Campagne de vaccination Covid-19 en Ehpad : un premier bilan

mis en ligne le :

Après une certaine lenteur sur les tout premiers jours, notamment due au recueil des consentements, la campagne de vaccination contre le Covid-19 s’est très vite accélérée dans les Ehpad. Au sein des établissements du Groupe VYV, la seconde injection du vaccin Pfizer vient de démarrer. Et le vaccin Astra-Zeneca commence à être distribué.

Vaccination Covid-19 Ehpad Vyv

Le 27 décembre 2020 est à marquer d’une pierre blanche en matière de santé publique en France. On s’en souvient, cette date a scellé le début de la campagne vaccinale contre le Covid-19. Une campagne lancée tout d’abord en Ile-de-France puis en Bourgogne-Franche-Comté, avant de se déployer progressivement sur l’ensemble du territoire dès janvier.

D’abord hésitant, ce déploiement a connu un coup d’accélérateur en début d’année, le ministre de la Santé ayant demandé aux hôpitaux d’ouvrir la vaccination aux professionnels de santé libéraux de plus de 50 ans. Alors, où en est-on aujourd’hui ? Quel premier bilan peut-on dresser sur ce début de vaccination, en particulier en Ehpad ?

Personnes âgées : premières vaccinations le 20 janvier

Prenons l’exemple du Groupe VYV, qui rassemble 1 400 établissements de soins et de services dans le cadre de son offre de soins et d’accompagnement (VYV3). Auprès des personnes âgées, les opérations de vaccination ont démarré la semaine du 20 janvier pour se déployer jusqu’à mi-février dans la centaine d’Ehpad gérées par les entités du groupe.

Rappelons que parmi les publics prioritaires se trouve l’ensemble des personnes âgées en Ehpad ou en unité de soins de longue durée ainsi que tous les soignants de plus de 50 ans ou présentant des comorbidités. Avec une ouverture à tous les plus de 75 ans au 18 janvier. Quels ont été les premiers pas de cette campagne ? Et comment ont réagi les publics concernés ?

Pédagogie sur le vaccin : une démarche efficace

« Nous avions démarré dès le 11 janvier avec nos personnels soignants », témoigne Yann Pilatre. Le directeur général du Pavillon de la Mutualité à Bordeaux (50 structures sociales et médico-sociales en Nouvelle Aquitaine) ne s’en cache pas : il n’y a pas eu d’adhésion franche et massive du personnel au tout départ.

« Les professionnels de nos établissements à destination des personnes âgées se posaient des questions sur le rapport bénéfice-risque de cette vaccination, souligne-t-il. La première semaine, nous avons réussi à vacciner une centaine de personnes sur 400, guère plus. Mais nous en avons profité pour beaucoup communiquer, en particulier à travers des réunions d’information en interne. Résultat, l’adhésion est devenue rapidement franche et massive. En un mois, près de 75 % des personnels soignants de plus de 50 ans ont reçu leur première injection. »

Directeur médical de la Mutualité Française Bourguignonne, membre du Groupe VYV (18 Ehpad sur la région), le Dr Imad Sfeir note d’ailleurs que le taux de volontaires à la vaccination parmi les personnels soignants se situe 10 à 15 points au-dessus de leur taux habituel pour la grippe.

Près de 95 % des résidents vaccinés

La campagne de vaccination auprès des résidents a suivi la même évolution. « Au tout début, à peine un tiers d’entre eux acceptaient le vaccin, reprend Yann Pilatre. Réalisées à l’intention des résidents et de leur famille, nos différentes actions d’information, soutenues par le travail pédagogique mené par le Groupe VYV, ont vite porté leurs fruits. » Les informations mises en avant ? La présentation de la technologie dite de l’ARN messager et de son antériorité sur d’autres pathologies, ainsi que les retours d’expérience de la part d’autres pays utilisant ce vaccin depuis plusieurs semaines déjà, notamment sur le faible taux d’effets indésirables survenus.

« En outre, la perspective d’alléger les mesures barrières à la suite de la seconde injection est aussi de nature à motiver les résidents et leur famille », ajoute le Dr Imad Sfeir.

Le résultat ne s’est pas fait attendre : 90 % des résidents des Ehpad du Groupe VYV en Nouvelle Aquitaine étaient vaccinés à la mi-février. Une proportion qui monte à 95 % dans certains établissements du Groupe VYV.

Aucun choc anaphylactique observé

« Quant aux effets secondaires, sur près de 3 000 vaccins injectés, nous n’en avons pas enregistré, à part deux ou trois allergies légères avec éruption momentanée de petits boutons », fait observer Yann Pilatre. Et aucune réponse allergique grave (choc anaphylactique) n’a été observée à ce jour, que ce soit en Nouvelle Aquitaine ou en Bourgogne. Du reste, comme le veut la règle, 15 minutes de surveillance sont mises en place après chaque injection et un médecin reste toujours présent en établissement.

Et maintenant ? La campagne pour la 2e injection du vaccin Pfizer a démarré début février avec les personnels soignants. Depuis le 7 février 2021, le Pavillon de la Mutualité Bordeaux a pu ajouter le vaccin Astra-Zeneca à son protocole de vaccination.

Vaccination Covid-19 en Ehpad
Préparation des vaccins à la clinique mutualiste de Lesparre, centre de vaccination ouvert au public.
Crédit photo : DR.

Des centres de vaccination ouverts à tous les publics éligibles

La clinique mutualiste de Lesparre et le centre de santé mutualiste de Bordeaux font partie des établissements de santé de VYV3 qui proposent des centres de vaccination ouverts au public. En coordination avec l’Agence régionale de santé (ARS), ils accueillent en priorité les professionnels de santé du territoire et les populations régionales éligibles à la vaccination.

« Nos centres de vaccination sont un peu victimes de leur succès, confie Yann Pilatre. Ils ont subi très vite un engorgement. Mais l’augmentation des doses de vaccins mis à notre disposition depuis le 15 février 2021 devrait nous permettre d’accepter plus de monde. »

Certains établissements de la Mutualité Française Bourgogne ont eux aussi vacciné des personnes extérieures. « Cela nous a permis de prendre en charge à la fois des professionnels de santé libéraux qui interviennent régulièrement dans nos établissements et des familles de résidents qui n’ont pas pu se faire vacciner ailleurs, pour des raisons logistiques », explique le Dr Imad Sfeir, directeur médical de la Mutualité Française Bourguignonne.

Également en œuvre en Centre-Val-de-Loire, cette mise à disposition des locaux et des expertises du Groupe VYV contribue à faire avancer la campagne vaccinale contre le Covid-19.

Légende photo : Maison de retraite mutualiste de Pessac en Gironde (60 résidents). Mi-février, 90 % des résidents des Ehpad du Groupe VYV en Nouvelle Aquitaine étaient vaccinés contre le Covid-19.

  • Félix Maréchal
  • Crédit photo : DR

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.