Vos changements alimentaires ont amélioré votre santé

Baisse de la glycémie, énergie en hausse, disparition de douleurs… les effets d’un changement d’alimentation peuvent être nombreux. Les lecteurs d’Essentiel Santé Magazine racontent l’impact qu’a le contenu de leur assiette sur leur vie.

témoignages alimentation

Dans le n°59 d’Essentiel Santé Magazine, nous vous demandions si vous aviez vu votre santé s’améliorer suite à un changement de vos habitudes alimentaires. Nous vous remercions pour vos réponses, riches et intéressantes, dont nous publions une sélection ici. Elles nous montrent à quel point une bonne nutrition est un facteur important de prévention, mais aussi de guérison.

Les bénéfices d’une alimentation équilibrée

Yoann

J’ai profité du confinement [du printemps, NDLR] pour me renseigner sur une question simple : qu’est-ce que manger équilibré ? Pas si simple que cela, curieusement ! Je ne prenais pas de petit déjeuner, je mangeais parfois uniquement viande/patate ou pain/fromage en étant un peu léger sur les légumes, encore plus sur les fibres, sans parler des fruits, que je n’achetais jamais.

J’ai finalement suivi les conseils de l’OMS […] En regardant les compositions, en faisant attention aux protéines (végétales plutôt), aux fibres, aux glucides, aux lipides (huile d’olive et autres) et en essayant d’équilibrer sur la journée ou sur la semaine, j’ai perdu 3 kg (j’étais déjà à un poids raisonnable), ce qui fait une bouteille d’1,5 kg dans chaque main : je monte mieux les escaliers, je suis moins essoufflé, je sue moins en faisant du sport… En ayant commencé il y a deux ans à faire du sport et à arrêter les gâteaux et diminuer l’alcool, je suis passé de 76 kg à 68 kg.

Après avoir mangé déséquilibré pendant des décennies, je ne peux que conseiller à tout le monde non pas de faire un régime […] ou de jeûner, mais uniquement de manger équilibré, sans sauter de repas.

« J’ai vaincu la dépression »

Francine, 58 ans

Modifier mon alimentation a eu des effets positifs sur ma santé. J’ai fait une grave dépression suite au décès de mon fils et au suicide d’une amie. […] Je n’avais pas d’appétit, je déjeunais sur le pouce, souvent des aliments transformés. Au dîner, je grignotais.

Après m’être entourée de bons médecins, j’ai voulu me soigner, j’ai suivi leurs nombreux conseils, j’ai été en arrêt maladie afin aussi de me reposer. J’ai bcp lu sur cette maladie, l’alimentation équilibrée était un élément important pour en guérir. Cet arrêt maladie m’a permis de modifier mon alimentation, repas très équilibrés, fruits, légumes, pas de produits transformés. Manger à heures régulières et juste ce qu’il faut au dîner afin de trouver un sommeil efficace.

Je suis fière d’avoir vaincu cette dépression. Je vais pouvoir également reprendre mon travail, qui me tenait à cœur…

« J’ai évité les médicaments pour mon diabète »

Josiane
Je suis retraitée (67 ans). J’ai arrêté mes contrats d’aide-ménagère pour récupérer mon ex-mari (70 ans) en juin 2019, en fin de vie […]. Je l’ai accompagné jusqu’à son dernier souffle le mercredi 6 mai 2020. Avec la fatigue, le stress et un excès d’aliments sucrés (certainement pour compenser), je me suis retrouvée à avoir mal dans une jambe au mois de janvier 2020.
​J’ai fini par aller chez le médecin, qui m’a prescrit une analyse de sang. Le 15 février, […] mauvaise surprise ! J’ai un taux de sucre de 3,26 g/l. Le médecin veut me prescrire des médicaments pour un diabète. Je lui demande de ne pas se précipiter et de se revoir dans trois mois avec une nouvelle analyse. […] ma décision est radicale. Plus de café (grande incidence sur le pancréas avec le sucre), plus de chocolat, plus de confiture, plus de gâteaux, plus de viennoiseries, plus de crèmes caramel, plus de repas préparés, plus de charcuterie… […]  Déjà je ne bois pas du tout d’alcool, de boissons sucrées et je ne fume pas. Cela est essentiel.
[…] Ce changement brutal m’a mis pendant trois jours complètement à plat et tout mon corps a été pris d’un fourmillement surprenant. Ma fille est venue auprès de moi pour m’aider et me remplacer auprès de son papa. Cette réaction au changement brutal s’est passée. Très déterminée, pour ne pas avoir à prendre de médicaments, petit à petit, je me désintoxique du sucre.
Le 4 mars, j’ai l’enveloppe de mes résultats dans les mains. J’ai le cœur qui bat. Mon corps a-t-il réagi ? Eh oui, je suis à 2,41 g/l et l’hémoglobine glyquée à 12,7 %. Je saute de joie… Nouvelle analyse le 6 avril, la glycémie n’a pas bougé mais le résultat de l’hémoglobine glyquée est descendu à 11 %. C’est bon signe. Le 4 mai, glycémie : 1,65 g/l et HG 9,6 %. Le 10 juin, 1,51 g/l et HG 8,4 %. Le 20 août, 1,47g/l et HG 8,3 %. […]
J’ai perdu au moins 8 kg et je me sens beaucoup mieux. Je n’ai plus mal à ma jambe. […] je peux rester plus de six heures sans avoir faim. […] ​Avec tout cela, j’ai réduit aussi mes portions alimentaires et je prends beaucoup de plaisir à faire mes courses pour acheter des légumes frais et beaucoup de fruits. […] Tous ces changements alimentaires ne demandent pas d’effort car le bien-être ressenti est incommensurable.

Moins de sucre, plus d’énergie

Gérald

[…] voici ce que j’ai vécu il y deux ans. J’ai tout simplement diminué ma consommation de sucre, surtout le matin. Au lieu des tartines pain beurre et beaucoup de confiture, je suis passé à des céréales, du coup je n’ai plus faim jusqu’au repas de midi. J’ai perdu 5 kg en trois semaines. Je suis beaucoup plus en forme, même intellectuellement c’est plus confortable, et je n’ai pas repris de poids.

Je me suis rendu compte très vite que le corps est une très belle « machine ». On prend vite plaisir à se sentir plus léger. J’ai aussi beaucoup plus de plaisir à manger un bon gâteau de temps en temps.

Les petits plats de Nantes

Marie Claude (61 ans)

Il y a sept ans j’ai changé mon alimentation. Avant, je mangeais un sandwich devant la télé. Je ne sais pas faire la cuisine, et les livres proposent tous des recettes pour six personnes.

Il y a sept ans, j’ai découvert le service O Menu de la Ville de Nantes. Sur inscription, je déjeune dans une maison de retraite ou un foyer logement. Les repas sont sains, équilibrés. Entrée, viande ou poisson, légumes, fromage, dessert, café ou thé. J’ai découvert le navarin d’agneau, les moules frites… Je mange du poisson, que je ne sais pas cuisiner. Je déjeune avec des personnes sympathiques, j’ai fait des connaissances. J’ai perdu du poids, 8 kilos en un an, le mauvais cholestérol a baissé, le bon cholestérol a augmenté, les triglycérides ont baissé, ma fonction rénale a gagné 10 points en un an. Et, cerise sur le gâteau, chacun paye en fonction de ses ressources. […]

Finies, les douleurs !

Anne

De 35 à 45 ans environ, j’ai souffert de terribles douleurs aux mains et aux poignets. Les douleurs étaient telles que parfois je n’arrivais pas à faire des gestes simples comme me brosser les dents, me coiffer, changer les vitesses de la voiture, écrire ou taper à l’ordinateur. Avec mon médecin traitant, nous avons exploré différentes pistes, je suis allée voir un rhumatologue, j’ai eu des infiltrations, j’ai essayé différents anti-inflammatoires… en vain. La seule solution était le port d’orthèses en cas de crise.

Et puis un jour, conseillée par une amie, je suis allée consulter un réflexologue pour tout autre chose. Lors du premier RDV, on fait connaissance et je lui dresse la liste de tous mes « bobos », gros et petits. Et là, il me demande si j’ai déjà entendu parler de la candidose. Après qu’il m’a expliqué ce que c’est et proposé de modifier mon alimentation pour améliorer ma situation, je décide de tester : après tout, je n’ai rien à perdre !

Du coup, je change mon régime alimentaire, et fais la chasse à certains aliments, notamment tout ce qui est à base de blé (très présent quand on y regarde de près) et ce qui est sucré. Je passe également aux produits laitiers à base de laits de chèvre et brebis, plus faciles à digérer que celui de vache.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, depuis que j’ai cette hygiène alimentaire, je n’ai plus eu mal une seule fois aux mains en cinq ans. Ça a changé ma vie ! […]

  • Crédit photo : Getty Images
Auteur article
Charlotte de L’escale

rédactrice en chef adjointe d'Essentiel Santé Magazine, spécialisée en santé et société.

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.