5 choses à savoir sur le sport et l’activité physique des enfants

mis en ligne le :

Sortir faire une promenade, danser, jouer au ballon, pratiquer un sport… L’activité physique est essentielle pour la bonne santé des enfants et des adolescents. Même s’ils rechignent parfois, il est indispensable de continuer à les faire bouger, et cela n’a rien de compliqué. La preuve en cinq étapes.

activité physique enfants

1. L’activité physique n’est pas synonyme de sport

« L’activité physique, ce n’est pas le sport, c’est beaucoup plus large », insiste d’entrée David Thivel, maître de conférences à l’Université Clermont-Auvergne et membre du conseil scientifique de l’Onaps (Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité). Le sport comporte des disciplines, des règles, des institutions… Alors que l’activité physique, « ce sont tous les mouvements de notre corps qui nous permettent d’augmenter notre dépense d’énergie par rapport à celle que l’on a quand on est au repos ». Comme aller acheter son pain à pied, se rendre à l’école ou au travail à vélo, prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur, téléphoner en marchant… Il n’y a donc pas besoin d’être un grand sportif pour être actif.

Une activité physique adaptée selon l’âge

2. Chez les enfants, des comportements et des besoins différents

L’activité physique est essentielle chez les enfants, avec des recommandations qui diffèrent selon l’âge. Pour les moins de 5 ans, trois heures quotidiennes sont recommandées par l’OMS (Organisation mondiale de la santé). « Ces activités peuvent être très diversifiées : marcher, monter des escaliers, jouer ou explorer l’extérieur, courir, danser… », liste Valérie Julian, pédiatre exerçant dans le service Médecine du sport et explorations fonctionnelles du CHU de Clermont-Ferrand.

Pour les 5-18 ans, il est recommandé une heure quotidienne d’activité physique d’intensité modérée à élevée. À celle-ci doit s’ajouter une pratique du renforcement musculaire trois fois par semaine. « L’objectif est de renforcer les muscles et le tissu osseux », précise Valérie Julian. Les activités à impact ou qui forcent le corps à soutenir un poids (saut, descente d’escaliers, gymnastique, escalade, petits exercices de musculation avec des mini-haltères…) sont particulièrement bénéfiques pour la santé osseuse.

L’adolescence étant une période de pic de croissance, Stéphanie Nguyen, pédiatre et médecin du sport à l’Insep (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance), souligne également l’importance des étirements. « Je sais que ce n’est pas très rigolo pour les ados, mais 3 ou 4 minutes par jour peuvent suffire pour éviter les raideurs. S’ils ne le font pas, ils pourraient ensuite développer de futurs maux de dos ou de genoux. »

Par ailleurs, quel que soit l’âge, le sport pour les enfants est recommandé. Selon le Report card 2020 de l’Onaps, la pratique au sein d’une association sportive « ne concerne que 68 % des enfants de 6 à 10 ans, 78 % des 11-14 ans, et 65 % des 15-17 ans ».

3. Loin d’être une contrainte, la pratique de l’activité physique peut devenir une agréable routine

Certains parents peuvent se sentir démunis pour réussir à appliquer ces recommandations. « Ce n’est pas une obligation, rappelle David Thivel qui refuse les discours trop culpabilisants. On peut faire 10 minutes de cache-cache par-ci, 10 minutes de passes au ballon par-là… Et ainsi on réussira à tendre vers les 60 minutes. »

Plutôt que d’avoir les yeux rivés sur le chronomètre, les parents doivent privilégier la notion de plaisir. « L’activité physique doit être appréhendée de manière ludique et positive », souligne Valérie Julian : promener le chien, se déplacer ensemble en trottinette ou à vélo jusqu’à l’école, se balader en forêt, aller jouer au parc… Les possibilités sont multiples et peu coûteuses. « On peut trouver un frisbee ou un cerceau pour faire du hula-hoop à petits prix au supermarché. »

L’objectif n’est pas non plus d’être le meilleur « car ce n’est pas une compétition », précise la pédiatre. En faisant appel à leur imagination, parents et enfants peuvent convertir l’activité physique en une routine plaisante qui encadre le quotidien et dont les bienfaits s’ancreront dans la durée.

activité physique enfants extérieur

Les bienfaits de l’activité physique sur la santé physique et mentale

4. Le goût du mouvement s’acquiert dès l’enfance et est profitable toute la vie

Si culpabiliser les parents se révèle assez inefficace, ceux-ci doivent tout de même être moteurs pour faire bouger leurs enfants puisque leur niveau d’activité physique est corrélé à celui de leur progéniture. Un enfant qui aime bouger conservera ensuite cette appétence dans sa vie d’adulte. « Sa santé sera donc meilleure à l’instant T, mais aussi dans le futur », explique David Thivel, car pratiquer une activité physique garantit un bien-être global.

Elle permet de contrôler son poids, d’améliorer son endurance et de réduire les risques cardio-vasculaires et métaboliques. Elle a aussi des effets bénéfiques sur l’apprentissage et la confiance en soi, et permet une diminution de l’anxiété et du stress… Bref, « elle permet d’être en bonne santé à la fois physique et psychologique », résume Valérie Julian.

5. La lutte contre la sédentarité est vitale pour les enfants

Face au mouvement, l’ennemi majeur est la sédentarité. « La situation est déjà grave, alerte Stéphanie Nguyen. On risque d’assister à une baisse de l’espérance de vie de nos enfants à cause de leur sédentarité. » Smartphones, réseaux sociaux, jeux en ligne, travail sur l’ordinateur… Les écrans sont l’un des grands responsables de la hausse des comportements sédentaires. Selon le Report card 2020 de l’Onaps, les enfants et adolescents passent en moyenne 4 heures par jour devant un écran, alors qu’un maximum de 2 heures quotidiennes est recommandé.

Plutôt que d’être dans une attitude punitive sur le sujet, les parents peuvent, là aussi, proposer des idées alternatives pour détourner les jeunes des écrans. Et pour ceux qui seraient vraiment accros, il est possible d’être actif face à un monde virtuel grâce à des tutoriels en ligne ou à certaines consoles de jeux vidéo.

Pour en savoir plus

Plusieurs sites recensent des activités physiques à organiser avec ses enfants dans son logement ou en extérieur. En voici quelques-uns :

  • Lola Cloutour
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.