La mort si on en parlait ?

L’événement « La mort si on en parlait ? », organisé par le Groupe VYV et la MAIF, revient le 1er novembre prochain.

Après le succès rencontré à Marseille l’an dernier, l’événement « La mort si on en parlait ? », organisé par le Groupe VYV et la MAIF, revient le 1er novembre prochain. Jean-Baptiste Bouveret, Directeur de l’Ehpad les Hortensias à la Mutualité Française Bourguignonne, membre de VYV 3, interviendra en plateau et son établissement fera l’objet d’un reportage. La Maison des Obsèques, partenaire de l’évènement, sera également représentée. Une édition 100 % digitalisée à voir en direct ou en replay.

Après avoir attiré plus de 4 000 personnes à Marseille en 2019 sur le sujet de la mort, à travers une approche originale et inédite, le Groupe VYV et la MAIF réitèrent leur audacieux pari. Avec le soutien de l’Union du Pôle Funéraire Public (UPFP), ils vous donnent rendez-vous le 1er novembre 2020, à 17h sur le site www.lamortsionenparlait.fr, pour une émission 100 % digitale et interactive. L’objectif vise une nouvelle fois à questionner ce sujet intime qu’est la mort, à lever les tabous et à décomplexer les prises de parole. Un événement gratuit et accessible à tous.

Contexte sanitaire sans précédent, traces numériques que nous laissons derrière nous, promesses technologiques, tout incite à requestionner la mort. Pour le Groupe VYV, la MAIF et leurs partenaires, il est primordial de sensibiliser, de dialoguer, d’illustrer, d’accompagner les prises de consciences, en un mot, de transformer la vision de ce moment de vie si particulier.

Faire bouger les lignes !

Cette émission digitale de 90 minutes sera articulée autour de trois axes : le deuil, le numérique et l’impact sociétal. Des orateurs d’exception ont de nouveau répondu présent : Boris Cyrulnik, neuropsychiatre ; Christophe Fauré, psychiatre et psychothérapeute ; Nathalie Paoli, présidente de l’association « Le point rose » et Eric Dudois, docteur en psychologie clinique et psychopathologies. D’autres intervenants les ont rejoints comme Marie Frédérique Bacqué, psychologue et professeur de psychopathologie ; Dominique Pon, créateur du projet Eternesia et responsable de la stratégie de la transformation numérique en santé au ministère de la Santé ou Manuel Sauveplane, directeur général d’une entreprise de pompes funèbres et président de l’UPFP. Mais aussi des artistes comme Tété et L’Atlas.
Reportages, paroles d’experts, projections utopiques et débats en plateau agrémenteront cette édition digitale. Vous pourrez vous aussi prendre part aux échanges grâce à un dispositif de tchat en direct. Inscrivez-vous simplement au préalable sur le site La mort si on en parlait ?

Soyons tous acteurs de ce nouveau pari. Rendez-vous le 1er novembre !

 

Pascal DENIS

Galerie photos

 

 

 

 

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.