Logo Essentiel Santé Magazine

Santé

Sieste flash : mode d’emploi

Inutile de s’allonger ni d’avoir une demi-heure devant soi, la sieste flash ou micro-sieste permet de récupérer en 5 minutes. Conseils, étape par étape, pour réussir cette pause revigorante.

Se sentir piquer du nez après le déjeuner, cela nous est tous arrivé, y compris au travail. Il a fallu combattre l’envie irrépressible de fermer les yeux, se lever, bouger pour résister à l’appel de la sieste… Erreur, selon Caroline Rome, sophrologue spécialisée « sommeil » qui anime des ateliers au Centre du sommeil et de la vigilance à l’hôpital l’Hôtel-Dieu (Paris). Nous ne devrions jamais lutter contre la somnolence, mais au contraire nous y abandonner brièvement – de 30 secondes à 5 minutes – pour reprendre ensuite nos activités en pleine forme. Même si ce n’est évidemment pas toujours possible.
Le secret : la sieste flash à pratiquer dès que vos paupières sont lourdes, dans le train, le bus, le métro, au bureau, à table ou sur un banc du jardin public…

La sieste flash en 5 étapes

  1. Je m’assieds bien droit, les pieds à plat sur le sol, le bas du dos bien calé dans mon siège, afin d’avoir la tête en équilibre sur le cou, sans l’appuyer contre le mur ou un repose-tête.
  2. Je ferme les yeux, je prends conscience de mes points d’appui (dos, fessiers, cuisses, pieds) en me faisant lourd.
  3. J’inspire et j’expire longuement, tout doucement. Pour m’isoler des autres, j’écoute ma respiration ventrale qui me berce et je m’abandonne.
  4. Mes muscles se relâchent, ma tête bascule… c’est le signal et je commence ma remontée : sans ouvrir les yeux, je me rappelle où je suis, je serre les poings deux à trois fois, je m’étire pour activer la chaîne musculaire et je souffle de façon tonique.
  5. J’ouvre les yeux : je suis à nouveau immédiatement et pleinement présent.

Les multiples bénéfices de la sieste flash

Cette méthode de la sieste flash, enseignée aux pilotes de ligne ou aux personnes qui travaillent en horaires décalés, a de nombreux avantages.
La sieste flash peut se pratiquer discrètement, n’importe où (sauf au volant bien sûr) et aussi souvent que vous le voulez, chaque fois que vous commencez à somnoler. Contrairement à la sieste traditionnelle, aucun risque de perturber la nuit à venir même si vous faites une sieste flash à 19 h. Rapide et efficace, elle permet notamment d’améliorer l’attention… et donc de mieux travailler !

  • Isabelle Blin
  • Crédit photo : shironosov / Istockphotos

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Glossaire