Kiplin : augmenter son activité physique et améliorer sa santé grâce au jeu

Kiplin est une société qui développe et édite des « jeux de santé ». Utilisés notamment par les entreprises, ils ont pour objectif d’inviter les salariés à reprendre le chemin d’une activité physique modérée et régulière. Et de lutter ainsi contre les effets néfastes de la sédentarité sur la santé.

Visuel appli Kiplin

Augmentation du risque d’obésité, de diabète, de maladies cardio-vasculaires ou de cancers… La sédentarité est un fléau dont les impacts sur la santé sont désormais connus. « C’est un enjeu de santé publique », explique Vincent Tharreau, fondateur de Kiplin. Kiplin est une jeune entreprise créée en 2015, qui propose aux entreprises des jeux pour favoriser l’activité physique des salariés.  Elle est basée au sein de l’Archipel Care* à Nantes.

« La sédentarité pèse sur notre mode de vie et génère des maladies chroniques dont les coûts explosent. » Un phénomène lié en partie à la modification du type de postes occupés en entreprise. « On travaille moins avec son corps. On reste assis beaucoup plus longtemps qu’avant. Alimentation, sport, nous savons tous ce qu’il faut faire pour pallier ce problème. Sans pour autant nous y mettre. Kiplin propose donc de passer par le jeu afin d’augmenter son activité physique. Le côté ludique motive énormément les participants. »

Sortir du seuil de sédentarité

La sédentarité se définit comme le fait de ne pas faire assez d’activité physique de manière régulière. L’OMS (Organisation mondiale de la santé) calcule le seuil de sédentarité en fonction du temps passé assis ou allongé du réveil au coucher. La limite est fixée à 8h par jour. « Pour sortir de ce seuil, il faut au minimum marcher 5 000 pas par jour. Un minimum que nous estimons atteignable par tous. »

Pour cela, l’entreprise a développé quatre jeux immersifs (challenge, jeu de plateau, enquête et missions), sous forme d’application à télécharger sur smartphone, qui permettent de jouer entre collègues. Grâce à des défis à résoudre et de petites compétitions entre équipes, les participants se prennent vite au jeu. « Ils jouent dans leur vie quotidienne. On ne met pas une salle de sport au travail mais on incite à changer des choses dans son quotidien. Comme descendre un arrêt de métro plus tôt pour marcher plus. »

Améliorer la santé des salariés

Aujourd’hui, Kiplin compte environ 250 entreprises clientes, qui offrent la solution à leurs salariés. Parmi elles, beaucoup de grands groupes, comme GRDF (Gaz Réseau Distribution France) par exemple. La société a proposé deux ans de suite à 600 salariés de participer à un challenge créé sur mesure par Kiplin. « Pendant trois semaines, des équipes de cinq employés ont dû augmenter leur nombre de pas. Nous avions également un partenariat avec la Fédération française des banques alimentaires. Plus le nombre de pas augmentait, plus le nombre de repas servis était important », détaille Philippe Dravet, directeur prévention santé et sécurité au sein de GRDF.

L’intérêt était donc triple pour l’entreprise. « Nous améliorons la santé de nos salariés, en leur faisant comprendre qu’ils doivent prendre soin d’eux. Nous créons du lien social par le biais du jeu. Et, enfin, nous œuvrons pour une association. »

Kiplin chez Harmonie Mutuelle

Harmonie Mutuelle utilise également la solution de Kiplin depuis deux ans. « Nous avons mis en place un challenge auprès des salariés dès 2018. La première année, l’objectif virtuel était de rejoindre la Lune depuis la Terre », détaille Vincent Bouthors, chargé de prévention et de promotion de la santé pour la région Atlantique. Quinze équipes de quinze personnes y ont à chaque fois participé dans cette région. Toutes étaient volontaires. « Nous souhaitions améliorer la qualité de vie au travail en général. Le challenge étant vraiment très ludique, ça a très bien fonctionné. Les salariés ont augmenté leur activité physique en marchant plus, ou en courant par exemple. Nous avons aussi créé un lien convivial entre eux. Depuis ce challenge, des initiatives ont vu le jour. Certains salariés marchent toujours ensemble le midi, tout en ramassant les déchets qu’ils trouvent sur leur parcours. »

Les entreprises participantes notent en outre une amélioration de la performance des salariés ainsi qu’une diminution des arrêts maladie à long terme. « Nous menons actuellement des études sur l’impact médico-économique de notre solution. Les chiffres précis devraient sortir en 2021 », précise Vincent Tharreau.

Aussi pour les patients et seniors

Kiplin propose aussi des solutions utilisées par les patients en établissement de santé. L’objectif en termes d’activité physique est alors adapté par le médecin prescripteur à la condition de chacun. « Toutes nos données sont anonymes, hébergées en France et certifiées données de santé. Et nous n’avons ni tracking ni GPS », rappelle Vincent Tharreau.

Enfin, les seniors en bonne santé ont également leur solution. Michelle, 70 ans, a participé à un challenge intergénérationnel en binôme avec son neveu de 16 ans. Elle fait partie des joueurs les plus motivés. « Mon neveu a effectué 105 000 pas en un mois, et moi 665 000 », glisse-t-elle en souriant. Soit 466 kilomètres. Un score assez exceptionnel. « J’aime marcher. Je continue encore aujourd’hui à marcher, et je suis en très bonne santé. »

* L’Archipel Care est un cluster de start-up dédiées à la santé, hébergées dans les locaux d’Harmonie Mutuelle et bénéficiant d’un accompagnement pour certaines d’entre elles.

Auteur article
Paola Da Silva

journaliste spécialisée en santé et développement durable.

3 commentaires pour cet article

  1. bretonne

    n oublions pas aussi en cette délicate période que le sport permet de renforcer son immunité
    très bénéfique en prévision de l’hiver prochain pour lutter contre toutes les formes de virus !
    cela vaut aussi pour les enfants et également les personnes âgées
    espérons que l’effort sur les séances de motricité sera fait ds les EHPAD pour le bien-être et le moral des résidents ! il ne faut surtout pas les en priver suffit de constituer des petits groupes restreints (voire masqués) et de veiller à aérer les locaux avant et après les séances

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.