Les huiles essentielles sont-elles dangereuses ?

Certaines huiles essentielles auraient un effet positif sur la santé ou le bien-être. Mais ce ne sont pas des produits anodins. Jonas Moens, pharmacien au centre antipoisons de Belgique et Patrick De Cock, coordinateur en communication, rappellent les principaux risques qu’elles présentent.

Les huiles essentielles sont-elles dangereuses ?

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

Jonas Moens : Les huiles essentielles sont des produits odorants à base de plantes. Elles sont notamment utilisées comme parfum d’ambiance. Elles peuvent également être ajoutées à l’eau du bain, aux produits d’hygiène, aux cosmétiques, aux médicaments ou aux huiles de massage.

Par ailleurs, certaines huiles sont utilisées en cas de trouble de la santé, sans que leur efficacité soit prouvée : l’eucalyptus par exemple, pour les symptômes du rhume ou la lavande, pour se détendre. Elles peuvent être diffusées dans l’air, appliquées sur la peau ou inhalées. Elles sont en vente libre en pharmacie, en grande surface, dans les magasins spécialisés, sur internet ou directement chez les producteurs.

Risque d’irritation ou d’intoxication

Quels risques présentent-elles ?

J. M. : L’origine naturelle et végétale des huiles essentielles laisse penser, à tort, qu’elles sont inoffensives. Mais ce sont des préparations très concentrées. En cas de surdosage, une irritation ou une intoxication est possible. Cela peut entraîner des crises convulsives, des troubles de la conscience (somnolence, hallucinations…) avec d’éventuelles complications respiratoires ou digestives (œdème des voies respiratoires supérieures, toux persistante, irritation de la gorge, nausées, vomissements, diarrhées…).

Certaines catégories de personnes sont plus sensibles à la toxicité des huiles essentielles. Mieux vaut les éviter en cas d’asthme, d’épilepsie ou d’allergie, pour une femme enceinte, allaitante ou un jeune enfant.

Contacter le centre antipoison

Comment réagir en cas d’accident ?

J. M. : Le traitement des intoxications par huiles essentielles consiste à soulager les symptômes. Il n’existe pas d’antidote. En cas d’ingestion, appelez votre centre antipoison. Il faut rincer la bouche de la victime et lui faire boire quelques gorgées d’eau, sans la forcer. Ne lui donnez pas de lait et ne la faites pas vomir.

En cas de contact avec la peau, lavez avec de l’eau et du savon puis rincez abondamment. Si l’huile a touché un œil, il doit être rincé à l’eau tiède durant 15 minutes minimum. Face à une inhalation de vapeurs, il est nécessaire de sortir la victime de la pièce pour qu’elle respire de l’air frais. De manière générale, en présence de symptômes, contactez votre centre antipoison.

Comment prévenir l’accident ?

J. M. : Il faut bien fermer les flacons et les conserver, ainsi que les diffuseurs d’huiles essentielles, hors de portée des enfants. Achetez toujours des flacons compte-gouttes. Et mieux vaut ne pas les entreposer avec les médicaments, pour ne pas les confondre.

  • Propos recueillis par Aurélia Descamps
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.