Coronavirus : que signifie le stade 3 de l’épidémie ?

À chaque niveau de gestion du coronavirus, des mesures exceptionnelles sont appliquées. Le stade 3 correspond au seuil d’alerte sanitaire maximale.

Coronavirus : que signifie le stade 3 de l’épidémie ?

Il existe trois stades de gestion d’épidémie en France, élaborés à partir du Plan de prévention et de lutte de 2011 en cas de pandémie grippale. Depuis le 28 février 2020, le stade 2 a été instauré pour le coronavirus. Devant la propagation accrue de la maladie, on pourrait passer au stade 3. Cela signifierait que l’épidémie est considérée comme en circulation active et transmissible sur tout le territoire. Et cela entraînerait la mise en place de mesures exceptionnelles. À savoir :

  • la mobilisation complète du système sanitaire hospitalier et de ville. Les patients infectés par le Covid-19 ne seraient plus pris systématiquement en charge par l’hôpital. Les cas déclarés sans gravité resteraient confinés à domicile, suivis par leur généraliste. Ce afin de ne pas saturer les établissements de santé, occupés par les cas les plus graves.
  • la fermeture de crèches et d’établissements scolaires à l’échelle territoriale, voire nationale ;
  • la suspension de certains transports en commun ;
  • la restriction de grands rassemblements et d’activités collectives ;
  • le maintien d’un approvisionnement alimentaire et des produits de première nécessité pour éviter les pénuries.

140 établissements de santé mobilisés

A l’heure actuelle, nous sommes au stade 2 qui vise à freiner la propagation du virus. Les personnes sont considérées à haut risque lorsqu’elles reviennent d’une zone où l’épidémie est concentrée ou si elles ont été en contact avec des personnes malades, ou encore si elles ont le Covid-19. Elles sont alors prises en charge dans les 140 établissements de santé mobilisés. Elles peuvent être placées en isolement sous surveillance.

Un certain nombre de mesures ont été prises, dont celle du ministère de la Santé qui a promulgué un arrêté pour interdire les rassemblements de plus de 5 000 personnes jusqu’au 31 mai. La fermeture des établissements scolaires est actée dans les zones fortement impactées par le coronavirus.

Il ne faut pas oublier d’appliquer au quotidien les gestes simples mais salvateurs :

  • se laver les mains régulièrement,
  • tousser et éternuer dans son coude,
  • utiliser des mouchoirs à usage unique,
  • en cas de doute, surveiller sa température deux fois par jour ainsi que l’apparition de symptômes d’infection respiratoire. Si c’est le cas, le SAMU est à contacter sans tarder.
  • Eviter de se faire la bise ou de se serrer la main.

Une propagation plus accrue du virus

Depuis le début de la crise, la plus grosse progression du virus a été enregistrée entre le mercredi 4 et le jeudi 5 mars en France. On dénombre 423 cas de coronavirus confirmés et sept décès, selon le dernier bilan communiqué par le ministère de la Santé en ce vendredi 6 mars. Toutes les régions sont à présent touchées. Toutefois, le Covid-19 est particulièrement concentré sur quatre clusters, c’est-à-dire dans les foyers épidémiques qui recensent au moins deux cas en même temps : l’Oise, la Haute-Savoie, le Morbihan et le Grand-Est (Mulhouse).

  • Crédit photo : Getty Images
Auteur article
Patricia Guipponi

journaliste généraliste spécialisée notamment en social et santé.

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.