Logo Essentiel Santé Magazine

Santé

Médecin de garde

Médecin de garde : mode d’emploi

La permanence des soins est une mission de service public. Le but : répondre aux besoins de santé de tout citoyen en dehors des heures d’ouverture habituelles des cabinets médicaux libéraux et des centres de santé. Plusieurs systèmes cohabitent pour assurer cette mission.

Chacun doit avoir accès à un médecin généraliste la nuit de 20 h à 8 h, les samedis de 12 h à 20 h, les dimanches, jours fériés et éventuels jours de ponts (lundi, vendredi ou samedi) de 8 h à 20 h. La loi française reconnaît la permanence des soins ambulatoires* comme une mission de service public : sur tout le territoire, l’accès aux soins doit être organisé, y compris quand les cabinets médicaux et les centres de soins sont fermés.

La participation des médecins est basée sur le volontariat et rémunérée par l’État. Ce sont les agences régionales de santé (ARS) qui déterminent chaque année l’organisation de cette permanence des soins sur leur territoire, en partenariat avec les conseils de l’Ordre des médecins. Le système repose notamment sur l’organisation d’une régulation médicale des appels : il n’est en effet pas question d’appeler directement le médecin de garde qui ne pourrait gérer seul le tri des appels et les visites à domicile.

* Soins ambulatoires : soins de ville, c’est-à-dire effectués hors de l’hôpital.

 

Le 15 ou le 116 117, selon les régions

La nuit, les week-ends et jours fériés, pour contacter un médecin de garde il faut appeler le 15 ou un numéro local spécifique. Pour remplacer celui-ci, on pourra bientôt composer le 116 117. Ce nouveau numéro est d’ailleurs déjà opérationnel dans les Pays-de-la-Loire, la Corse et la Normandie. Avec un objectif : désengorger les appels téléphoniques vers le 15. D’ici fin 2017, ce numéro gratuit sera mis en place dans toute la France.

Dans tous les cas, vous serez alors mis en contact avec un médecin régulateur, un professionnel qui vous écoutera et décidera avec vous de ce qu’il faut faire en fonction de l’urgence, de la gravité et du contexte de la situation, mais aussi de l’organisation locale des soins. Cela peut aller d’un simple conseil, à l’envoi d’un médecin généraliste de garde, ou une orientation vers le cabinet d’un médecin de garde ou un service hospitalier particulier. Et, s’il y a urgence, le médecin régulateur envoie une ambulance privée, les pompiers, ou une équipe du Samu ou du Smur.

 

Des organisations parallèles

En ville, ou dans les zones périurbaines, il existe aussi des associations de permanence des soins qui exercent conjointement aux services hospitaliers. La plus connue est SOS Médecins, mais il en existe d’autres au niveau local. Ces organisations ont leur propre système de régulation. Parfois, elles sont jumelées à celui des urgences, ce qui permet de déclencher rapidement l’envoi d’une équipe du Samu ou du Smur lorsque c’est nécessaire.

Enfin, il existe aussi des maisons médicales de garde. Elles sont en général ouvertes de 20 h à minuit, et en journée durant le week-end. Dans certains cas, leur accès est totalement libre, dans d’autres cas, il est régulé par le 15 (et bientôt le 116 117), par le service de régulation départementale, ou par la maison médicale de garde elle-même, qu’il faut alors contacter avant de se rendre sur place.

 

Des départements en souffrance

Chaque année, le Conseil national de l’Ordre des médecins dresse un bilan de l’organisation de la permanence de soins ambulatoires. L’un des constats les plus alarmants est la disparition totale d’un service de médecin de garde après minuit, voire 23 h, dans certaines régions. Cela concerne 69 % des 1 631 territoires de santé que compte l’Hexagone. En zones urbaines, des associations comme SOS Médecins restent disponibles. Ailleurs, ce sont les services d’urgence qui assurent la permanence des soins.

Par ailleurs, le Conseil de l’Ordre constate depuis quelques années une baisse du nombre de médecins volontaires, en région parisienne comme dans les départements ruraux. Ainsi, 277 territoires voient leur permanence des soins assurée par 5 médecins au maximum. En cause, la lourdeur des contraintes, une rémunération peu attractive, mais aussi une démographie médicale déclinante et vieillissante.

Du coup, les ARS (Agences régionales de santé) ont été obligées de recourir à des réquisitions dans 27 départements en 2015 contre 18 l’année précédente. Comme d’autres missions de service public, la permanence des soins ambulatoires se trouve menacée, au détriment de la santé.

 

En chiffres

  • 82 % des départements ont une organisation de permanence des soins ambulatoires en médecine générale de 20 h à 8 h du matin. Dans 31 départements, aucun médecin de garde n’est disponible entre minuit et 8 h.
  • 443 : C’est le nombre de maisons médicales de garde sur le territoire français. Elles sont en général ouvertes de 20 h à minuit et/ou le week-end. On y accède librement ou à la demande du médecin régulateur.

Source : Enquête du Conseil National de l’Ordre des Médecins sur l’état des Lieux de la Permanence des Soins Ambulatoires en médecine générale au 31/12/2015.

 

Bronchiolite du nourrisson : les kinés s’organisent

Pour soulager les nourrissons et enfants en bas âge pour lesquels des séances
de kinésithérapie respiratoire ont été prescrites, il existe des réseaux et des associations de kinés qui assurent la permanence des soins le soir et le week-end. Leurs coordonnées sont disponibles auprès des services de pédiatrie hospitaliers ou des services d’urgence en appelant le 15 (et bientôt le 116 117), selon les régions.

 

Trouver une pharmacie de garde

En dehors des heures d’ouverture classiques de votre pharmacie, c’est-à-dire la nuit, les dimanches et jours fériés, il faut vous rendre dans une pharmacie de garde si vous avez besoin de médicaments. Selon les régions, l’adresse et les coordonnées de la pharmacie de garde sont parfois précisées sur la vitrine de votre pharmacie habituelle.

En l’absence d’information, deux numéros sont à votre disposition : RésoGardes au 32 37 (0,35 €/min) ou SOS Gardes au 39 15 (0,45 €/minute). Vous pouvez également appeler le 15 (et bientôt le 116 117).

Par ailleurs, dans les grandes agglomérations, il existe parfois des pharmacies aux horaires étendus, voire ouvertes 24 h/24 et 7 j/7.

 

A lire aussi : Trouver une pharmacie de garde

Comment connaître la pharmacie de garde la plus proche ? Notre article pour en savoir plus.

 

Chirurgiens-dentistes de garde : seulement les dimanches et jours fériés

Comme les médecins généralistes, les chirurgiens-dentistes sont tenus d’assurer une permanence des soins. Actuellement, un service de garde est en place dans tous les départements mais uniquement les dimanches et jours fériés, toute la journée ou le matin selon les régions. Ce sont les agences régionales de santé (ARS) qui déterminent chaque année l’organisation de cette permanence des soins sur leur territoire, en partenariat notamment avec les conseils de l’Ordre des chirurgiens-dentistes. Le tableau de participation des chirurgiens-dentistes au service de permanence des soins est établi par les conseils départementaux de l’Ordre. Pour trouver un chirurgien-dentiste de garde, il faut appeler le conseil départemental de l’Ordre, qui indique sur son répondeur les coordonnées du praticien de garde.

Selon les régions, vous pouvez aussi vous renseigner en appelant le 15 (et bientôt le 116 117). Si le chirurgien-dentiste n’est pas disponible (la nuit ou le dimanche après-midi), vous serez orienté vers un médecin de garde qui pourra prendre en charge votre douleur et vous conseiller. SOS Gardes au 39 15 (0,45 €/minute) indique les chirurgiens-dentistes de garde dans plus de 30 départements français (consulter le site pour vérifier si le vôtre est couvert).

 

Pour en savoir plus

  • SOS Médecins France : un numéro unique dans de nombreuses agglomérations. Tél. : 36 24 (24 h/24 à 0,15 euro/min).
  • Urgence 114 : si vous êtes sourd, malentendant, aphasique ou dysphasique, le 114 vous permet de contacter gratuitement les services d’urgence par SMS ou par fax (modèle téléchargeable sur le site).
  • Ordre National des Chirurgiens-Dentistes : rubrique « l’Ordre » du site pour trouver le numéro de téléphone du conseil de l’ordre départemental.
  • SOS Gardes : pour les pharmacies et dentistes. Tél. : 39 15 (0,45€/minute)
  • RésoGardes : pour les pharmacies. Tél. : 32 37 (0,35 €/min)
  • Conseil national de l’Ordre des médecins : pour consulter l’état des lieux de la permanence des soins.
  • Emilie Gillet – Article mis à jour par la rédaction
  • Crédit photo : Eva-Katalin/Istock

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Glossaire