Une solution pour les patients sans médecin traitant dans les Pays de la Loire

mis en ligne le :

Pour lutter contre les déserts médicaux, des cabinets innovants ont été créés dans la région Pays de la Loire. Dans ces services médicaux de proximité, les consultations sont réservées aux patients qui n’ont pas de médecin traitant.

médecin traitant

Dans certains territoires, lorsque son médecin généraliste part à la retraite, tombe malade ou déménage, il est bien difficile d’en trouver un nouveau. Des déserts médicaux dans lesquels de nombreux patients ne parviennent pas à déclarer un médecin traitant auprès de l’Assurance maladie. C’est le cas par exemple en Mayenne. Dans ce département, pas moins de 10 % des adultes n’en auraient pas*. C’est donc pour leur offrir une solution concrète que le service médical de proximité (SMP) Henri-Dunant a vu le jour en juin 2017 à Laval.

Dans ce cabinet, des médecins, retraités depuis moins de cinq ans, ont accepté de reprendre du service, en moyenne une journée par semaine, afin d’accueillir les patients sans médecin traitant. Ne pas avoir de généraliste est même la seule condition pour obtenir un rendez-vous. « Car ici, on accepte tout le monde, notamment ceux qui sont refusés ailleurs », souligne Éric Jouan, 67 ans, l’un des professionnels de santé du SMP lavallois.

Des médecins retraités épaulés par des internes

Douze médecins, âgés de 65 à 75 ans, s’y relaient du lundi au vendredi pour accueillir les patients. Et les horaires sont assez étendus : de 8 h 30 à 18 h 30, avec seulement une heure de coupure le midi. Tous sont salariés de VYV3 Pays de la Loire**, le gestionnaire de ce lieu innovant. « C’est le conseil de l’Ordre des médecins qui nous a mis en relation avec des professionnels, volontaires pour assurer les consultations », décrit Audrey Arzur-Monet, chargée de projets Premier recours au sein de VYV3 Pays de la Loire.

Deux d’entre eux sont présents en permanence, épaulés par un étudiant en médecine de la faculté d’Angers, en stage sur place pendant six mois. L’idée est en effet, à travers cette expérience, de donner envie à ces futurs praticiens de s’installer dans la région, une fois leur diplôme en poche. Et il arrive que certains fassent ensuite le choix de la médecine rurale, mais pas toujours dans le département de la Mayenne.

Trois patients peuvent ainsi être reçus en même temps au service médical de proximité Henri-Dunant. « Ce qui permet de proposer entre 80 et 100 consultations par jour », indique Valérie, l’une des secrétaires chargées de les accueillir et d’effectuer le travail administratif. Ce qui soulage considérablement les médecins. « Ici, quand j’arrive le matin, tout est prêt. Je n’ai plus qu’à poser mes affaires et à aller chercher mon premier patient dans la salle d’attente. Contrairement à mon précédent exercice en libéral, je peux me concentrer sur le soin », assure le Dr Jouan.

Après Laval, des services médicaux de proximité à Cholet et au Mans

Face au succès rencontré par ce premier service médical de proximité (SMP) à Laval, VYV3 Pays de la Loire en a ouvert deux nouveaux dans la région. Le premier à Cholet en mars 2021, le second au Mans en novembre de la même année. Ils reposent sur le même principe. À ceci près qu’au Mans, certains médecins ne sont pas retraités mais encore en exercice. Ils ont accepté de venir en renfort.

Tout comme en Mayenne, le manque de médecins traitants se fait cruellement sentir dans le Maine-et-Loire et la Sarthe. 17 % des habitants de l’agglomération de Cholet et 14 % de ceux de la métropole du Mans n’en disposent pas, alors que la moyenne nationale se situe autour de 11 %*. « On n’exclut pas de créer d’autres SMP en Vendée et en Loire-Atlantique, dans les années à venir », confie Audrey Arzur-Monet, de VYV3 Pays de la Loire.

Il faut dire que ces cabinets médicaux d’un nouveau genre facilitent l’accès aux soins, tout en répondant à un besoin concret. Car sans médecin traitant, comment renouveler ses ordonnances ou même accéder à certains spécialistes ? Celui-ci reste la porte d’entrée dans le parcours de soins.

En Mayenne, une nouvelle expérimentation avec de jeunes médecins

Toujours dans l’idée de trouver des solutions innovantes pour lutter contre les déserts médicaux, VYV3 Pays de la Loire a créé en 2022, avec d’autres acteurs locaux, un nouveau service médical de proximité. S’il est lui aussi dédié aux patients sans médecin traitant, il diffère légèrement des précédents. Le SMP Louis Pasteur est en effet situé en milieu rural et non plus en ville. Ouvert en avril 2022 en Mayenne, il se répartit également sur deux communes de l’ouest de l’agglomération de Laval, Saint-Pierre-la-Cour et Le Genest-Saint-Isle, qui comptent chacune environ 2 000 habitants.

Contrairement aux cabinets de Laval, Cholet et Le Mans, ici ce sont de jeunes médecins, fraîchement diplômés, qui assurent les consultations (deux dans chacun des sites). « Ils s’engagent pour un an et sont recrutés pour leur envie de s’installer ensuite en libéral sur le territoire », précise Audrey Arzur-Monet, de VYV3 Pays de la Loire. Au quotidien, ils sont aidés par deux praticiens nouvellement retraités, qui peuvent les faire bénéficier de leur expérience et les conseiller dans leurs premiers pas de généraliste. Tous sont salariés et travaillent à temps partiel, comme dans les autres services médicaux de proximité.

Après un an de fonctionnement, le SMP Louis Pasteur devrait permettre à environ 5 000 patients, aujourd’hui sans solution, de déclarer un médecin traitant. Preuve que cette nouvelle expérimentation répond elle aussi concrètement à la pénurie de médecins dans certains territoires.

* Selon les données Rezone 2021 de l’Assurance maladie.

** VYV3 regroupe les services de soins et d’accompagnement du Groupe VYV.

  • Crédit photo : Angélique Pineau-Hamaguchi
Auteur article
Angélique Pineau-Hamaguchi

rédactrice en chef adjointe d’Essentiel Santé Magazine, spécialisée dans les sujets de société (environnement, économie sociale et solidaire…).

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.