Se soigner autrement… dans quels cas est-ce possible ?

Alternatives, complémentaires, traditionnelles… Pas moins de 400 médecines « complémentaires », nouvelles ou ancestrales, sont recensées par l'Organisation mondiale de la Santé.

Les agoras mutualistes d'Harmonie Mutuelle et Essentiel Santé Magazine

Parmi l’offre pléthorique des thérapies « complémentaires », lesquelles ont fait leurs preuves ?
Sur quels critères et pour quels types de pathologies ? Comment trouver un praticien sérieux ?
Le médecin de ville n’est pas le seul à prescrire des remèdes de médecines douces dans son cabinet.
Les services hospitaliers s’ y intéressent de plus en plus. 

Venez vous informer et débattre sur ces sujets le mardi 13 novembre 2018, de 18 h 30 à 20 h 30
Harmonie Mutuelle – 143, rue Blomet – 75015 Paris

(Attention, nombre de places limité, inscription obligatoire)

 Des spécialistes présenteront des démarches concrètes pour être acteur de sa santé et de son bien-être.

  • Docteur Sylvia Morar, Neurochirurgien Praticien Hospitalier au CHU du Kremlin Bicêtre, pratique l’hypnose en neurochirurgie : « même si les médecines alternatives doivent être contrôlées et encadrées par l’État et validées par des données scientifiques, Il est en même temps nécessaire de rassurer les gens car il existe beaucoup d’idées préconçues et bien souvent négatives. Pour ma part, je me suis mise à la pratique de l’hypnose il y a 15 ans sous l’impulsion d’un ami chirurgien. Après une formation, j’ai introduit cette technique à l’hôpital. Depuis, je la pratique régulièrement, aussi bien pour la chirurgie que pour les douleurs neuropathiques ».
  • Bérengère Tiertant Lespagnol, coach naturopathe spécialisé en neurosciences : « Le naturopathe est un éducateur de santé. Il s’intéresse aux causes des troubles en vérifiant notamment l’alimentation qui en est souvent l’origine. Il cherche surtout à agir sur les habitudes de vie, notamment alimentaires afin de rétablir la santé. »
  • Docteur Jean-Luc Mabilon, médecin généraliste et Homéopathe : « Un dialogue est possible et nécessaire entre médecine traditionnelle et homéopathie. Les deux sont complémentaires. C’est au praticien de déterminer en fonction de l’urgence, de la gravité, de la complexité de chaque cas à quelle pratique il va avoir recours après avoir fait un diagnostic, pour savoir le temps dont il dispose pour soigner sans risque son patient […]. L’homéopathie est une médecine écologique, économique et enrichissante pour le patient qui peu à peu met en relation l’influence sur son équilibre de son environnement climatique, émotionnel et écologique ».

 Pour vous inscrire rendez-vous sur : https://www.agora-mutualiste.fr/home/2058/rencontre/7444

 

  • Crédit photo : @IStock

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.