Logo Essentiel Santé Magazine

Santé

Maison : attention, danger !

Maison : attention, danger !

Chutes, intoxications, brûlures, noyades… Un accident de la vie courante sur deux survient au domicile ou dans ses environs immédiats. Conseils pour mettre en place une prévention efficace.

Cuisine et salle de bains : la prudence s’impose

Sols rendus glissants par l’humidité ou des projections d’huile, eau trop chaude, risques électriques, objets coupants : la cuisine et la salle de bains font encore trop souvent figure de « pièces de tous les dangers ».

Ventiler et éponger les surfaces mouillées, utiliser des tapis de sol pour pièces humides et garnir douches et baignoires de revêtements antidérapants réduit fortement le risque de chute. « Nombre d’accidents résultent d’un manque d’organisation, souligne le docteur Bertrand Thélot, responsable de l’Unité Traumatismes de Santé publique France. Et on néglige encore trop souvent certains risques, de coupure notamment, en ouvrant par exemple des boîtes de conserves ou des blisters en plastique rigide ».

En présence d’enfants mais pas seulement, la cuisine impose l’adoption de pratiques préventives efficaces : tourner les queues de casseroles vers le mur, enclencher la sécurité des appareils de cuisson, munir le tiroir à couteaux et le placard où l’on remise les détergents d’un dispositif anti-ouverture et éviter les empilements de vaisselle précaires.

 

Au salon : des risques trop souvent négligés

La quasi généralisation des foyers fermés limite les risques d’incendie, ou simplement de brûlure, dus aux cheminées. « Il en va de même avec les accidents électriques, ajoute le Dr Thélot. Les installations récentes sont munies de systèmes de sécurité et les décès d’enfant par électrocution ont pratiquement disparu. » Il convient cependant de rester vigilant : mieux vaut par exemple faire poser une ou deux prises supplémentaires, plutôt que de devoir batailler avec une forêt de fils. Et penser pratique, quitte à sacrifier l’impact visuel. N’importe quel enfant, même sage, peut se blesser en renversant un bibelot ou une lampe placée trop près du bord d’une étagère… ou au milieu du chemin.

 

Chambres, escaliers, caves : les précautions qui changent tout

Escalier dépourvu de rampe, marches branlantes, éclairage incertain : toutes les conditions de la chute se trouvent trop souvent réunies sur le chemin de la cave, même si un courant d’air ne referme pas la porte et qu’on ne transporte rien d’encombrant.

Tous les magasins de bricolage proposent des dispositifs efficaces permettant de condamner l’ouverture ou amortir la fermeture des tiroirs, maintenir les portes ouvertes et les fenêtres fermées ou simplement entrebâillées dans les chambres des enfants.

 

Au jardin : la prévention d’abord

Sécuriser les piscines, débrancher et ranger les outils dès qu’on cesse de les utiliser, ancrer solidement les portiques dans le sol, vérifier l’état des balançoires et des meubles d’extérieur après l’hiver… au jardin plus qu’ailleurs, la prévention joue un rôle prépondérant.

« 200 enfants décèdent chaque année à la suite d’un accident de la vie courante. Or la majorité de ces accidents résulte d’un défaut d’adulte, conclut le Docteur Bertrand Thélot. Jusqu’à six ans au moins, une surveillance rapprochée s’impose, notamment aux abords des piscines. De loin, on a souvent une vision trompeuse des événements ».

 

Pour en savoir plus

Sur son site Internet, Santé publique France propose un espace thématique dédié aux accidents de la vie courante et à leur prévention.

Pour plus de conseils et d’astuces pratiques, rendez-vous sur La Maison prévention du site Harmonie Prévention.

  • Christine Roques
  • Crédit photo : loflo69/Istockphotos

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Glossaire