Comment vaincre l’insomnie ?

Un Français sur cinq souffre d’insomnie chronique. Changer certaines habitudes peut souvent suffire pour retrouver le sommeil.

Comment vaincre l’insomnie ?

Joëlle Adrien - crédit DR
Joëlle Adrien est directrice de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et présidente de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV)*. Elle nous donne ses conseils pour lutter contre l’insomnie.

*Auteur de Mieux dormir et vaincre l’insomnie, Larousse, 2014.

 

Qu’est-ce que l’insomnie ?

Joëlle Adrien : L’insomnie est le fait de se plaindre de difficultés à dormir : peine à trouver le sommeil, réveils nocturnes sans pouvoir se rendormir aisément ou réveil précoce (c’est-à-dire au moins une heure trente avant l’horaire habituel ou désiré). Avec des répercussions dans la journée : somnolence, fatigue, troubles de l’attention, irritabilité… Si cela arrive au moins trois fois par semaine pendant plus de deux mois, on parle d’insomnie chronique.

Attention, une personne qui a eu du mal à s’endormir ou s’est réveillée tôt mais se sent en forme la journée, ne souffre pas d’insomnie. Peut-être s’est-elle juste couchée trop tôt par rapport à son rythme naturel (commandé par l’horloge biologique), peut-être n’a-t-elle pas un gros besoin de sommeil (pour certains, cinq heures par nuit suffisent !)…

 

Comment l’expliquer ?

J. A. : Les insomnies ponctuelles sont fréquentes, elles sont souvent d’origine environnementale (un voisin qui fait la fête, de fortes chaleurs…) ou causées par l’anxiété.

L’insomnie chronique est, quant à elle, généralement déclenchée par des soucis personnels ou un événement douloureux (décès d’un proche, divorce, stress au travail…). Mais ensuite, indépendamment des causes initiales, le problème de sommeil s’auto-entretient. La peur de ne pas dormir prend le relais… et empêche de dormir.

L’insomnie peut aussi être un effet secondaire d’une autre maladie (douleurs, asthme, apnée du sommeil, syndrome des jambes sans repos…).

 

Que faire quand on se réveille la nuit ?

J. A. : Il ne faut pas rester dans son lit et se forcer à se rendormir car, alors, on se met à penser à plein de choses. Au contraire, mieux vaut se lever pour aller dans un autre endroit, agréable (sur son canapé par exemple) et faire une activité calme, comme lire. Le fait de se déplacer permet de stopper le « bouillonnement » du cerveau. Quand la sensation d’avoir sommeil revient, on peut alors se recoucher.

 

Comment soigner l’insomnie ?

J. A. : Pour guérir, il convient de modifier son comportement, en coopérant avec son horloge biologique. Il est nécessaire de s’activer la journée puis de ralentir le soir. Les horaires de lever doivent être les plus réguliers possible. Il faut limiter la consommation d’excitants (thé, café, coca-cola…) et aller au lit quand le besoin de dormir se manifeste (bâillement, paupières lourdes, yeux qui piquent…).

L’environnement est important : pas de lumière, pas d’« écran » au lit (la lumière des écrans de mobiles ou encore de tablettes est un signal d’éveil), pas de chambre surchauffée…

Dans certains cas, les somnifères peuvent être indiqués, seulement sur prescription du médecin et sur une petite période.

 

Pour en savoir plus :

Si vous souffrez d’insomnie chronique, n’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant. Si besoin, il pourra vous orienter vers un centre spécialisé.

Sur les sites de l’INSV, du Réseau Morphée et de l’Inserm vous trouverez : des recommandations pour bien dormir, des outils pour tester la qualité de votre sommeil, des explications sur les troubles du sommeil…

  • Propos recueillis par Aurélia Descamps
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire