OdySight : une application pour aider les patients à surveiller leur vision

mis en ligne le :

Remboursée par la Sécurité sociale*, l’application numérique OdySight permet aux patients atteints d’une pathologie de la rétine d’évaluer la qualité de leur vision. En cas de baisse de l’acuité visuelle, les personnes reçoivent une alerte pour consulter leur ophtalmologiste et bénéficier d'un traitement dans les meilleurs délais.

appli vision odysight

Évaluer sa vision depuis son domicile : tel est l’enjeu d’OdySight, une application médicale conçue pour les patients atteints de pathologies oculaires chroniques. Elle s’adresse principalement aux personnes dont la maladie est susceptible d’altérer la vision centrale. Cela concerne notamment la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), la rétinopathie diabétique et l’œdème maculaire, trois pathologies qui touchent la rétine.

Permettre aux patients d’évaluer leur vision de manière autonome

Utilisée comme moyen de surveillance de la santé visuelle, OdySight doit être prescrite par les médecins. Pour l’utiliser, les patients doivent la télécharger sur mobile ou sur tablette**.

L’application repose sur des tests ophtalmologiques. Ces derniers comprennent des évaluations d’acuité visuelle et une grille d’Amsler qui présente des lignes horizontales et verticales servant à mesurer la vision centrale. Quelques minutes d’attention suffisent.

Une fois ces évaluations réalisées, les utilisateurs peuvent se tourner vers les jeux proposés par l’application. D’après les médecins, les puzzles n’ont pas de réelle utilité ophtalmologique, mais apportent un aspect ludique au dispositif.

Des tests précis et une utilisation simplifiée

Le Dr Thomas Darquiès, ophtalmologue à Libourne, utilise cette application depuis plus d’un an. Il l’a déjà prescrite à une trentaine de personnes. « C’est assez simple à utiliser et les patients sont satisfaits. Ils se prennent au jeu car ils peuvent suivre l’évolution de leur vision et être acteurs de leur prise en charge », indique-t-il.

En fonction des profils, la fréquence d’utilisation peut être quotidienne ou hebdomadaire. Pour des raisons de fiabilité des tests, ce dispositif n’est pas adapté aux personnes qui présentent une vision très faible, de l’ordre de 1/10.

L’inconvénient repose sur la nécessité de posséder le matériel adéquat. « Il faut avoir un smartphone et une tablette, donc l’application est plus compliquée à prescrire pour les patients âgés qui n’en ont pas et qui sont seuls », précise le Dr Darquiès.

Des médecins alertés en cas de récidive de la maladie oculaire

Grâce à ce dispositif, les données sont envoyées aux ophtalmologues en cas de déficience visuelle brutale d’un de leurs patients. Informés, ces derniers peuvent donner rendez-vous à la personne. Les patients reçoivent également une alerte. « Parfois, des personnes avaient l’impression que leur vue avait baissé mais hésitaient à venir et préféraient attendre. Grâce aux tests, elles savent que leur vue a baissé et qu’il faut consulter », souligne Gaël Pastel, orthoptiste exerçant au même cabinet que le Dr Darquiès. L’application remplace l’auto-diagnostic des patients, qui atteint souvent ses limites.

L’un des bénéfices d’OdySight est d’éviter les retards de prise en charge. Dans les cas de pathologies rétiniennes, le traitement se présente sous forme d’injections à administrer régulièrement pour lutter contre la progression de la maladie. Afin de s’adapter à chaque situation, les médecins personnalisent les intervalles de traitement. Trouver les bons délais implique d’espacer progressivement les injections dans l’œil.

Selon le Dr Darquiès, ce dispositif numérique facilite le parcours de soins. « Lors de ces intervalles, il peut y avoir des récidives précoces d’œdème ou de dégénérescence maculaire liée à l’âge. S’il y a quoi que ce soit, on est avertis et on peut traiter les patients suffisamment tôt. »

* L’application était déjà gratuite. Désormais, les médecins touchent un versement pouvant aller jusqu’à 265 € par patient pour faciliter leur utilisation du dispositif.

** L’application est disponible sur l’App Store (iOS) et sur Google Play (Android).

  • Anaïs Daniel
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.