11 vaccins obligatoires : qu’est-ce que cela change ?

Depuis le 1er janvier 2018, les enfants nés a partir de cette date doivent être vaccinés contre 11 maladies infectieuses graves. Explications du Pr Daniel Floret, pédiatre et vice-président de la Commission technique des vaccinations de la Haute Autorité de Santé.

11 vaccins obligatoires : qu’est-ce que cela change ?

De quels vaccins parle-t-on ?

Pr Daniel Floret ©DR
Pr Daniel Floret ©DR

Pr Daniel Floret : En France, jusqu’ici, seule la vaccination contre trois maladies était obligatoire : diphtérie, tétanos et poliomyélite, en général administrée dans un seul vaccin. Huit autres vaccinations étaient recommandées, contre la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, l’hépatite B, l’Hæmophilus influenzæ, le pneumocoque et le méningocoque C. Ce sont précisément ces vaccinations qui deviennent obligatoires dans le nouveau calendrier vaccinal. Pour les parents, cela ne change pas grand-chose, puisqu’environ 8 enfants sur 10 sont déjà vaccinés contre toutes ces maladies.

 

Quels enfants sont concernés ?

Pr D. F. : Tous les enfants nés après le 1er janvier 2018 devront être vaccinés contre ces 11 maladies avant l’âge de deux ans. Les parents devront d’ailleurs justifier de ces vaccins pour mettre leur enfant en collectivité (crèche, garderie, école, centres aérés, colonies de vacances…).

 

Y aura-t-il un rattrapage pour les plus âgés ?

Pr D. F. : La réforme n’est pas rétroactive, il n’y aura aucune obligation pour les enfants nés avant 2018, même si nous ne pouvons que recommander à leurs parents de les faire vacciner.

 

Certains enfants en seront-ils exemptés ?

Pr D. F. : La ministre de la Santé Agnès Buzyn a précisé qu’il n’y aurait pas de clause d’exemption pour les familles qui ne voudraient pas vacciner leurs enfants avec ces 11 vaccins obligatoires. Les contre-indications devront bien sûr être respectées : allergie de type anaphylactique à l’un des composants du vaccin et pour le ROR (rougeole-oreillons-rubéole), immunodépression.

 

Concrètement, cela représente combien d’injections ?

Pr D. F. : Le calendrier vaccinal devrait être publié en janvier prochain. Dans son état actuel, il comporte deux injections à 2 mois (DTP/Coqueluche/HIB/hépatite B + Pneumocoque), deux autres à 4 mois (DTP/Coqueluche/HIB/hépatite B + Pneumocoque), une à 5 mois (Méningocoque), deux à 11 mois (DTP/Coqueluche/HIB/hépatite B + Pneumocoque), deux à 12 mois (méningocoque + ROR) et une à 16 ou 18 mois (ROR). Soit au total 10 injections.

 

Les rappels à 6 ans, entre 11 et 13 ans, puis à 25 ans pour le DT polio, deviennent-ils aussi obligatoires ?

Pr D. F. : Les rappels sont recommandés comme l’indique le calendrier vaccinal.

 

Ces vaccins sont-ils remboursés ?

Pr D. F. : Tous ces vaccins sont déjà pris en charge à 65 % par l’assurance maladie (à l’exception du ROR remboursé à 100 %) et les 35 % restants par les complémentaires santé. Aucun changement n’est prévu. Il est aussi possible de faire vacciner gratuitement son enfant dans un centre de protection maternelle et infantile (PMI).

  • Isabelle Blin
  • Crédit photo : naumoid/Istockphotos

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.