Venez débattre des fake news en santé

Plus d'un Français sur trois a déjà été confronté à une fausse information concernant la santé. Le mercredi 11 mars, venez débattre des fake news qui pullulent sur les sites internet et se propagent sur les réseaux sociaux.

Agora sur les fake news en santé. Paris, le 11 mars

La papaye qui soignerait la maladie de Parkinson, le jeûne, le citron congelé ou encore les amandes des noyaux d’abricots qui seraient plus efficaces que la chimiothérapie contre le cancer, le vaccin contre la rougeole qui provoquerait l’autisme… On les appelle des « fake news » ou « infox ». Ces fausses informations, volontairement mensongères, pullulent sur des sites internet pseudo-médicaux et se propagent à une vitesse folle sur les réseaux sociaux. Mais elles sont loin d’être sans danger quand il s’agit de notre santé.

Essentiel Santé Magazine vous propose de venir en débattre :
le mercredi 11 mars de 18 heures à 20 heures,
au Morning coworking (Appart We demain au 8e étage), 2-4 rue Dieu, Paris10e.

Venez faire le point, débattre et échanger avec 4 experts de la santé :

Dr Laurent Chambaud, directeur de l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP)
Priscille Rivière, directrice de la communication par intérim de l’Inserm (l’Institut national de la santé et de la recherche médicale)
Dr Jean-Baptiste Méric, oncologue et directeur du pôle Santé publique et soins de l’Institut national du cancer (INCa)
Chantal Gatignol, conseillère santé à la Miviludes (la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires)

Par ailleurs, Stewart Chau, consultant au sein de l’institut Viavoice, viendra présenter les résultats de notre sondage exclusif sur les fake news dans le domaine de la santé.

 

Nombre de place limité. Merci de confirmer votre présence sur le site dédié : Fake news en santé : ne croyez pas tout ce que vous lisez !

On vous attend pour venir échanger avec nous le 11 mars.

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.