé Magazine

Santé

Jamy Gourmaud

La curiosité, le joli défaut de Jamy Gourmaud

Le célèbre présentateur de l’émission « C’est pas sorcier » revient pour nous sur la passion qui l’anime. Le discours de la méthode, selon Jamy Gourmaud.

Vous êtes considéré comme un vulgarisateur scientifique. Qu’est-ce qui vous plaît dans ce rôle ?

Jamy Gourmaud : Vulgariser, c’est le bon mot, je crois. Je ne suis pas un scientifique, un expert de telle ou telle discipline. En revanche, j’aime par-dessus tout transmettre, à tous les profanes, qu’ils aient 5 ou 95 ans. Dans mes émissions, j’essaie toujours d’avoir un discours accessible, sans être trop infantile ni trop compliqué. L’essentiel est d’être compréhensible, surtout lorsqu’on s’adresse à un public familial. C’est dans ce même esprit que j’anime les conférences « Bien manger, bien bouger » du Club Prévention Santé (lire encadré ci-dessous).

Quand on me l’a proposé, j’ai tout de suite accepté car je savais qu’il y aurait autant d’enfants que de parents ou de grands-parents dans la salle. Et qu’ils seraient susceptibles d’échanger entre eux à la sortie. Générer de la discussion, amener les gens à se poser des questions, c’est aussi ce qui me plaît. D’ailleurs, je m’interdis de faire quelque chose qui ne me tient pas à cœur. Il faut prendre soi-même du plaisir car, sinon, cela se sent à l’écran comme sur scène.

 

Que racontez-vous dans vos conférences « Bien manger, bien bouger » ?

J.-G. : Le principe de ces conférences – même si je parlerais plutôt de shows – c’est de revenir sur les bases du sujet qui nous intéresse, en l’occurrence l’alimentation, en se demandant « pourquoi on mange ? ». Car si on veut comprendre pourquoi notre alimentation doit être équilibrée, il faut d’abord comprendre à quoi ça sert de se nourrir.

On pourra ensuite se rendre compte que pour que notre organisme fonctionne correctement, il faut non seulement le bon carburant mais également entretenir la machine. C’est-à-dire à la fois bien manger et bien bouger. Ensuite, on essaie de voir comment on peut faire concrètement. Mais je ne vais pas tout vous raconter…

 

 

C’est une forme d’engagement d’aller ainsi parler de prévention santé au plus grand nombre ?

J.-G. : Ce serait peut-être un peu présomptueux de ma part de parler d’engagement. Je ne me prends pas pour un pèlerin qui va prêcher la bonne parole. Je suis surtout un passeur et avant tout quelqu’un de curieux. L’intérêt de ces « shows », c’est de faire le point sur l’alimentation et l’activité physique. Car on entend des tas de choses sur ces sujets et il n’est pas toujours évident d’y voir clair. J’ai d’ailleurs l’impression que les gens sont parfois un peu perdus.

En même temps, je tiens à ce que ce soit ludique et pédagogique. C’est pour cela que j’utilise des maquettes, que je diffuse des animations sur un écran géant et que je fais appel à Nordine Attab, le coach sportif du « Magazine de la Santé » sur France 5. J’invite aussi le public à participer. Vous avouerez que c’est tout de même plus agréable d’apprendre en s’amusant. Je ne crois pas que la peur, par exemple, soit le meilleur moyen de faire passer des messages. Je préfère la pédagogie, personnellement.

 

Cette méthode, parler simplement de choses parfois compliquées, c’est en quelque sorte votre marque de fabrique…

J.-G. : Pour pouvoir expliquer un phénomène, le rendre attractif, il faut déjà l’avoir beaucoup travaillé. C’est la première partie de mon travail de journaliste : la préparation. Tenter de comprendre comment fonctionne notre monde, notre corps, c’est passionnant. Vient ensuite le temps de l’écriture. J’essaie alors de me mettre à la place du spectateur ou du téléspectateur.

Je m’interroge : Est-ce que ce terme est compréhensible ? Est-ce que cette animation est claire ? L’exigence est celle-là : faire en sorte que le résultat soit à la fois intéressant et accessible. Je recommence autant de fois que cela est nécessaire. Dix fois, vingt fois s’il le faut, jusqu’à trouver le mot juste. C’est le plaisir de l’artisan. Enfin, c’est le moment de la diffusion ou de la représentation.

Voir qu’il y a un lien qui se crée entre celui qui énonce et celui qui écoute, c’est un peu magique. Et créer du lien autour de sujets de connaissance, cela me plaît toujours autant, comme au premier jour.

 

Conférences « Bien manger, bien bouger »

En plus de ses émissions de télévision sur France 3 (« Le Monde de Jamy » et « Comme une envie de jardins… »), Jamy Gourmaud fait partie, avec Michel Cymes, du Club Prévention Santé.
Jamy GourmaudCe dernier propose des conférences santé gratuites dans toute la France, organisées avec Harmonie Mutuelle. L’ancien présentateur de « C’est pas sorcier » anime celles destinées à un public familial sur le thème « Bien manger, bien bouger ».Toujours accompagné de ses célèbres maquettes, il vient ainsi à la rencontre des petits et des grands, pour leur parler d’équilibre alimentaire et d’activité physique et sportive.
Cette année, de nouvelles conférences « Bien manger, bien bouger » seront proposées (voir les dates et lieux des prochaines).

  • Angélique Pineau
  • Crédit photo : Nathalie Guyon et Foxaep

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Glossaire