Epuisement professionnel : le prévenir et accompagner les chefs d’entreprise

Les dirigeants de petites et moyennes entreprises (PME), déjà très exposés aux risques de stress et d’épuisement professionnel en temps normal, le sont encore davantage aujourd’hui avec la crise sanitaire. Harmonie Mutuelle - Groupe VYV et la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) s’engagent pour préserver leur santé.

Epuisement professionnel

Près d’un dirigeant de PME sur cinq est menacé d’épuisement professionnel

D’après une étude menée par l’Observatoire Amarok* entre 2018 et 2019**, 17,5 % des dirigeants français présentent un risque de burn-out (épuisement professionnel). Ce risque est encore accentué par le contexte sanitaire et s’il n’est pas détecté, le burn-out peut conduire à des décompensations physiques ou psychiques, pouvant aller jusqu’au suicide dans les cas les plus graves.

Dans une autre étude de l’Observatoire Amarok***, réalisée en avril 2020, les deux tiers d’entre eux disent être en bonne santé, mais un répondant sur deux affirme souffrir de troubles du sommeil et 20 % d’entre eux présentent des risques forts d’épuisement. Cette étude révèle aussi que 9,2 % des répondants sont sujets à un risque de burn-out nécessitant l’aide rapide d’un professionnel de santé. A noter : le risque serait plus élevé pour les chefs d’entreprise employeurs ou pour ceux exerçant cette responsabilité « par nécessité » plutôt que par choix.

Faire changer le regard sur l’échec entrepreneurial

Les chefs d’entreprise ont tous été un jour confrontés à l’échec ou au risque d’échouer. Harmonie Mutuelle contribue à faire changer le regard sur l’échec entrepreneurial aux côtés d’associations telles que 60 000 rebonds (soutien des entrepreneurs post liquidation) ou Les Rebondisseurs Français (communauté d’échange de 900 entrepreneurs qui agit pour que le rebond soit une nouvelle mesure du succès). La mutuelle est également partenaire de l’Aide Psychologique aux Entrepreneurs en Souffrance Aiguë (APESA) qui offre écoute et soutien psychologique aux chefs d’entreprise confrontés à un risque de suicide. Un numéro vert, le 0 805 65 50 50, a été mis en place dès le début de la crise sanitaire. « Le dirigeant est le moteur de l’entreprise. Le jour où il est épuisé c’est toute l’entreprise et ses salariés qui sont en danger. Cette posture est exigeante, plus encore en période de confinement. C’est pourquoi, prévenir le burn-out des dirigeants et les accompagner à remonter la pente c’est à la fois protéger des vies humaines mais aussi sauvegarder le tissu entrepreneurial français dont nous avons besoin et sommes fiers. » déclare Stéphane Junique, Président d’Harmonie Mutuelle.

Faire évoluer le droit

Actuellement, les procédures liées à un dépôt de bilan peuvent engager le patrimoine personnel d’un chef d’entreprise pendant un an. La CPME propose de faire supporter ces dettes par la personne morale et non par la personne physique. La confédération échange avec le Gouvernement sur ce point. Cette protection est d’autant plus essentielle et urgente que la crise économique liée à la situation sanitaire aggrave la situation des entrepreneurs. « Nous ne pourrons pas relancer l’économie sans les femmes et les hommes qui prennent des risques pour créer l’emploi en France : les entrepreneurs. N’ajoutons pas des dégâts humains aux dégâts économiques de la crise. C’est pour cela que la CPME se mobilise pour protéger non seulement l’entreprise, mais aussi la personne du chef d’entreprise ! », déclare François Asselin, président de la CPME.

Accompagner les entreprises en difficulté

Créés par la CPME et Régions de France pour accompagner les entreprises en difficulté, les GPA ( groupements de prévention agréés) ont été expérimentés en région Centre-Val-de-Loire en 2019, puis étendus au Grand Est, aux Pays de la Loire, à la Nouvelle Aquitaine, à l’Occitanie et au Sud-PACA en janvier 2020.  Leur objectif ? Détecter et désamorcer les difficultés rencontrées par les entreprises, mais aussi évaluer leur vulnérabilité, afin de leur éviter un passage éventuel devant le tribunal de commerce. Composés de bénévoles, ces groupements accompagnent les dirigeants en difficulté. Ils proposent l’expertise et le soutien de 50 % d’anciens dirigeants, chefs d’entreprise et cadres et de 50 % d’institutionnels ou de professions libérales. Le but est d’étendre ce réseau à toute la France, afin que les chefs d’entreprise puissent tous bénéficier d’un accompagnement de terrain pour faire face aux difficultés qu’ils rencontrent. Grâce à l’action de la CPME, Les GPA sont actuellement en cours de déploiement dans les régions Ile-de-France, Normandie, Bretagne, Hauts-de-France, Bourgogne-Franche-Comté et Auvergne Rhône-Alpes. Leurs résultats parlent d’eux-mêmes : 79 entreprises reçues, 81 % d’entreprises viables, toujours en activité et plus de 547 emplois sauvés en 2019.

*L’Observatoire Amarok a été fondé par le professeur Olivier Torrès, précurseur de l’étude des relations entre le travail et la santé du dirigeant de PME.

** « Entreprendre sans s’épuiser ». Cette étude a été réalisée avec le soutient d’Harmonie Mutuelle, auprès de 1731 dirigeants de TPE-PME

***« L’état de l’entrepreneuriat français et le redémarrage économique post-crise sanitaire », étude réalisée auprès de
1 925 dirigeants de PME

  • Hélia Chadeffaud
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.