Logo Essentiel Santé Magazine
La qualité de vie au travail, un enjeu pour les entreprises

La qualité de vie au travail, un enjeu réel pour les entreprises

Engagée sur les questions de santé, qualité de vie et bien-être au travail, Harmonie Mutuelle a accueilli la soirée de lancement du guide News RSE 2018, le 6 février dernier. L’occasion d’échanger sur un monde du travail en pleine mutation.

86 % des salariés estiment que la bonne santé des salariés est un sujet qui doit être porté par l’entreprise*. La qualité de vie au travail (QVT) demeure donc un enjeu déterminant. Plus encore, elle incarne un levier de santé, de maintien en emploi des travailleurs, et de performances économiques et sociales de l’entreprise.

Pour marquer le lancement du guide News RSE 2018 auquel Harmonie Mutuelle a collaboré, une dizaine d’intervenants ont été conviés à prendre la parole autour de ces nouveaux enjeux.

* Selon l’Observatoire Viavoice réalisé avec Harmonie Mutuelle en juin 2017.

 

La QVT, un investissement rentable

Catherine Touvrey, directrice générale d’Harmonie Mutuelle, a salué la publication du guide en réaffirmant la volonté de la mutuelle de s’engager pleinement pour une meilleure qualité de vie au travail : « Le sujet de la prévention doit être promu dans tous les environnements de la vie, mais surtout au sein de la sphère professionnelle. Elle représente un investissement d’avenir : une bonne santé des salariés garantie une bonne santé de l’entreprise. »

Alors que la société, et particulièrement le monde du travail sont en pleine mutation, les Français aspirent de plus en plus à travailler dans un environnement professionnel porteur de sens et de valeurs, qui leur procure à la fois bien-être et reconnaissance, tout en préservant leur santé et leur qualité de vie. Et les entreprises l’on comprit. « Bien dans leur peau, bien dans leur poste, ils [les salariés] s’absentent moins et sont moins malades », a souligné Pierre-Eric Sutter, psychologue au travail, directeur de l’Observatoire de la vie au travail.

Selon une étude de l’ANACT conduite en 2013*, 87 % des salariés et dirigeants estiment que la QVT profite autant aux salariés qu’à l’entreprise, puisqu’elle a un impact positif sur la motivation, l’engagement, les relations dans l’entreprise, l’ambiance de travail, la qualité du travail et la productivité. Présent au lancement, Jean-Marc Gabouty, vice-président du Sénat et dirigeant de PME affirme : « A la tête d’un groupe de PME d’une centaine de personnes, j’ai acquis la conviction qu’aider le salarié à s’épanouir est une contrepartie équitable (à défaut d’idéale) de ses efforts. C’est un équilibre gagnant gagnant. »

 

Qu’est-ce que la QVT ?

Une définition de la QVT a été donnée par l’Accord national interprofessionnel (ANI) de 2013 : « Un sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement, qui englobe l’ambiance, la culture de l’entreprise, l’intérêt du travail, les conditions de travail, le sentiment d’implication, le degré d’autonomie et de responsabilisation, l’égalité, un droit à l’erreur accordé à chacun, une reconnaissance et une valorisation du travail effectué. »

 

Des salariés de plus en plus heureux ?

Plusieurs facteurs influencent le bien-être et la qualité de vie au travail : la conciliation de la vie professionnelle et de la vie personnelle, le niveau de stress au travail, les espaces de travail et les conditions matérielles, la sédentarité ou encore l’alimentation. Conscientes de l’importance de ces enjeux, plusieurs entreprises se sont engagées à mettre en place des mesures et des outils pour favoriser le bien-être au travail, à l’instar d’Harmonie Mutuelle, Nestlé, BNP Paribas Real Estate, STEF ou encore DSI, qui se sont exprimées lors du lancement.* « Les solutions existent, il faut seulement bien les réfléchir et écouter les gens qui nous entourent », a affirmé Jean-Louis Ribes, gérant fondateur de DSI, entreprise avec 85 % de ses salariés en situation de handicap. Des efforts qui semblent porter leurs fruits, selon Pierre-Eric Sutter. « Les dirigeants ont pris la mesure du stress en entreprise. Globalement les indicateurs s’améliorent. »

Marie-Pierre Rixain, députée de l’Essonne, présidente de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes de l’Assemblée nationale, a quant à elle abordé l’égalité des chances pour tous. « Faisons en sorte que chaque salarié, peu importe son sexe, soit valorisé de la même manière et ait les mêmes droits. » Une thématique qui fera l’objet du prochain guide News RSE.

« Promouvoir une vision neuve des questions de santé et la co-construire avec l’ensemble des parties prenantes : là est la condition nécessaire pour réinventer un système développant une performance globale par la création de valeur partagée, valeur sociale, économique, environnementale, sociétale » a déclaré Stéphane Junique président d’Harmonie Mutuelle, lors de son discours de clôture.

  • Cassandra Poirier
  • Crédit photo : Youssef Larayedh

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Glossaire