Logo Essentiel Santé Magazine
Mutualité Française : un observatoire sur le reste à charge

Mutualité Française : un observatoire sur le reste à charge

L’Observatoire de la Mutualité Française, lancé en septembre 2017, dénonce l’inégalité des frais de santé.

Qu’il s’agisse de lunettes ou de prothèses dentaires ou auditives, « les Français n’ont pas les mêmes coûts de santé en fonction du département où ils habitent ». C’est ce qu’affirme la Mutualité Française dans la première édition de son Observatoire-Place de la santé, lancé au mois de septembre 2017.

Les écarts de tarifs peuvent même aller « du simple au double pour l’achat d’une même paire de lunettes de même correction ». Ainsi, le reste à charge moyen d’un équipement optique complet après remboursement de la Sécurité sociale et des complémentaires santé atteint 236 euros à Paris, alors qu’il est de 91 euros en Ardèche.

 

Des professionnels de santé plus ou moins « accessibles »

De même, dans les Hauts-de-Seine, un patient devra débourser 144 euros pour une prothèse dentaire, alors que son reste à charge serait nul s’il vivait dans le Cantal. Ce phénomène s’expliquerait notamment par le fait que les prix pratiqués, lorsqu’ils sont libres, tiennent compte de la capacité contributive et du niveau de vie des populations.

Ces disparités se retrouvent également « dans l’accès aux professionnels concernés sur les territoires, leur nombre étant très variable d’un département à l’autre, précise la Mutualité. Il y a ainsi six fois plus d’audioprothésistes par habitant dans la Drôme qu’en Seine-Saint-Denis ».

  • ANPM-France Mutualité
  • Crédit photo : Shutterstock

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire