Mieux prendre en compte l’impact de l’environnement sur la santé

mis en ligne le :

Notre santé ne dépend pas seulement de notre patrimoine génétique. Elle est aussi fortement corrélée à nos conditions de vie et à l’environnement dans lequel nous évoluons. Or ces conditions de vie ont tendance à se dégrader, en matière de climat comme de pollution d’origine humaine. Dans ce contexte, Harmonie Mutuelle vient de créer la Direction Santé & Écologies. Son ambition : aider les adhérents et entreprises clientes de la mutuelle à agir sur leurs déterminants de santé pour contribuer à produire un impact positif sur la société.

Santé et écologie

Vivre longtemps c’est bien. Vivre longtemps en bonne santé, c’est encore mieux. Malheureusement la France n’obtient pas de bons résultats dans ce domaine. Non seulement l’espérance de vie ne progresse plus depuis 2015 mais elle est inférieure à la moyenne de l’Union européenne.

Elle est de 64,1 ans chez les femmes et 62,7 ans chez les hommes dans notre pays, alors que la moyenne en Europe est respectivement de 64,2 ans et 63,5 ans (source Eurostat). Pire, les Français vivent en moyenne 10 ans de moins en bonne santé que les Suédois.

Pourquoi un tel classement ? On pourrait chercher une réponse du côté des dépenses de santé. Elles se situent en France parmi les plus élevées au monde. Aussi, l’idée que la détérioration de notre environnement soit un facteur défavorable pour la santé s’impose progressivement. Nos modes de vie entraînent une dégradation des écosystèmes naturels avec pour conséquences des risques pour notre santé (pollution, événements climatiques…).

Selon l’Agence européenne de l’environnement, 13 % des décès sont liés à la pollution, la pollution de l’air demeurant le premier facteur de mortalité (60 000 morts par an en France). Et l’Hexagone n’est pas bien placée : sur les dix catastrophes naturelles les plus meurtrières en Europe entre 1970 et 2019, trois ont eu lieu en France (épisodes de température extrême de 2003, 2006 et 2015).

Près de 9 Français sur 10 font un lien entre l’environnement et la santé

Le lien entre santé et environnement échappe aujourd’hui à peu de monde. Un sondage ViaVoice/Essentiel Santé Magazine réalisé en septembre 2021 révèle que l’impact de la qualité de l’environnement sur la santé est fortement perçu par près de neuf Français sur dix (89 %). Malheureusement, les Français interrogés ont plutôt l’impression de subir ces effets de leurs conditions de vie sur leur santé. Un désarroi lié au phénomène d’éco-anxiété, un ensemble d’émotions inconfortables en réaction à la dégradation globale de l’environnement.

Il existe un sentiment d’impuissance face à cette pollution environnementale sur laquelle nous avons l’impression d’avoir peu d’emprise. Et pourtant, les trois quarts des personnes interrogées se disent prêtes à changer leurs modes de vie si cela permettait d’en réduire l’impact sur leur bien-être. Mais elles ne le feront pas seuls. Elles ont le sentiment que l’harmonisation entre l’environnement et la santé est une ambition collective à laquelle l’entreprise doit prendre part.

D’ailleurs, 62 % des personnes interrogées considèrent que la mutuelle d’entreprise a un rôle à jouer par rapport à ces enjeux. Une proportion qui monte à 70 % parmi les Français se disant prêts à changer leur mode de vie. « Par rapport à ces questions environnementales et de santé, la mutuelle sera attentive dans sa manière de faire pour s’adresser au plus grand nombre, en particulier aux femmes, qui prennent en charge dans la majorité des cas cette problématique au sein des foyers », affirme Émilie Banny-Ducelier, administratrice, membre du comité exécutif et présidente de la commission nationale responsabilité sociétale et empreinte mutualiste d’Harmonie Mutuelle.

Comment la mutuelle peut-elle agir ?

Tout le monde peut donc agir, comme le dit ce sondage. C’est pourquoi Harmonie Mutuelle a décidé de prendre à bras-le-corps cette dimension environnementale de la santé. C’est tout le sens de la création de la Direction Santé & Écologies au sein de la mutuelle. « Nous devons contribuer les uns et les autres à ce que le dérèglement climatique soit le plus maîtrisé possible, affirme Lionel Fournier, précisément Directeur Santé & Écologies. En créant cette direction, Harmonie Mutuelle souhaite étudier avec ses adhérents les différentes façons de mettre en place des modes de vie moins carbonés. »

Qu’est-ce qu’une mutuelle, même la première de France, avec 5 millions de personnes protégées, peut faire pour améliorer l’impact de l’écologie sur la santé ? « Nous pouvons agir sur deux grands leviers, reprend Lionel Fournier : mieux identifier ce lien environnement-santé et mettre en place des dispositifs qui vont permettre aux adhérents d’avoir le pouvoir d’agir sur ce lien. »

Un Observatoire pour mieux identifier le lien santé-écologie

Mieux identifier la relation entre santé et environnement ? C’est précisément le rôle alloué à l’Observatoire Santé & Écologies qui est en cours de création. Il va permettre de constituer une base de connaissances solide et accessible au plus grand nombre pour bien comprendre de quoi dépend notre santé. Cet Observatoire va travailler avec des chercheurs et des experts pluridisciplinaires issus de différents domaines scientifiques : médecine, environnement, neurosciences, psychologie, économie, sociologie, sciences vétérinaires…

« Nous comptons bien que le fruit de ces connaissances irrigue ensuite tous nos canaux de contact avec nos adhérents (Agoras Mutualistes, communication, réseau d’échanges entre entrepreneurs Harmonie Lab’Entreprises…) et intègre nos programmes de prévention, en particulier ceux destinés aux entreprises », souligne Lionel Fournier. Les premiers travaux de cet Observatoire vont être lancés dès ce dernier trimestre 2021.

Création d’un « laboratoire des biens communs »

Mettre en place des dispositifs permettant aux adhérents de la mutuelle d’agir sur la relation entre la santé et les conditions de vie ? C’est notamment l’objectif du « laboratoire des biens communs ». Le principe : créer à partir des territoires (délégués Harmonie Mutuelle, entreprises adhérentes, adhérents individuels) des projets d’actions collectives ou de services permettant d’agir sur les conditions de vie afin de générer un environnement favorable à la santé.

« Il est essentiel de retrouver ensemble le pouvoir d’agir sur notre santé et de faire vivre les solidarités au sein de nos collectifs, commente Émilie Banny-Ducelier. Au fond, quel meilleur service peut-on rendre à nos adhérents si ce n’est leur permettre de rester en bonne santé le plus longtemps possible ? Nous pouvons le faire en agissant sur l’écologie, étymologiquement la “science de l’habitat”. Le premier habitat des personnes est déjà leur corps, avant d’être également notre planète commune. »

Des premières initiatives émergent

Et concrètement ? La Direction Santé & Écologies est déjà à l’origine de plusieurs initiatives. Dans la région de Nantes, par exemple. Partant de l’idée que le télétravail est positif pour l’environnement mais pas toujours simple pour celles et ceux qui ne bénéficient pas de conditions de travail satisfaisantes à domicile, Harmonie Mutuelle met en place le projet de « travail rapproché » avec l’association « Dirigeants responsables de l’Ouest », qui regroupe 13 entreprises.

Le principe : faire en sorte que chaque entreprise de l’association accueille gratuitement des salariés des autres entreprises de ce collectif dès lors que leurs locaux se situent à proximité de leur habitation. Une application mobile, Moffi, permet aux personnes intéressées de réserver des créneaux dans l’une de ces entreprises.

Un service rendu possible par le fait que beaucoup de bureaux sont en partie inoccupés à cause de la crise sanitaire. « En outre, la proximité de ces locaux favorise la mobilité douce, précise Lionel Fournier. Cette action présente aussi la vertu de faire sortir des personnes de l’isolement. On sait que les relations sociales ont un effet majeur sur la santé. » Ce test en région nantaise va être élargi à plusieurs autres territoires.

Autres exemples concrets : solliciter les entreprises afin qu’elles réservent un espace aux producteurs alimentaires locaux, ou encore pour qu’elles mettent en place un parking sécurisé pour les vélos des salariés d’autres entreprises ne bénéficiant pas de tels parkings. « Des expérimentations en ce sens sont en cours, l’idée étant là aussi de partir des innovations locales pour les dupliquer ailleurs », souligne Émilie Banny-Ducelier.

Un bilan carbone étendu

En interne aussi, Harmonie Mutuelle multiplie les initiatives. Le 26 octobre 2021, la mutuelle a présenté son bilan carbone « étendu », qui mesure non seulement ses émissions de gaz à effet de serre mais aussi l’impact de ses investissements ainsi que de ses frais de santé. « Une démarche particulièrement innovante, explique Lionel Fournier. Les soins que nous remboursons ont nécessairement un impact carbone. En effet, ils nécessitent le plus souvent l’utilisation d’un matériel, les lunettes par exemple, dont la fabrication et le transport vers le patient génèrent des émissions de carbone. Nous souhaitons l’évaluer pour inciter ensuite nos adhérents à opter pour des soins les plus décarbonés possible. »

Parallèlement, Harmonie Mutuelle est pionnière du dispositif « Act pas à pas  ». Déployée par l’ADEME, l’agence de la transition écologique, cette démarche a pour objectif de proposer des conseils et un soutien aux entreprises pour préparer, structurer et mettre en œuvre leurs stratégies de décarbonation. La mutuelle encourage ainsi ses parties prenantes pour qu’elles contribuent à ralentir le phénomène de réchauffement climatique et à préserver la biodiversité, participant ce faisant à prémunir la santé de ses adhérents. Premier jalon de la stratégie climat de la mutuelle, le bilan carbone entre en cohérence avec l’intégration d’une raison d’être dans les statuts d’Harmonie Mutuelle, devenue entreprise mutualiste à mission en juillet 2021.

  • Félix Maréchal
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.