Logo Essentiel Santé Magazine
« Ne plus rire rend malade », parole de rigologue

« Ne plus rire rend malade », parole de rigologue

Le rire est bon pour la santé. Comment rire plus alors ? En allant dans un club du rire. Rencontre avec Corinne Cosseron, rigologue fondatrice de l’École internationale du rire, qui rit et fait rire les autres.

Pourquoi faut-il rire ?

Rire est une chose naturelle. Ne plus rire rend malade. Il faut rire 10 à 15 minutes par jour pour prévenir les maladies cardiovasculaires. Quand vous ne riez plus, vous coincez toute la machine. Vous ne bougez plus votre diaphragme, vous ne respirez plus assez bien, vous ne vous changez plus assez les idées. Vous tournez en rond et vous tombez malade physiquement, mentalement et émotionnellement.

 

Plus on vieillit, moins on rit. Qu’en pensez-vous ?

Les enfants rient, les ados rient mais différemment. Ils rient contre, contre leurs parents, contre leurs professeurs, contre la société… Ils rient aussi ensemble. C’est un rire de tribu. On rit quand on est jeunes adultes. Et puis ensuite, on ne prend plus le temps de rire. La fatigue et l’excès de stress sont des ennemis du rire. À la retraite, souvent, on recommence à rire.

 

Le rire est-il toujours déclenché par quelque chose de drôle ?

Un chercheur américain, Robert Provine, a beaucoup travaillé sur le rire. Conclusion : on ne rit que dans 5 % des cas pour une histoire drôle. Quand rit-on le plus ? Quand on est dans une fête et qu’un ami arrive, tout le monde est heureux. Il n’y a rien de drôle pourtant, mais le rire est quelque chose qui nous met en lien. La fonction du rire est vraiment sociale. Le rire est un accélérateur de relations humaines, il rassure et fait tomber la peur.

 

Des clubs du rire proposent des séances de yoga du rire. En quoi cela consiste-t-il ?

Le yoga du rire a été développé par un médecin généraliste indien, Madan Kataria. Il a constaté que ces patients joyeux guérissaient mieux. Un jour, il est donc descendu dans un parc, trois personnes l’ont suivi. Ils se sont raconté des histoires drôles. Mais au bout de trois semaines ils avaient fait le tour de leurs histoires drôles. Au fond du parc, il a vu des enfants qui riaient sans raison dans une cour de récréation. Il s’est dit que c’était cela qu’il fallait faire et il a créé le yoga du rire. Les séances avaient lieu dans des parcs en Inde avec des gens qui couraient partout, respiraient entre les rires. Le médecin indien redéclenche le rire par des exercices physiques. À la fin de la séance, il y a la méditation du rire où on s’allonge avec des gens que l’on ne connaît pas et on a une vraie crise de fou rire pendant 10 minutes. Je suis allée me former à ses côtés et j’ai proposé un club du rire sur la plage dans le sud de la France. Toutes les semaines, des centaines de personnes venaient.

 

Où trouver un club du rire ?

Un club du rire est un club où se réunissent régulièrement des personnes pour pratiquer le yoga du rire (séance qui dure entre 45 minutes et 1 heure) ou la rigologie (atelier qui dure entre 1 heure et 4 heures). Il existe de nombreux clubs du rire en France. Et pour ceux qui n’auraient pas le temps de se rendre dans un club, des séances de fou rire collective de 10 minutes sont proposées tous les jeudis à 18 h 30 sur Skype.

 

Pourquoi avez-vous décidé d’inventer la rigologie ?

Après avoir proposé le yoga du rire pendant un an dans mon club, je me suis dit qu’il y avait peut-être d’autres techniques de rire. Je suis donc allée me former notamment à la psychologie positive aux États-Unis. En 2002, j’ai créé l’Ecole internationale du rire et la rigologie qui est la « science du rire ». La rigologie a pour objectif de nous reconnecter authentiquement à notre joie de vivre. Des séances sont par exemple organisées en soins palliatifs. Une aide-soignante qui a été formée à la rigologie essaie de reconnecter à la joie d’être encore en vie les patients et leur famille. Elle recrée du lien en se souvenant de bons moments grâce à des photos.

 

Quelle est la différence entre yoga du rire et rigologie ?

Au yoga du rire, on pratique beaucoup d’exercices de rire, de chants et de danses. Quand vous êtes fatigué, une séance de yoga du rire rebooste mais ça ne fait pas d’effet en profondeur. Alors qu’en rigologie, on apprend à évacuer les émotions par des mimes, des jeux, des exercices de clown, de l’improvisation… On ne s’occupe pas de savoir pourquoi vous êtes en colère, nous ne sommes pas thérapeutes. Mais on essaie d’évacuer votre colère pour que vous vous sentiez mieux. On essaie de débusquer vos émotions enfouies que vous ne vous êtes pas autorisé à exprimer et à les débloquer pour arriver à un état naturel. C’est-à-dire un état de bien-être d’optimisme et de joie de vivre. Le rire n’est pas un but mais un outil éventuel parmi plein d’autres. Aujourd’hui, nous avons environ 3 000 animateurs en yoga du rire et près de 400 rigologues. Le yoga du rire nécessite 2 jours de formation et la rigologie 2 ans.

  • Cécile Fratellini
  • Crédit photo : Ecole internationale du rire

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire