Comment se débarrasser des poux ?

mis en ligne le :

Les poux reviennent chaque année, circulant particulièrement dans les écoles et les crèches. Comment les tenir à distance ? Et comment en venir à bout efficacement ? Eléments de réponse avec le docteur Arezki Izri, parasitologue.

Un peigne anti-poux passé dans les cheveux d'un enfant

Ils sont parfois les invités surprises de la rentrée scolaire. Les poux de tête, baptisés officiellement pediculus humanus capitis, sont des petits insectes d’environ 2mm. La femelle pond entre cinq et dix œufs par jour, appelés lentes. Celles-ci sont collées à la racine de nos cheveux, où elles éclosent au bout de huit jours. Ces larves deviennent adultes au bout de 10 à 12 jours et peuvent alors pondre à leur tour. La durée de vie d’un pou adulte est en moyenne de 30 jours.

Ce parasite se nourrit exclusivement de sang humain, en mordant le cuir chevelu de son hôte. Ces piqûres entraînent des démangeaisons et l’apparition de boutons ou de plaques rouges. Les poux de tête ne doivent pas être confondus avec les poux de corps, que l’on peut trouver sur les vêtements, ou le morpion, qui prolifère sur le pubis.

Comment attrape-t-on des poux ?

Contrairement à certaines croyances populaires, « les poux de tête ne peuvent ni voler ni sauter », assure le docteur Arezki Izri, parasitologue à l’hôpital Avicenne, à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Ils ne sont pas non plus capables de se déplacer en dehors de la chevelure. « Leurs six pattes se terminent toutes par une pince, qui leur permet de s’accrocher aux cheveux, mais pas de marcher », explique le médecin. La transmission des poux se fait donc lors de contacts rapprochés, tête contre tête. Leur apparition n’est aucunement liée à un problème d’hygiène personnelle.

Une autre idée répandue voudrait que les poux se propagent via d’autres surfaces. « Or, les poux, on les trouve sur la tête, et rien que sur la tête. A moins de vous coiffer juste au-dessus, vous n’en trouverez pas sur vos draps, votre oreiller ou vos vêtements », indique le docteur Izri. Une fois coupés de l’environnement chaud et humide du cuir chevelu, les poux ne survivent que quelques heures.

Peut-on prévenir leur apparition ?

« Il n’existe aucun traitement préventif contre l’apparition des poux », rappelle Arezki Izri. S’il existe des lotions répulsives à prendre en prévention, elles n’ont pas démontré leur efficacité, d’après le ministère de la Santé. Pire, elles pourraient augmenter la résistance de l’insecte.

Pour les enfants se rendant à l’école, à la garderie ou en crèche, il est recommandé de se tenir informé de toute invasion de poux. Les cheveux longs peuvent être attachés, afin d’offrir moins de surface de contact au parasite. Un examen régulier des cheveux des enfants, à l’aide d’un peigne fin, est préconisé par le docteur Izri. « Au-dessus du lavabo, inspectez soigneusement tout le cuir chevelu, particulièrement la frange frontale, la nuque et derrière les oreilles ».

Quels est le traitement le plus efficace contre les poux ?

Le docteur Izri recommande l’usage d’un shampoing asphyxiant, à base de dimeticone (huile de silicone). Il existe plusieurs marques, disponibles en pharmacie. « Ces produits sont sans danger pour l’humain. Ils pénètrent dans le système respiratoire du pou et le noient ».

Ces lotions sont à appliquer directement sur les cheveux, comme n’importe quel shampoing. Après quelques frictions, on laisse le produit agir, de quelques minutes à plusieurs heures selon les instructions. Après rinçage, le peigne fin doit être passé méticuleusement, pour enlever les poux morts et les lentes.

La prudence est recommandée lors de l’utilisation de ces produits, qui sont inflammables.  En cas d’échec, le recours à un antibiotique, comme l’ivermectine, peut-être décidé par un médecin.

Peut-on se débarrasser des poux en un jour ?

« Aucun produit ne marche à 100 % du premier coup », prévient Arezki Izri. Il est indispensable de procéder à une nouvelle application de la lotion, entre sept et dix jours après le premier traitement.

Afin de maximiser les chances d’éliminer les poux, il est nécessaire de traiter tous les membres du foyer. En effet, l’une principale cause d’échec du traitement anti-poux est une nouvelle transmission par un proche.

Quels sont les traitements à éviter ?

De nombreux « produits maison » sont régulièrement cités sur internet pour s’en débarrasser : huile essentielle de lavande, ail pressé, mayonnaise, oignon… « Ils ont tous fait la preuve de leur inefficacité », constate le parasitologue. A l’exception du vinaigre blanc : son acidité permet de décoller les lentes des cheveux, que l’on peut ensuite retirer en utilisant un peigne à poux. Attention toutefois, lors de son utilisation, au risque d’irritation des yeux.

Le docteur Izri déconseille fortement les insecticides neurotoxiques. Les dérivés du pyrèthre (perméthrine, deltamétrine) et les organophosphorés (malathion) ont été très populaires il y a une vingtaine d’années. L’utilisation répétée de ces traitements, qui agissent au niveau du système nerveux, a eu pour conséquence de renforcer la résistance du pou. Aujourd’hui, le parasite y est beaucoup moins sensible. « Le malathion est inflammable, et comme d’autres neurotoxiques, il est responsable d’effets secondaires nocifs », alerte le parasitologue.

  • Solal Duchêne
  • Crédit photo : Getty Image

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.