Un prix qui valorise l’innovation sociale

Encourager l’innovation sociale et les initiatives novatrices en matière de santé, tel est l’objectif de la première édition du Prix «Innovation Mutuelle». Focus sur les lauréats des trois catégories.

Il a été lancé pour la première fois cette année par la Mutualité Française, en partenariat avec la Fondation de l’Avenir et le Liberté Living Lab. Le prix « Innovation Mutuelle » a été remis lors du congrès de la Mutualité Française, à Montpellier, le 14 juin 2018. Découvrez les lauréats des trois catégories.

 

AVA : prix de l’innovation sociale

Comment une personne sourde ou malentendante peut-elle participer à une conversation ? Tout simplement en utilisant le système Ava qui sous-titre en moins d’une seconde la parole des interlocuteurs. Cette application mobile, accessible 24h/24 et simple d’utilisation (à télécharger sur smartphone) a été mise au point par Thibault Duchemin, Pieter Doevendans et Skinner Cheng, un trio complémentaire (un enfant de parents sourds, un sourd de naissance et un entendant).

 

 

À lire aussi : La high-tech au service des personnes malentendantes

Découvrez d’autres initiatives originales pour améliorer le quotidien des personnes sourdes ou malentendantes.

 

Revinax : prix de l’innovation santé

Utiliser la réalité virtuelle pour former aux gestes techniques chirurgicaux. L’idée peut paraître audacieuse. Et pourtant, c’est le pari de la start-up Revinax, créée en 2015 à Montpellier par le Dr Maxime Ros, neurochirurgien. Elle a mis au point une plateforme de réalité virtuelle et des logiciels de formation. Ce qui permet aux professionnels de santé d’être immergés et ainsi de s’entraîner dans un environnement réel, simplement en portant un masque. Une pédagogie originale pour acquérir de nouvelles compétences techniques.

 

 

À lire aussi : En santé, l’intelligence peut-elle être artificielle ?

L’intelligence artificielle (IA) suscite à la fois des espoirs et des craintes en matière de santé. Explications.

 

Le Refuge : prix « coup de cœur »

Prévenir et lutter contre l’isolement et le suicide des jeunes LGBT de 18 à 25 ans, en rupture avec leur famille. C’est tout l’enjeu du Refuge, fondé il y a 15 ans par Nicolas Noguier, toujours président aujourd’hui. L’association leur apporte à la fois un hébergement et un environnement sécurisant, afin de les aider à se reconstruire tant sur le plan émotionnel que matériel. Plusieurs « Refuges » ont ainsi été créés dans différents départements, en France métropolitaine et en outre-mer. Et plus de 1 300 jeunes ont été hébergés et 7 000 accompagnés par l’association.

 

 

  • Angélique Pineau et Cécile Fratellini
  • Crédit photo : FNMF / N. Mergui

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.