[TRIBUNE] Harmonie Mutuelle s’engage pour le reste à charge zéro

Pour contribuer à réduire les inégalités de santé, Harmonie Mutuelle proposera le reste à charge zéro dès juillet 2019 dans ses réseaux conventionnés en optique, audio et dentaire. Et non en 2021 comme le prévoit la réforme du gouvernement. L’éclairage de Stéphane Junique, président d’Harmonie Mutuelle.

[TRIBUNE] Harmonie Mutuelle s’engage pour le reste à charge zéro

La déclaration universelle des droits de l’homme consacre en son article 25 le droit pour chacun à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé et celle de sa famille. Pouvoir être soigné, voir sa souffrance soulagée, limiter les conséquences de la maladie sont des conditions essentielles à la réalisation de l’objectif de dignité humaine.

Les restes à charge en santé, des facteurs d’inégalités

Stéphane Junique
Stéphane Junique, président d’Harmonie Mutuelle

Malgré ce droit, malgré un système social immensément plus généreux que presque partout ailleurs dans le monde, les inégalités de santé demeurent trop fortes en France. Selon leur niveau de revenu, leur niveau de diplôme, leur âge, l’endroit où ils habitent, les Français ne sont pas tous égaux face à la maladie. Dans un pays aussi riche que le nôtre, c’est un scandale qui génère de la colère. Ces cinq dernières années, 60 % des Français ont renoncé au moins une fois à se soigner pour des raisons financières. Une enfant d’ouvrier, en CM2, présente 6 fois plus de risque d’être obèse qu’un enfant de cadre. 8 % des Français vivent dans un désert sanitaire.

Derrière ces chiffres, les réalités humaines se bousculent dans la vie de tous les jours : exclusion, perte de travail, mortalité précoce, perte de chance à l’école.

Harmonie Mutuelle ne se résout pas à ce scandale du non-recours aux soins et s’engage à intensifier son action pour une santé réellement accessible à tous.

Comment ? En prenant à nouveau ses responsabilités sur la question des restes à charge qui sont pénalisants pour de nombreux Français.

Mise en place dès cette année, sans attendre 2021

Depuis son annonce par le gouvernement, Harmonie Mutuelle a revendiqué sa place de partenaire de la réforme du reste à charge zéro, dans l’intérêt de ses adhérents, pour lutter contre le renoncement aux soins pour des raisons financières qui touche encore trop de Français. La question de l’accès aux soins est en effet au cœur de l’ADN d’Harmonie Mutuelle. Elle agit résolument en ce sens notamment en prenant de nouveau ses responsabilités sur le sujet du reste à charge.

Alors que le déploiement de la réforme est prévu en 2021, Harmonie Mutuelle a décidé d’aller plus vite et de mettre en œuvre intégralement les paniers de soins sans reste à charge dans ses réseaux conventionnés (en optique, audio et dentaire) dès juillet 2019.

Concrètement, cela signifie que les adhérents individuels d’Harmonie Mutuelle qui iront dans les enseignes des réseaux conventionnés pourront choisir parmi une gamme d’équipements dont le reste à charge sera nul ou maîtrisé. La compensation se fera alors par le versement automatique d’une prestation complémentaire, sans action spécifique de l’adhérent. Les adhérents collectifs pourront solliciter le Fonds d’Action Sociale Harmonie Mutuelle en cas de reste à charge pénalisant.

Les entreprises clientes peuvent d’ores et déjà renégocier leur contrat afin d’adapter au mieux leurs garanties dans ce contexte.

Tout mettre en œuvre pour plus de redistribution

Cette décision du conseil d’administration d’Harmonie Mutuelle, qui n’engendrera pas d’augmentation des cotisations, est pérenne mais repose sur un équilibre économique fragile. C’est pourquoi nous appelons les pouvoirs publics à tout mettre en œuvre pour ne pas fragiliser les mutuelles avec des transferts de charges de remboursement ou encore la réforme de résiliation des contrats santé. Nous poursuivons avec le gouvernement le même objectif d’un meilleur accès à la santé pour tous, notre engagement doit être reconnu et soutenu.

  • Stéphane Junique, président d’Harmonie Mutuelle
  • Crédit photo : Getty images et Aurélia Blanc (portrait de Stéphane Junique)

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire