Logo Essentiel Santé Magazine
[Tribune] « La santé, un investissement d’avenir pour les entreprises et leurs salariés »

[Tribune] « Le chantier du reste à charge zéro est prioritaire »

Stéphane Junique, président d’Harmonie Mutuelle revient sur la question du reste à charge pour les patients. Objectif : mieux maîtriser son budget santé pour mieux se soigner.

« Le reste à charge supporté par les Français, c’est-à-dire la part des dépenses de soins restant à la charge des patients après le remboursement de l’Assurance maladie et de leur mutuelle, est le plus faible au sein de l’Union européenne. Si nous pouvons nous féliciter de cette réalité, nous devons aussi nous interroger sur les disparités de prise en charge qui demeurent. Pour de nombreux foyers, le renoncement aux soins est fréquent car le reste à charge reste encore trop élevé.

 

Une paire de lunettes : 271 € en Ariège et 513 € à Paris

De même, les inégalités territoriales sont pénalisantes. Ainsi, le prix d’une paire de lunettes, de 437 euros en moyenne en France, varie de 271 euros en Ariège à 513 euros à Paris, soit près du double. Le reste à charge moyen en optique s’élève à 167 euros. Mais en Ariège, le patient débourse en moyenne 4 euros, contre 236 euros dans la capitale. Concernant le coût des prothèses dentaires, ces inégalités tarifaires sont tout aussi fortes. Sur le plan médical, rien ne justifie ces écarts de prix !

 

Une concertation sur le reste à charge

Le gouvernement a lancé une concertation sur le sujet du reste à charge avec pour objectif de le ramener à zéro sur les soins dentaires, sur l’optique et sur les prothèses auditives. Harmonie Mutuelle participe activement, aux côtés de la Mutualité Française, à ces travaux. Il s’agit, pour nous, d’agir pour un système de santé plus juste et de garantir l’accès de tous à des soins de qualité, dans l’intérêt de nos adhérents.

Nos propositions sont sur la table pour y arriver, en associant tous les acteurs : les professionnels de santé, les fabricants, les vendeurs, la Sécurité sociale et, bien entendu, les complémentaires santé au premier rang desquels les mutuelles.

 

Des paniers de soins de qualité

Nous proposons notamment de mettre en place des paniers de soins de qualité, au prix encadré et maîtrisé, pour lesquels le remboursement serait intégral. Le patient pourra choisir l’équipement qui lui convient, le professionnel proposer des options et la mutuelle, enrichir ses garanties sans passer par une surcomplémentaire.

Sur le dentaire, nous proposons de revaloriser le remboursement des soins conservateurs et de promouvoir la prévention de façon plus active.

Sur l’optique, nous proposons que la TVA sur les verres baisse à 5,5 % et que chaque opticien puisse proposer une gamme de produits pris en charge à 100 %.

Sur les prothèses auditives, la France manque de professionnels et les produits sont systématiquement les plus chers. Nous proposons notamment que la Sécurité sociale rembourse plus que ce qu’elle ne fait aujourd’hui.

Nous demandons aussi au gouvernement de baisser le taux de la Taxe de Solidarité Additionnelle sur les contrats des complémentaires (actuellement 13.27 %).

 

Mieux maîtriser son budget santé pour mieux se soigner

Pour Harmonie Mutuelle, ce chantier du reste à charge zéro est prioritaire. Il s’inscrit pleinement dans le prolongement de nos actions, en particulier des avantages accordés par notre réseau de soins Kalivia. Si Harmonie Mutuelle se mobilise, c’est dans votre intérêt, pour être vigilants à ce que les mesures retenues par les pouvoirs publics ne se traduisent pas par une hausse de vos cotisations. Mieux maîtriser son budget santé pour mieux se soigner est bien l’affaire de tous ! »

  • Crédit photo : Aurélia Blanc

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Glossaire