Inlay-core : à quoi sert-il ?

mis en ligne le :

Lorsqu’une dent est très abîmée, le dentiste préconise la pose d’une prothèse (une couronne ou un bridge). Mais il est parfois nécessaire de reconstituer d’abord la dent afin d’assurer la jonction entre la racine et la prothèse : cette pièce s’appelle l’inlay-core.

inlay core

Une dent dévitalisée est généralement très délabrée et donc très fragile. Elle s’apparente à un morceau de bois mort et devient cassante. Pour installer durablement une prothèse dentaire, le chirurgien-dentiste doit disposer d’un point d’ancrage suffisamment solide dans la racine de la dent concernée. Tel est le rôle de l’inlay-core. Ce terme anglais, traduit littéralement par « faux moignon », désigne une tige métallique (un tenon) surmontée d’un moignon reconstitué.

Par ailleurs, lorsqu’une dent possède plusieurs racines, l’inlay-core peut être assorti d’une ou plusieurs « clavettes ». Il est alors constitué d’un tenon principal et de tenons secondaires. L’objectif est d’avoir un ancrage plus solide de l’inlay-core.

Comment est fabriqué l’inlay-core ?

L’inlay-core peut être fabriqué avec différents types de matériaux. Ce qui compte est la compatibilité avec le matériau de la prothèse dentaire. Par exemple, si la couronne est fabriquée avec un métal non précieux – type cobalt-chrome – le choix sera similaire pour l’inlay-core. Cette recherche de compatibilité vise à éviter l’association de différents métaux et l’effet « pile électrique » qu’elle pourrait provoquer, c’est-à-dire le passage d’un courant électrique dans la bouche…

Il y a par ailleurs une dimension esthétique dans le choix des matériaux. Sur les dents de devant par exemple, les prothésistes travaillent aujourd’hui avec des céramiques très transparentes dénuées d’armature métal, pour un rendu le plus naturel possible. Dans ce cas, on s’orientera davantage, pour l’inlay-core, vers une matière comme la zircone afin ne pas nuire à l’aspect esthétique.

Comment est remboursé un inlay-core ?

Rappelons qu’avec la mise en place du 100 % santé depuis le 1er janvier 2020, trois « paniers » de soins dentaires sont désormais proposés au patient. Le prix de l’inlay-core sera fonction de son matériau de fabrication et du panier auquel sa couronne appartient.

S’il est associé à une couronne du premier panier (« reste à charge zéro  »), l’inlay-core est plafonné à 175 € et son coût est intégralement pris en charge par l’Assurance maladie et par votre complémentaire santé. Dans le deuxième panier (« reste à charge modéré »), l’inlay-core est également plafonné à 175 €, mais sa prise en charge dépend de votre complémentaire. Dans le troisième panier (« libre »), son prix peut aller jusqu’à 350 €.

Dans tous les cas, le remboursement réel de l’Assurance maladie s’élève à 63 €.

Faut-il remplacer un inlay-core ?

L’inlay-core est une pièce solide dont la durée de vie est a priori illimitée. Néanmoins, la prothèse qui le coiffe peut être amenée, elle, à être remplacée. D’abord pour une raison esthétique lorsqu’une limite grise commence à apparaître au niveau de la gencive (notamment dans le cas d’une couronne céramo-métallique). Il est alors compliqué de retirer la couronne sans abîmer l’inlay-core car les deux éléments font corps et la ligne de jonction n’est pas toujours apparente.

Il arrive également que l’on constate une reprise de carie en dessous de la couronne. Dans ces différentes situations, le dentiste peut donc prendre la décision de remplacer l’ensemble du dispositif. Il s’agit alors d’un geste technique simple et totalement indolore pour le patient.

Quelle est la différence entre un inlay-core et un implant dentaire ?

L’inlay-core s’implante sur la racine d’une dent dévitalisée dans le but de faire le lien avec la couronne ou le bridge. L’implant dentaire quant à lui a pour vocation de remplacer une racine absente. Il s’agit alors d’une racine artificielle en titane que le chirurgien-dentiste propose lorsqu’une dent a été extraite avec sa racine. En cela, la pose d’un implant dentaire constitue une intervention plus « lourde » – et plus onéreuse – que la pose d’un inlay-core.

Qu’est-ce qu’un onlay ?

Contrairement à l’inlay-core qui est réservé aux dents dévitalisées, l’onlay est destiné aux dents vivantes. En effet, nettoyer une carie entraîne la création d’une cavité, que le chirurgien-dentiste peut combler de différentes manières. Soit de manière directe, « au fauteuil », avec ce qu’on appelle un amalgame (plombage) ou un composite. Soit en réalisant une empreinte de la cavité et en confiant à un laboratoire le soin de réaliser une pièce sur-mesure : un onlay.

Cette prothèse est ensuite scellée sur la dent. Étape intermédiaire entre le soin de base (amalgame ou composite) et la couronne, l’onlay est donc une bonne solution, pérenne et ajustée, pour conserver une dent vivante.

  • Emilie Gilmer
  • Crédit photo : Pascal Marseaud

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.