Des cabines de téléconsultation dans les déserts médicaux

mis en ligne le :

Les cabines de téléconsultation, prévues par la loi pour mettre en relation un professionnel de santé et un patient, revêtent toute leur utilité dans les zones peu dotées en médecins, surtout depuis la crise du Covid.

téléconsultation

Il faut parfois faire plusieurs dizaines de kilomètres pour avoir accès à un médecin dans certaines zones rurales ou semi-urbaines. Aujourd’hui, 3,8 millions de Français vivent dans un désert médical et ce nombre a sensiblement augmenté entre 2015 et 2021, selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees). Les nouvelles technologies ont apporté des solutions innovantes pour permettre une prise en charge et un suivi rapide.

Des bornes et des cabines équipées pour la téléconsultation

La téléconsultation en cabine ou borne permet d’avoir accès à un médecin ou encore une sage-femme à distance grâce à la vidéotransmission. Modulable, elle est facilement installée dans divers lieux, tels que les pharmacies, les maisons de santé, les Ehpad, les mairies, les écoles, les entreprises… et devrait bientôt l’être au sein de certains centres hospitaliers. Les municipalités peuvent ainsi parer à l’absence de médecins généralistes ou spécialistes et répondre à la demande ponctuelle de soins non programmés. Plusieurs acteurs ont investi ce marché et proposent aujourd’hui plus d’une soixantaine de cabines insonorisées et ergonomiques garantissant la confidentialité grâce à des portes ou des vitres. Différents outils connectés y sont intégrés : thermomètre, tensiomètre, stéthoscope, otoscope, balance, oxymètre, spiromètre. Ces derniers aident le médecin dans son diagnostic. Vous pouvez vous faire assister d’un autre professionnel de santé (pharmacien, infirmier…) ou les utiliser seul, guidé par le praticien.

des-cabines-de-teleconsultation-dans-les-deserts-medicaux-image03

La téléconsultation en pratique

Avant la téléconsultation, il vous suffit de créer votre compte en renseignant votre numéro de Sécurité sociale et d’insérer votre carte Vitale. Des questions vous seront posées, puis vous serez mis en relation avec un médecin. À la fin de la téléconsultation, le praticien télétransmet un compte rendu ou bilan complet pour votre médecin référent et rédige si besoin une ordonnance imprimée dans la cabine pour des médicaments ou des examens complémentaires.

Paiement et prise en charge

Le mode de règlement reste identique à celui d’une consultation en face-à-face, et le médecin en précise les modalités : virement, paiement en ligne ou par carte bancaire. Si l’application du tiers payant est réalisée par le professionnel de santé, vous n’avez rien à régler. Attention, certaines conditions sont néanmoins nécessaires (hors cadre Covid) : avoir déjà vu au moins une fois le praticien consulté et respecter le parcours de soins coordonné, sauf pour les cas d’urgence, les jeunes de moins de 16 ans, certaines spécialités (gynécologie, ophtalmologie, stomatologie, psychiatrie ou neuropsychiatrie, et pédiatrie) et si vous n’avez pas de médecin traitant.

des-cabines-de-teleconsultation-dans-les-deserts-medicaux-image04

La crise du Covid : un réel accélérateur

Pour 2019, l’Assurance maladie s’était fixé l’objectif d’atteindre 500 000 téléconsultations, puis un million en 2020. Si le démarrage a été assez lent, la crise sanitaire a permis de montrer toute l’utilité de ces téléconsultations, qui ont fortement augmenté durant la période. D’autant que des mesures dérogatoires ont été mises en place par la Sécurité sociale pour une prise en charge à 100 %. En avril 2020, les volumes annuels ont été atteints en une seule semaine. Selon l’Assurance maladie, les téléconsultations représentent aujourd’hui 11 % de l’ensemble des consultations en France, contre moins de 1 % avant la crise.

Cap sur une hygiène rigoureuse

Covid oblige, des protocoles d’hygiène sanitaires rigoureux sont appliqués au sein de chaque borne ou cabine. Des lingettes antibactériennes et du gel hydroalcoolique sont à disposition et les embouts des différents équipements sont à usage unique. La désinfection de l’espace se fait après chaque passage d’un patient par le référent de la cabine, pour une téléconsultation en toute sérénité !

  • Raphaëlle Bartet (ANPM-France Mutualité)
  • Crédit photo : H4D

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.