Thierry Beaudet, un mutualiste au cœur de la crise de la Covid

Dans son « Journal d’une crise », écrit pour la plus grande partie pendant le confinement, le président de la Mutualité Française croise jour après jour témoignages, constats et réflexions. Et dessine page après page les contours d’un « monde d’après » qui ferait de l’humain sa priorité.

entraide covid-19

Couverture Journal d'une crise - Thierry BeaudetAvec Journal d’une crise. De l’urgence du Covid aux soins du quotidien*, Thierry Beaudet offre un véritable plaidoyer pour l’esprit mutualiste. Le président de la Mutualité Française démarre ce journal le 10 mars 2020, jour de l’annonce par le gouvernement de la création d’un conseil scientifique de la Covid-19. Il le clôt le 20 mai, à l’annonce de l’ouverture du Ségur de la santé. Entre-temps, il y a le confinement, les questions qu’il fait surgir, les solidarités qu’il dévoile et les incuries qu’il jette aux yeux de tous.

Observant la solitude de nos aînés, le manque de lits en réanimation, en passant par la peur qui s’empare de la population, Thierry Beaudet est convaincu que « le monde d’après » doit être bien différent de celui d’avant. Il appelle de ses vœux une société plus solidaire, plus écologique, recentrée sur l’humain.

Le livre laisse également la place à des témoignages. Thierry Beaudet montre comment les mutualistes travaillant dans les centres de santé, les cliniques ou les Ehpad ont su, en dépit des difficultés qu’ils rencontraient, trouver des solutions. La coopération et l’entraide ont souvent permis de pallier le manque de moyens et de faire face à l’urgence. Il souhaite que nous tirions les leçons de cela pour créer un système de santé qui ne serait pas éparpillé, où le patient pourrait être pris en compte dans sa globalité. De même, selon lui, l’hypercentralisation devrait être délaissée au profit d’une médecine de proximité, de solidarités et de soins mutuels.

Une politique de santé humaine, démocratique et préventive

Alors que les hommes et femmes politiques font depuis longtemps « de la politique autour de la santé et non une politique de santé », Thierry Beaudet plaide pour une prise en main de ce sujet par tous : « La place de la santé n’est pas avenue de Ségur mais partout. » Il souhaite que la santé soit replacée au cœur de la société, qu’elle soit accessible à tous, quels que soient notre âge, nos revenus ou notre lieu de vie.

Pour lui, la politique de santé doit être humaine, démocratique et préventive. Il parle ici de la façon dont chaque individu peut agir sur sa propre santé, mais aussi de celle dont les pouvoirs publics doivent prévoir matériellement la possibilité d’une crise telle que celle de la Covid. L’absence, entre autres, de masques, de blouses, de médicaments, dans les hôpitaux a soulevé bien des questions.

Il explique : « Le soin mutuel existe lorsque chacun prend soin de chacun, lorsque chacun prend soin de la société et lorsque la société prend soin de chacun. » Et, partant de là, se questionne sur la société actuelle. Peut-on conserver son organisation et ses priorités si on place l’humain au centre ? La réponse est dans la question.

* Editions de l’Aube, 17 euros, 240 pages.

  • Crédit photo : Getty Images
Auteur article
Charlotte de L’escale

rédactrice en chef adjointe d'Essentiel Santé Magazine, spécialisée en santé et société.

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.