Logo Essentiel Santé Magazine
Le dossier médical partagé en pratique

Le dossier médical partagé en pratique

Avec le dossier médical partagé (DMP), plus besoin d’aller en consultation avec vos archives de santé. Chaque fois que nécessaire, le médecin, l’infirmier peut consulter votre dossier en ligne. Pratique, utile, sécurisé… Présentation de cet outil proposé à tous dès novembre 2018.

Le DMP (dossier médical partagé), c’est une histoire déjà ancienne. Héritier des « carnets de santé », il utilise les dernières technologies digitales pour faire bénéficier d’un outil simple et sécurisé.

Envisagée lors de la création de la carte Vitale, sa mise en œuvre est d’abord décidée en 2004 par Philippe Douste-Blazy, ministre de la Santé. Il s’appelle alors le dossier médical personnel et cette innovation se heurte à de nombreuses difficultés (craintes liées aux données, problèmes techniques…).

La nécessité de relancer ce projet s’impose, notamment pour tenir compte de l’intervention croissance des outils digitaux dans tous les aspects de notre vie. En 2017, Marisol Touraine inscrit sa généralisation dans la loi de modernisation du système de santé. Après une expérimentation concluante dans neuf départements, son extension est confirmée et il sera proposé à tous en novembre 2018.

 

Le DMP en liberté

Le dossier médical partagé n’est absolument pas obligatoire. C’est vous qui jugez de son utilité, et décidez de son utilisation.

Son utilisation n’a aucun impact sur vos remboursements et prises en charge.

 

Quelle utilité ?

Le DMP permet de conserver avec vous l’historique de votre état de santé. Lors d’une consultation, le médecin a accès à ces informations qui peuvent être utiles lors de son diagnostic.

En situation d’urgence, l’accès à votre dossier médical partagé peut s’avérer particulièrement utile pour les services du Samu ou tout professionnel de santé intervenant.

Enfin, de façon générale, ce dossier contribue à l’amélioration de votre parcours de soins, par l’échange des informations entre la médecine de ville et l’hôpital. Il permet également, en évitant des actes ou examens répétés, de réaliser des économies pour notre système de santé.

 

Comment le créer ?

La nouveauté de l’année sera la possibilité qui vous est donnée de créer ce DMP. Auparavant, seul votre médecin, ou un établissement de santé, pouvait le faire à votre demande. Désormais, vous pouvez l’ouvrir en ligne sur le site www.dmp.fr, auprès de votre organisme de sécurité sociale, avec un médecin, voire votre pharmacien (dans ce cas, une rémunération de 1 euro est demandée).

La seule condition requise est d’être couvert par un régime de Sécurité sociale. N’oubliez pas votre carte Vitale, elle est indispensable pour la création.

 

Quel contenu ?

Le DMP peut contenir les documents suivants :

  • Les coordonnées de vos proches à prévenir en cas d’urgence
  • Votre historique de soins des 24 derniers mois
  • Les comptes-rendus hospitaliers et radiologiques
  • Vos résultats d’analyses de biologie
  • Vos antécédents médicaux et allergies
  • Les actes importants réalisés
  • Les médicaments qui vous ont été prescrits et délivrés
  • Vos directives anticipées pour votre fin de vie.

 

Qui peut le consulter ?

La première personne, c’est vous. Vous pouvez consulter et gérer l’ensemble de vos informations en utilisant l’application DMP ou le site www.dmp.fr

Ensuite, les professionnels de santé autorisés (médecins, infirmiers…), qu’ils exercent en ville ou à l’hôpital peuvent aussi le consulter.

 

Vous maîtrisez les données de votre DMP

Les informations contenues dans votre DMP sont personnelles et confidentielles. Elles relèvent du secret professionnel.

Le DMP garantit à la fois la confidentialité des données, et votre maîtrise de celles-ci. Ainsi, à tout moment, vous pouvez supprimer certains des documents qu’il contient, ou masquer certaines informations. Seul votre médecin traitant peut accéder à l’ensemble des informations contenues dans votre DMP.

Vous pouvez également décider de ne pas donner accès aux données à certains professionnels (blocage d’accès, suppression d’accès).

Enfin, vous pouvez demander la fermeture de ce dossier. Celle-ci peut être suspensive (les données sont conservées pendant 10 ans, et vous pouvez le réactiver) ou définitive.

 

Quel avenir ?

Ma Santé 2022, la stratégie d’évolution du système de santé présentée le 18 septembre 2018, prévoit dès maintenant une évolution de ce DMP qui sera l’élément de base d’un « Espace numérique personnel de santé » comportant de nouvelles fonctions numériques.

  • Jacques Linard
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire