Les vaccins obligatoires et ceux recommandés

Les recommandations en matière de vaccination ont récemment été simplifiées afin qu’une plus grande partie de la population soit vaccinée et que l’on prévienne efficacement l’apparition de certaines maladies.

Le calendrier vaccinal, mis à jour chaque année par les Autorités sanitaires, dresse la liste des vaccinations appropriées aux personnes qui résident en France et ce, en fonction de leur âge. Certaines sont obligatoires, d’autres, recommandées. D’autres encore, peuvent être envisagées, en fonction des risques professionnels, ou des déplacements géographiques.

Le principe de la vaccination

L’objectif d’un vaccin est de protéger contre une maladie infectieuse en injectant au patient un virus ou une bactérie pathogène*, sous une forme inoffensive, qui ne va pas provoquer la maladie mais stimuler l’organisme afin qu’il fabrique ses propres défenses immunitaires. Ainsi, le corps sera prêt à se défendre le jour où il rencontra véritablement l’agent pathogène*. On parle de « primo-vaccination » lorsqu’il s’agit de la toute première injection du vaccin puis, par la suite, de « rappels » qui sont des injections plus ou moins répétées, assurant le renouvellement des défenses immunitaires, tout au long de la vie.

Le bénéfice de la vaccination est double : elle protège la personne vaccinée, mais elle permet aussi, lorsqu’une proportion suffisante de la population est vaccinée, de ralentir la progression d’une maladie infectieuse, voire de la stopper. En ce sens, se faire vacciner est aussi une façon de protéger les autres !

* Pathogène : le pouvoir pathogène d’un agent infectieux mesure sa capacité à provoquer une maladie chez un organisme hôte.

Obligations et recommandations

Les vaccins obligatoires :

  • ceux contre la diphtérie et le tétanos : la primo-vaccination et le 1er rappel à 11 mois
  • celui contre la poliomyélite : la primo-vaccination et les rappels jusqu’à 13 ans

À savoir : pour qu’un enfant soit accepté en collectivité (crèche, école, colonies de vacances, garderie…), il faut apporter la preuve qu’il est vacciné contre ces trois maladies (vaccination DTP) grâce au carnet de santé rempli par le médecin.

  • uniquement pour les personnes résidant en Guyane, celui contre la fièvre jaune

Les vaccins recommandés :

  • ceux contre les maladies telles que la coqueluche, la rubéole, la rougeole, les oreillons, et la grippe
  • ceux contre les infections à haemophilus influenza b, à pneumocoque, à méningocoque C, et à Papillomavirus Humains (HPV)
  • celui contre l’hépatite B

Le calendrier vaccinal

  • à la naissance : pour les enfants exposés à un risque élevé, les vaccinations contre la tuberculose (BCG) et contre l’hépatite B peuvent être proposées
  • de 0 à 11 mois : pour tous les enfants, la primo-vaccination et les premiers rappels contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche (on parle de DTCaP pour ces 4 maladies), l’haemophilus influenza b, le pneumocoque, et l’hépatite B. Ces vaccins sont recommandés à 2 et 4 mois ainsi que le rappel à 11 mois

À savoir : il existe des vaccins protégeant les enfants contre 4, 5 ou même 6 maladies à la fois, en une seule injection.

  • de 12 à 18 mois : la vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) : la 1ère dose à 12 mois et la 2ème dose entre 16 et 18 mois

À savoir : le vaccin contre le méningocoque C est recommandé en même temps que la première dose de ROR.

  • entre 6 et 13 ans : le rappel DTCaP à 6 ans et entre 11 et 13 ans
  • entre 11 et 14 ans pour les filles : le vaccin contre les infections à Papillomavirus Humains (prévention du cancer du col de l’utérus), si possible une dose en même temps que le rappel du DTcaP
  • à l’âge adulte : le rappel à 25 ans comporte encore la coqueluche (DTcaP). Les rappels DTP ultérieurs (sans la coqueluche) sont recommandés à 45 et 65 ans, puis tous les 10 ans

Les femmes non vaccinées ou non immunisées, et en âge d’avoir des enfants, doivent se faire vacciner contre la rubéole. La vaccination contre la varicelle est également recommandée.

  • à partir de 65 ans : le vaccin contre la grippe est vivement conseillé, tous les ans.

Si vous n’êtes pas à jour de vos vaccinations, il n’est pas nécessaire de tout recommencer. Il suffit de reprendre la vaccination là où elle a été interrompue, on parle alors de « vaccination de rattrapage ».

Pour en savoir plus

  • Émilie Gillet
  • Crédit photo : Getty

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.