Grippe : pourquoi se faire vacciner ?

mis en ligne le :

Chaque hiver, 2 à 6 millions de Français sont touchés par le virus de la grippe. Entre 8 000 et 14 500 en décèdent. La campagne de vaccination 2021-2022 est ouverte depuis le 22 octobre. Le point avec Vincent Enouf, responsable adjoint du centre national des virus respiratoires de l’Institut Pasteur.

Vaccin grippe

Depuis quand peut-on se faire vacciner contre la grippe ?

Le virus de la grippe circule en général d’octobre à mars. La campagne 2021-2022 de vaccination est ouverte depuis le 22 octobre 2021. Elle a commencé le 18 octobre dans les Ehpad. Et elle s’étend jusqu’au 31 janvier 2022.

Santé publique France indique que l’épidémie survient généralement entre les mois de novembre et d’avril, avec un démarrage le plus souvent fin décembre – début janvier. Elle dure en moyenne entre 10 à 11 semaines.

Pourquoi est-il conseillé de se faire vacciner ?

Chaque année, 2 à 6 millions de Français sont touchés par le virus. La grippe saisonnière entraîne un nombre important de passages aux urgences et d’hospitalisations. Elle provoque en moyenne entre 8 000 et 14 500 décès. Il s’agit principalement des personnes à risque de complications et notamment les personnes de 65 ans et plus.

« Le virus grippal évolue vite. Il comporte plusieurs souches, de type A et de type B. On ne sait jamais lesquelles vont majoritairement circuler. Se faire vacciner protège contre l’ensemble de ces souches. Le vaccin prévient des formes graves de grippe. Il sauve des vies chaque année », souligne Vincent Enouf, responsable adjoint du centre national de référence des virus des infections respiratoires de l’Institut Pasteur.

À qui s’adresse en priorité le vaccin contre la grippe ?

Le vaccin antigrippal est recommandé en priorité à toutes les personnes âgées de plus de 65 ans. Ces dernières reçoivent un bon de l’Assurance maladie qui leur permet de retirer la dose vaccinale en pharmacie et de ne rien débourser. Plus de 15 millions de bons ont été émis cette saison.

Même prise en charge pour les personnes à risques. « Il s’agit notamment des personnes atteintes de maladies chroniques, de maladies respiratoires (comme l’asthme), des personnes diabétiques et d’autres avec des problèmes cardiovasculaires… », précise Vincent Enouf de l’Institut Pasteur.

La vaccination contre la grippe est ouverte à partir de 12 ans. Le vaccin coûte entre 6 et 10 € selon les laboratoires, prix auquel il faut rajouter l’acte d’injection.

Qui peut administrer le vaccin ?

Les professionnels de santé habilités à vacciner sont les médecins, les infirmiers, les sages-femmes (pour les femmes enceintes) et les pharmaciens volontaires. Ces derniers ne peuvent toutefois pas vacciner les mineurs et les personnes qui ne sont pas ciblées comme prioritaires par les recommandations vaccinales.

Après l’injection de la dose, il faut attendre 15 jours pour que les anticorps soient efficaces. « Le vaccin protège pendant au moins six mois », poursuit le responsable adjoint du centre national des virus respiratoires de l’Institut Pasteur.

Peut-on faire en même temps le vaccin contre la grippe et celui contre le Covid-19 ?

La Haute autorité de santé conseille de se faire vacciner à la fois contre la grippe et contre le Covid-19, que ce soit en primodose ou en rappel. Les deux injections peuvent être effectuées le même jour. Pour rappel : le vaccin antigrippal ne protège pas contre le Covid.

Pourquoi la grippe a été peu active l’hiver dernier ?

L’hiver 2020-2021 s’est illustré par une quasi-absence de circulation du virus grippal. Le port du masque, les gestes barrières et la fermeture des lieux de brassage important de population ont certainement freiné sa propagation.

La grippe n’a cependant pas disparu. « Il y a des risques que l’on soit face à une forte épidémie grippale cette saison car la population n’a pas vu le virus depuis plus d’un an, ce qui a fait nettement chuter l’immunité de groupe », explique Vincent Enouf.

On a manqué de vaccins contre la grippe en 2020-2021. Y en aura-t-il suffisamment cette saison ?

Les doses de vaccins sont commandées aux laboratoires longtemps avant le début de chaque campagne saisonnière. Ce nombre de doses est difficilement modifiable par la suite. « L’an dernier, toutes les doses commandées ont été utilisées. Les Français ont eu du mal à en trouver car ils se sont fait vacciner de manière plus importante que d’habitude », explique Vincent Enouf. La couverture vaccinale est montée à 55,8 % chez les populations à risques (soit 8 points de plus que l’année précédente).

Ceci s’explique en partie par l’angoisse engendrée par le Covid 19. Et les messages d’alerte, diffusés par les acteurs de la santé, ont été entendus. « Le Covid et la grippe pouvaient circuler en même temps. Les personnes à risques, face à ces deux virus, sont les mêmes », observe le responsable adjoint du Centre national de référence des virus des infections respiratoires de l’Institut Pasteur. « La grippe pouvait les conduire à être hospitalisées, alors que les hôpitaux étaient déjà engorgés par la vague Covid. »

Cette année, afin de ne pas subir de pénurie, plus de 18 % de doses supplémentaires de vaccin contre la grippe ont été commandées auprès des laboratoires.

  • Patricia Guipponi
  • Crédit photo : Getty Images

2 commentaires pour cet article

  1. michel

    Une information qui pose question concernant la prise simultanée des deux vaccins : Des personnes se sont faites renvoyées de centres de vaccination ou refusées dans certaines pharmacies pour une 3e dose covid parce qu’elles s’étaient faites vaccinées contre la grippe depuis moins de 15 jours .
    Comment voulez-vous que les gens s’y retrouve avec de telles informations contradictoires ?

  2. FABRICE

    Bonjour, je suis éligible au vaccin « en rupture de stock ???  » Efluelda (Sanofi Pasteur), un vaccin quadrivalent fortement dosé, est mis à disposition pour la campagne contre la grippe 2021-2022. Pour la Haute autorité de santé (HAS) « l’Efluelda constitue un nouveau moyen de prévention de la grippe saisonnière chez les personnes âgées de 65 ans et plus, au même titre que les autres vaccins quadrivalents à dose standard disponibles ». Si ce vaccin est réellement efficace contre une grippe que l’on annonce plus forte , nous ne devons pas être « pris en otage » le coût financier doit être certainement re-négocié ( 30€ au lieu de 10€ la dose ) entre le gouvernement et Sanofi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.