« La mutuelle reste un lieu très fort d’engagement citoyen »

Jusqu’au 29 mars, les adhérents d’Harmonie Mutuelle sont appelés à voter pour leurs représentants. L’occasion pour la mutuelle de renforcer ses engagements en matière de représentativité et de démocratie mutualiste. Explications de Caroline Lebrun, directrice « Engagement et coopérations ».

« La mutuelle reste un lieu très fort d’engagement citoyen »

Les élections des représentants des adhérents d’une mutuelle sont peu connues. Pouvez-vous nous expliquer leur fonctionnement ?

Caroline LebrunCaroline Lebrun : Dans une mutuelle, ce sont les adhérents qui élisent leurs représentants. Une partie d’entre eux siège ensuite à l’assemblée générale, qui elle-même désigne les membres du conseil d’administration. Actuellement, 1 700 représentants portent la voix de nos adhérents et décident des orientations d’Harmonie Mutuelle. Aujourd’hui, nous constatons que nos concitoyens — et plus largement la société — ont plus que jamais besoin de débats, d’échanges et de démocratie. C’est pourquoi nous avons souhaité donner un souffle nouveau à la démocratie mutualiste en menant une grande campagne de recrutement en 2018.

Ouverte à tous, elle a duré une année et a permis d’atteindre le chiffre de 2 100 candidats qui pourront exercer un mandat de six ans. Nous faisons ainsi le pari que la mutuelle reste un lieu très fort d’engagement citoyen, mais aussi un modèle d’entreprise à impact durable, dans un contexte de transition démographique et écologique.

Qu’attendez-vous de ces élections ?

C.L. : Nous souhaitons que la grande diversité des candidats renforce la représentativité des 4,6 millions de personnes que nous protégeons au quotidien. L’étude des différentes listes montre un rajeunissement des profils ainsi que leur féminisation (44 % de femmes). Toutes les catégories socio-professionnelles sont représentées : dirigeants d’entreprise, personnes en recherche d’emploi, freelances, retraités…

Cette symétrie entre nos adhérents et leurs représentants est essentielle pour répondre aux défis auxquels nous sommes confrontés. Les périodes de transition dans les carrières professionnelles et les trajectoires personnelles nous obligent à repenser nos modèles de protection sociale. Cela concerne bien entendu le sujet de la santé mais également l’autonomie, la dépendance, la problématique des aidants familiaux, la retraite, ou encore le niveau de revenus dans des périodes de difficultés (chômage, dépendance). Et qui mieux que nos adhérents et entreprises clientes savent dire quels sont leurs besoins de protection et d’accompagnement dans les moments heureux comme plus difficiles ? Les élus travailleront sur toutes ces thématiques et orienteront les solutions de demain.

Le principe des listes uniques offre-t-il une vraie représentativité ?

C.L. : En général, les candidats se regroupent sur une liste unique. La différenciation se fait par territoire, par région, par public, je dirai par communauté d’intérêt. La démocratie mutualiste ne s’appuie pas sur des différences militantes. Elle existe grâce à notre capacité à faire vivre des collectifs fédérés autour d’intérêts ou de singularités particulières. Ainsi, la voix des salariés peut être différente de la voix des freelances ou des travailleurs sous plateformes de type Uber. Le point commun entre tous ? L’engagement pour l’accès aux soins, une santé équitable, égalitaire et une protection tout au long de la vie, quels que soient son parcours de vie et son parcours professionnel.

C’est aussi pour nous l’occasion de travailler avec des représentants de nos 60 000 entreprises cliente, l’entreprise étant un lieu de santé et de développement du capital humain.

C’est grâce à cet engagement partagé que l’action des élus porte ses fruits. Par exemple, ils ont décidé depuis deux ans de ne pas augmenter les tarifs des cotisations pour les personnes de plus de 55 ans. Ce sont également leurs actions qui ont permis le développement de solutions de télémédecine dans des déserts médicaux, l’organisation de nombreuses actions de prévention ou encore le dialogue fructueux avec les agences régionales de santé. Ils sont tout simplement indispensables !

Pour plus d’informations sur le déroulement des élections, rendez-vous sur engages.harmonie-mutuelle.fr

Comment voter ?

Sur internet :

  • Sur l’application mobile Harmonie & Moi (téléchargeable sur l’App Store ou sur Google Play)
  • Sur votre compte personnel consultable sur le site www.harmonie-mutuelle.fr

Par courrier :

  • Renvoyez les deux bulletins papier (les délégués à l’assemblée générale et les délégués de votre territoire) via l’enveloppe pré-affranchie reçue à votre domicile fin février.
  • Propos recueillis par Jean Chezaubernard
  • Crédit photo : iStock - Portrait : J. Grison

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire