Avec Canal Détox, l’Inserm lutte contre la désinformation

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a créé sa chaîne YouTube : Canal Détox. Une façon pour ces scientifiques de contrer les fake news en santé.

Avec Canal Détox, l’Inserm lutte contre la désinformation

Couper court aux fausses informations et rappeler les faits scientifiques. C’est toute l’ambition de Canal Détox. Cette chaîne YouTube a été lancée en 2018 par l’Inserm, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale. En réaction aux fake news qui foisonnent sur les réseaux sociaux. En particulier dans le domaine de la santé.

Toucher ceux qui ne fréquentent pas le site de l’Inserm

Le nom « Détox » fait référence à toutes les « intox » que l’on trouve sur le Web. Car pour l’institut, il est plus qu’urgent de rétablir le vrai du faux en matière de santé. Pour ne pas laisser proliférer les fausses croyances.

Dans ses vidéos, l’Inserm donne ainsi la parole aux chercheurs de l’institut, spécialistes de chaque question abordée. Une façon de remettre sur le devant de la scène les faits scientifiques plutôt que ce qui est de l’ordre de l’opinion, de la rumeur ou du fantasme.

Ces courtes vidéos au graphisme actuel utilisent les codes des réseaux sociaux : l’humour, un ton léger, une musique dynamique… Afin de toucher un public le plus large possible. Et non pas uniquement les internautes sensibles à la Science et qui fréquentent déjà le site de l’Inserm.

De la bave d’escargot pour soigner l’arthrose, vraiment ?

Les thèmes abordés sont très variés. Et tous ont été sélectionnés par le service communication de l’Inserm en fonction des idées reçues qu’il a pu voir passer sur les réseaux sociaux ou de celles remontées par les chercheurs eux-mêmes. Une vidéo est par exemple consacrée au café et à ses effets sur l’organisme, une autre aux pseudo-méthodes pour faire repousser les cheveux ou encore aux prétendues vertus de la bave d’escargot pour soigner l’arthrose

Mais parfois les thèmes peuvent aussi être plus sérieux. C’est ainsi que l’on apprend qu’il n’y a pas d’« épidémie » d’autisme en France, contrairement à ce que pensent certains. Ou encore que les organes imprimés grâce à la 3D, ce n’est pas encore pour tout de suite.

D’autres vidéos sont à venir courant 2020, notamment sur les effets des écrans sur la santé ou encore sur l’hypnose médicale.

  • Crédit photo : Dr Inserm
Auteur article
Angélique Pineau-Hamaguchi

rédactrice en chef adjointe d’Essentiel Santé Magazine, spécialisée dans les sujets de société (environnement, économie sociale et solidaire…).

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.