Logo Essentiel Santé Magazine

Retraite : faire sa demande dans les règles

La fin de votre carrière approche ? La retraite n’est pas automatique, il faut la demander. Un moment important à anticiper. Conseils.

Retraite : faire sa demande dans les règles

Choisir le bon moment

Partir dès l’âge légal, quitte à ne pas avoir cotisé suffisamment de trimestres ? Attendre quelques années de plus pour percevoir une pension à taux plein ? À mesure qu’approche la fin de carrière, ces questions deviennent d’autant plus cruciales qu’elles déterminent directement votre futur niveau de vie.

La réforme de 2011 a fixé l’âge légal de la retraite à 62 ans pour toutes les personnes nées à partir de 1955.

Mais pour percevoir une pension à taux plein (dans le privé, 50 % de la moyenne des salaires des 25 meilleures années), il faut en outre avoir cotisé un nombre de trimestres dépendant de l’année de naissance : 172 pour les assurés nés à partir de 1973 et entre 160 et 171 trimestres pour les assurés nés avant 1973.

Chaque trimestre manquant diminuant le montant de la pension à percevoir, nombre de salariés choisissent de travailler quelques années supplémentaires, voire de prolonger leur activité jusqu’à l’âge où le taux maximum s’applique (quel que soit le nombre de trimestres cotisés). Il varie entre 65 et 67 ans en fonction de votre année de naissance.

 

Connaître sa situation

Quelle que soit votre intention, il est indispensable de savoir exactement à quoi vous attendre avant de décider de liquider ou non votre retraite.

  • À tout moment, il est possible de vérifier en ligne les droits acquis au titre du régime général et de demander un relevé de carrière qui détaille votre situation (trimestres acquis, revenus d’activité…).
  • À partir de 35 ans, tous les 5 ans, un relevé de situation individuelle (RIS) vous est adressé à votre domicile : il indique les droits que vous avez acquis dans tous vos régimes de retraite obligatoires de base et complémentaires.
  • À partir de 45 ans, vous pouvez demander à l’organisme auquel vous êtes rattaché un entretien information retraite (EIR) pour faire un point complet.
  • À partir de 55 ans, tous les 5 ans, vous recevez une estimation indicative globale (EIG), avec le montant de votre retraite des régimes de base et complémentaires.

En consultant ces documents de référence, vous constatez un oubli ? Signalez-le à l’organisme auquel vous êtes rattaché le plus tôt possible, bulletin de paie ou certificat de travail à l’appui.

Enfin, plusieurs procédures existent, permettant de « racheter » jusqu’à 12 trimestres manquants, correspondant à des stages, des études ou simplement des années incomplètes.

 

Cesser son activité : comment procéder ?

La loi ne prévoit pas de dispositions particulières. Veillez cependant, si vous êtes salarié, à informer votre employeur par courrier recommandé avec accusé de réception, en respectant un préavis équivalent à celui prévu, en cas de licenciement, dans votre convention collective.

Si vous êtes indépendant, libéral, artisan ou commerçant, prévoyez un délai suffisant pour céder votre affaire ou cesser d’exercer. Vous devrez joindre à votre demande de retraite une déclaration sur l’honneur de cessation d’activité.

 

Demander sa pension

Les grands régimes obligatoires (CNAV, RSA, CMSA) sont désormais interconnectés. Vous effectuerez donc une seule demande de pension, auprès du dernier organisme auquel vous aurez cotisé.

Les retraites complémentaires, qu’elles soient obligatoires (comme l’ARRCO et, pour les cadres, l’AGIRC) ou facultatives, doivent être demandées séparément. Toutes les formalités peuvent être effectuées en ligne ou par courrier.

Même si vous avez eu une carrière linéaire, votre pension ne vous sera pas versée en un jour. Il convient de faire la demande de retraite quatre à six mois avant la date de cessation d’activité, et jusqu’à un an avant en cas de carrière complexe, mêlant, par exemple, public et privé.

 

Informations sur la retraite : à qui s’adresser ?

Pour en savoir plus sur votre situation, sur la méthode de calcul ou pour demander votre retraite, rapprochez-vous des organismes auprès desquels vous cotisez. Tous disposent de sites Internet documentés.

  • Christine Roques
  • Crédit photo : Vesnaandjic / Istockphotos

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire