Covid-19 : des tests assemblés dans un établissement du Groupe VYV

L’Entreprise Adaptée et l’ESAT Tech’Air du Groupe VYV, situés à Villiers-le-Bel (95), se sont mobilisés depuis le confinement contre le Covid-19. En mars, c’était la fabrication de respirateurs. Depuis début octobre, c’est l’assemblage des tests antigéniques, ces tests rapides pour savoir si vous avez le Covid-19.

ESAT Vyv Covid

Un million de tests en un mois. Le chiffre est énorme. C’est pourtant ce que vont assembler, ensacher et conditionner 30 personnes de l’Esat (établissement et service d’aide par le travail) Tech’Air du Groupe VYV, situé à Villiers-le-Bel en région parisienne. Depuis début octobre, ils assemblent donc les tests antigéniques du laboratoire AAZ. La Haute Autorité de Santé a rendu récemment un avis favorable à l’utilisation de ces tests. Ils se feront par prélèvement dans les narines et le résultat sera connu rapidement (en moins de 30 minutes). « Cela va permettre de désengorger les laboratoires », explique Henri-Aurélien Chopinaud, directeur de la filière adaptée et protégée de VYV3 Ile-de-France.

Et ce n’est pas la première fois que Tech’Air se mobilise contre le Covid-19. Pendant le confinement, une quarantaine d’employés de l’entreprise adaptée est venue travailler chaque jour pour fabriquer des respirateurs. Modifiant même son rythme de travail en passant en 2X8 pour faire face à la demande. « C’était une période particulière, se souvient Henri-Aurélien Chopinaud. Le matin, en arrivant, si un article avait été publié dans la presse sur leur travail, je leur lisais. Ils étaient heureux. Un de nos employés de 65 ans, m’a même dit que désormais il voyait de la fierté dans le regard de ses filles et de ses petits-enfants. Ils ne le regardent pas comme une personne avec un handicap mais comme un professionnel dans un secteur qui sert et qui est utile. »

Changer le regard sur le handicap

Depuis 7 ans, l’entreprise adaptée et l’Esat Tech’Air travaillent sur le même marché : les dispositifs médicaux. Ce qui permet de mieux répondre à la demande du client. Ils sont capables de faire du conditionnement, de l’assemblage mais aussi du câblage ou encore du contrôle qualité. Les compétences varient en fonction du handicap. « Quand nous avons choisi ce secteur à notre lancement, on s’était dit que nous voulions inverser les choses et faire que ce soit la personne en situation de handicap qui prenne soin de nous. Cela a tout son sens aujourd’hui et le pari est gagné. On fonctionne comme une véritable entreprise, nous voulions aussi casser les idées reçues et que les regards changent sur le handicap. Oui, les personnes en situation de handicap sont capables d’arriver à ce niveau de performance », se réjouit Henri-Aurélien Chopinaud.

Former aux normes d’hygiène

Travaillant sur les dispositifs médicaux, les normes d’hygiène sont importantes. Pour certains dispositifs, le personnel travaille dans des salles blanches, c’est-à-dire des salles où il y a 1 000 fois moins de particules que dans l’air ambiant et l’air y est renouvelé 30 à 40 fois par heure. « Les salariés sont sensibilisés et formés au lavage des mains, au travail dans la salle blanche. Il y a beaucoup d’apprentissages autour de l’hygiène, presque quotidiennement », précise Henri-Aurélien Chopinaud.

Parallèlement à cette mobilisation d’une partie de l’effectif contre le Covid-19, le reste du personnel continue à travailler sur d’autres dispositifs médicaux afin notamment de rattraper le retard pris pendant le confinement. Les uns travaillent sur des pansements pour les grands brûlés, les autres sur des kits pour les dentistes. Et tous sont prêts à se mobiliser contre le Covid-19 si de nouvelles commandes arrivent.

  • Crédit photo : DR
Auteur article
Cécile Fratellini

rédactrice en chef adjointe d’Essentiel Santé Magazine, spécialisée dans les sujets relatifs à la santé (handicap, prévention, maladies…)

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.