Harmonie Mutuelle Moselle et son agora « Le sport bon pour la santé ? »

mis en ligne le :

Le 12 octobre 2020 Harmonie Mutuelle a convié ses adhérent-e-s à une agora avec pour thème « Le sport bon pour la santé » et excellent remède à la sédentarité

Une agora hybride

Programmée et préparée de longue date, cette agora a eu lieu à la mi-octobre 2020. Afin de tenir compte  des mesures de distanciation, la réunion publique s’est tenue dans une salle à la configuration adaptée et avec une jauge limitée à 100 personnes.

A la fois dans le but de se prémunir d’une annulation de dernière minute en cas de modification des consignes sanitaires, mais aussi afin d’ouvrir cette agora à un public ne souhaitant pas s’exposer et/ou éloigné du secteur de Metz, les organisateurs ont fait le choix de proposer également une version numérique de cet évènement.

Pour ce premier webinaire (Séminaire dont les participants communiquent à distance via Internet) l’organisation s’est appuyée sur l’expertise de l’Association Intemporelle de Metz (association à découvrir ici) pour la mise en image et la diffusion en ligne.

Pour revivre l’agora en vidéo, cliquez sur l’image ci-dessus

Intervenants à la conférence :

  • Anthony SCREMIN, animateur de l’agora, délégué Harmonie Mutuelle, coordinateur inter-région Nord Est du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF),
  • Mathieu CASTERAN, maître de conférence des universités,
  • Jean-Marie HUMBERT, membre du C.A. de l’association de cardiologie de Lorraine,
  • Jean-Pierre METZINGER, médecin et Vice-président du Comité Départemental Olympique et Sportif (CDOS) de Moselle,
  • André RHIM, adhérent Harmonie Mutuelle et animateur de marche nordique.

Monsieur METZINGER explique dans le détail les bienfaits du sport :

  • limitation et contrôle du poids : diminution de la masse grasse et augmentation de la masse musculaire,
  • action favorable sur le diabète de type 2 : normalisation de la glycémie,
  • diminution ou normalisation de la tension artérielle,
  • amélioration de la fonction cardiaque : le cœur se muscle et ses vaisseaux coronaires se développent,
  • maintien du capital osseux et prévention des maladies ostéodégénératives,
  • amélioration de la réponse immunitaire et donc meilleure réaction aux infections,
  • amélioration de la fonction pulmonaire,
  • réduction de cancer du sein et du colon,
  • contribution au bon fonctionnement du cerveau.
Quelques conseils sont donnés pour lutter contre la sédentarité :
  • faire un peu de sport au saut du lit (pompes par exemple),
  • aller travailler à pied ou à vélo,
  • prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur,
  • descendre du bus 1 arrêt plus tôt pour faire le reste du trajet à pied,
  • marcher 10 à 15 minutes pendant la pause déjeuner,
  • se déplacer pour échanger avec ses collègues,
  • se fixer des objectifs…
Le sport n’est pas question d’âge

Tous les sports peuvent se pratiquer, selon ses goûts, et de façon modérée.
Depuis 2016 le sport peut être prescrit par un médecin au même titre qu’un médicament à des patient-e-s atteint-e-s d’une affection longue durée (ALD). Le médecin se basera sur « Le Médicosport-santé » qui a été élaboré par les fédérations sportives et la commission médicale du Comité National Olympique et Sportif Français. Cet ouvrage permet de définir les différentes indications et contre-indications des sports ainsi que les bénéfices pour certaines pathologies en fonction des disciplines sportives.
« Moselle Mouv’ » ou « Prescri’mouv » viennent compléter ce dispositif et vont permettre d’avoir un remboursement de la pratique sportive dans la limite de 20 séances pour les personnes classées ALD.

Monsieur HUMBERT, animateur responsable du « Club Cœur et Santé » de Jarny indique qu’il existe 21 clubs de ce type en Lorraine

Le club le plus proche de chez soi peut être trouvé sur le site de la fédération française de cardiologie.

Le résultat d’un sondage organisé par la Fédération Française de Cardiologie nous fait comprendre l’importance du cœur dans l’organisme :

  • 65 % des français-e-s pensent que le cœur est l’organe le plus important du corps humain,
  • 58 % ignorent que les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité,
  • 51 % des français-e-s n’ont jamais parlé des maladies cardiovasculaires avec un professionnel de santé,
  • la majorité des patient-e-s pensent qu’il-el-s sont à l’abri d’un accident vasculaire,
  • 82 % des français-e-s restent assis-e-s ou allongé-e-s pendant plus de 2 heures 1 à 2 fois par semaine.
400 décès par jour sont liés aux problèmes cardiovasculaires, soit 150 000 par an.

Pour prendre soin de son cœur il faut pratiquer une activité physique régulière pour éviter la sédentarité, problème de santé publique mondiale.

Au niveau mondial, près de 31 % des adultes âgé-e-s de 15 ans et plus manquaient d’activité physique en 2008 (hommes 28 % et femmes 34 %). Environ 3,2 millions de décès chaque année sont attribuables au manque d’exercice.

Monsieur CASTERAN a ensuite abordé la question des objets connectés et des applications santé

Il a précisé qu’avant tout achat il faut se demander « est-ce un gadget ou non ? ». Il existe beaucoup de produits différents et certains ne sont pas adaptés. 40 % des utilisateur-rice-s d’une montre connectée vont l’abandonner dans l’année.

Ensuite il faudra savoir si l’on veut des données rien que pour soi ou si l’on veut pouvoir les partager avec son médecin traitant pour qu’il puisse les interpréter, ce qui peut être intéressant si on ne peut pas avoir de rendez-vous rapidement et que les symptômes se modifient.

Le bénéficie de ces objets connectés est le côté motivationnel à pouvoir suivre ses efforts. Par contre le risque est qu’il y a énormément d’objets et d’applications santé. Il faut donc se soucier de leur validation scientifique. Toutes les « montres » ne donnent pas forcement des paramètres corrects. On a vu des « montres » commettant 60 % d’erreur ce qui est délicat en cas de maladie cardiovasculaire par exemple. Les « montres » portées au poignet ne sont pas fiables concernant la fréquence cardiaque, l’idéal étant une ceinture thoracique plus précise.
Il existe également des applications santé que l’on peut avoir sur sa tablette ou son téléphone. Elles nous donnent les bons gestes, les bonnes solutions à nos soucis de santé.

Enfin Monsieur RHIM explique son parcours

Après de graves problèmes de santé en 2013 il décide, en accord avec son cardiologue, de commencer la marche nordique. Par la suite il décide de faire de la montagne, puis de la compétition en montagne trois années consécutives. Il fait également de la compétition simple en championnat de France puis passe son diplôme de marche nordique. Il se lance alors dans le sport santé ce qui lui permet d’accompagner des personnes qui ont des soucis de santé. Il a créé également un partenariat avec la Ligue contre le cancer.

La marche nordique fait travailler l’ensemble du corps, c’est un sport convivial qui, de plus, permet de créer du lien social.

Pour aller plus loin

OMS – Stratégie mondiale pour l’alimentation, l’exercice physique et la santé

OMS – A propos des maladies cardiovasculaires

Le Figaro – La sédentarité, une menace silencieuse pour notre santé

Médicosport-santé : le « Vidal du sport »

Prescri’ Mouv Région Grand Est

Moselle Mouv – Le coup de pouce du Département de la Moselle

Pour trouver un club près de chez soi


Article proposé par le groupe de rédaction des délégué-e-s Harmonie Mutuelle de Moselle


 

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.