Déserts médicaux : un projet professionnel et un projet de vie pour attirer les médecins dans les Pyrénées-Atlantiques

Attirer des médecins dans sa ville ou son département. C’est le vœu de nombreux élus. Dans les Pyrénées-Atlantiques, le dispositif Présence médicale 64, réunissant des acteurs locaux, a vu le jour en 2017.

Médecin en consultation

« Proposer un projet professionnel à un jeune médecin, c’est bien, mais il faut aussi lui proposer un projet de vie », explique Thierry Carrère, conseiller départemental en charge du dispositif Présence médicale 64. En 2017, le conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques et l’Agence régionale de santé ont créé Présence médicale 64.

686 médecins libéraux exercent dans le département. 60 % ont plus de 55 ans. Dans 5 ans, 200 vont partir à la retraite. C’est pour anticiper ces départs que les acteurs locaux (médecins, élus, université…) se sont mobilisés pour favoriser l’installation de jeunes médecins. « Auparavant, il y avait déjà eu des initiatives de maisons de santé portées par des collectivités mais elles ont été confrontées à une problématique de remplissage. Elles avaient un mal fou à faire venir un médecin », explique Thierry Carrère.

Faciliter les démarches administratives

C’était le cas sur Garlin, dans le nord-est du département des Pyrénées-Atlantiques. La maison de santé qui avait compté jusqu’à 4 médecins n’en avait plus qu’un qui ne pouvait pas répondre à toutes les sollicitations. Ce territoire a donc servi d’expérimentation pour Présence médicale 64.

« Nous avons rencontré des jeunes étudiants en fin d’étude, grâce à notre rapprochement avec l’Université de Bordeaux. Ces étudiants connaissaient la région, ils ont visité la maison de santé. Deux jeunes femmes ont été intéressées et se sont installées. Nous leur avons facilité les démarches administratives et nous les avons accompagnées dans leur projet de vie, notamment en aidant à la recherche d’emploi de leur conjoint par exemple. Peu de temps après, un médecin urgentiste qui souhaitait changer d’orientation professionnelle est venu à Garlin. D’un territoire en grande précarité en 2018, nous avons un territoire sécurisé aujourd’hui. Chaque partenaire a une partie de la solution », se félicite Thierry Carrère.

Formation de maîtres de stage

Les maisons de santé ne sont pas l’unique solution. Présence médicale 64 travaille aussi sur la formation des médecins généralistes. « Seulement 93 des médecins libéraux du département sont maîtres de stage. Or, pour attirer des étudiants, il nous en faut. Ces formations ont lieu habituellement à Bordeaux, Toulouse ou Paris. Avec l’accord de l’université de Bordeaux, nous avons organisé des formations délocalisées à Saliès-de-Béarn, au centre du département. Cela a permis à une vingtaine de médecins des Pyrénées-Atlantiques de se former sans avoir à fermer leur cabinet trop longtemps. Nous avons déjà organisé deux sessions, une troisième aura lieu cet automne », ajoute le conseiller départemental.

Pendant la récente crise sanitaire, Présence médicale 64 a répondu présent. Une équipe du Département a accompagné la mise en place des centres médicaux avancés, initiés par les médecins libéraux. Elle a coordonné l’information en indiquant aux médecins généralistes le centre le plus proche de leur cabinet. « Au-delà de l’installation, nous avons un rôle à jouer dans l’organisation des soins de premiers recours avec toujours les médecins au cœur du système », conclut Thierry Carrère.

Et ce dispositif pourrait bien faire des émules. Le département des Deux-Sèvres se montre intéressé, une rencontre aura lieu dans le courant de l’été.

  • Cécile Fratellini
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.