Rehab-Covid : un programme de rééducation pour les cas de Covid-19 avec des symptômes qui durent

Des patients, qui ont contracté un coronavirus léger ou modéré, voient réapparaître certains signes caractéristiques de l’infection. Ils sont pris en charge par le service de réadaptation fonctionnelle du docteur Nicolas Barizien, à l’hôpital Foch de Suresnes, en région parisienne.

Rehab-Covid - Marine Volpi - Ville de Suresnes

Depuis le mois de juin, l’hôpital Foch à Suresnes (92) accueille des patients particuliers. Ces derniers, guéris d’une forme légère ou modérée de Covid-19, voient certains symptômes caractéristiques du virus réapparaître. Ils sont pris en charge dans le cadre du programme Rehab-Covid* dispensé par l’équipe pluridisciplinaire du service de réadaptation fonctionnelle dirigé par le docteur Nicolas Barizien. « La majorité de ces patients ont contracté une infection au Covid-19 relativement standard. Ils ont été télésuivis chez eux. Certains ont été hospitalisés sans que cela ne soit grave. Mais, une fois la période de convalescence terminée, la reprise de la vie normale est empêchée par une résurgence du virus sans la fièvre », explique le médecin.

Un état de santé jugé normal après examens

Cette réapparition des symptômes du Covid-19 peut se manifester par une pression au niveau de la cage thoracique, des douleurs qui font penser à un infarctus ou à une embolie pulmonaire, des maux de tête, des vertiges aux changements de positions, une grosse fatigue… « Ces personnes sont angoissées à l’idée que l’infection ne soit revenue et consultent leur médecin ou se rendent aux urgences. Toutefois, la batterie d’examens qu’on leur fait passer, démontre qu’il n’y a plus de virus ni d’autres maladies », précise le chef de service.

Leur état de santé est en effet « jugé normal car on ne trouve aucune séquelle de leur infection ». Ces patients ne sont plus contaminants. « Et les tests sérologiques montrent qu’ils ont développé des anticorps ». Les personnes prises en charge par l’unité Rehab-Covid ont moins de 60 ans. « Elles ne présentent aucun facteur de comorbidité lié au Covid-19, comme par exemple le surpoids. Elles n’ont pas d’antécédents particuliers. Elles travaillent, sont actives », rajoute le docteur Barizien.

Bilan complet et suivi adapté à chaque patient

Le chef de service de réadaptation fonctionnelle de l’hôpital Foch et son équipe vont travailler sur les caractéristiques de cette résurgence afin d’établir un suivi adapté à chaque patient. Pour cela, un bilan complet articulé sur plusieurs critères d’observation est engagé. Ainsi, le patient va être notamment évalué sur sa forme musculaire, son souffle, le stress post-traumatique consécutif à l’infection. Une série d’entretiens sera menée par différents spécialistes dont un kinésithérapeute, un diététicien ou encore un psychothérapeute. Un protocole de soins rééducatifs sera prescrit par la suite.

Selon les cas de figures, cela peut aller de simples séances de kinésithérapie en cabinet à la prise en charge par un service de rééducation en hôpital. « Le déconditionnement physique entretient les douleurs », analyse le docteur Nicolas Barizien. « On sait aussi que si l’on perd brutalement du poids, surtout dans un contexte de maladie infectieuse, on perd du muscle. Or, le muscle c’est la santé. Le fait de se remettre à une activité physique progressive améliore la qualité de vie ». Au bout de deux mois, les patients sont réévalués.

La recherche planche sur ce phénomène de résurgence

Rien n’explique à l’heure actuelle le pourquoi de la résurgence des symptômes de Covid-19 chez certains patients. « C’est encore une des inconnues, des zones d’ombre de ce virus sur lesquelles la recherche met toute son énergie », observe le coordonnateur du programme Rehab-Covid.

De surcroît, il est difficile d’estimer le nombre de personnes concernées. « Ce qui compte, c’est qu’elles soient prises au sérieux et encadrées. Qu’elles aient conscience que cela n’est pas « dans leur tête » et qu’il y a des solutions à proposer pour qu’elles aillent mieux ».

À cette fin et dans l’optique d’une meilleure prise en charge des patients, le docteur Nicolas Barizien a mis en ligne, sur le site de l’hôpital Foch de Suresnes, un maximum d’informations pour aider les praticiens à établir un diagnostic et diriger chaque personne vers un service adapté.

*Pour Réhabilitation Covid. L’unité de réadaptation fonctionnelle, où ce programme destiné aux patients atteints de symptômes de Covid-19 résurgents est mené, a été créée il y a cinq ans pour la prise en charge des patients en oncologie. Elle maintient sa mission première tout en s’adaptant aux besoins spécifiques liés au coronavirus.

  • Crédit photo : Marine Volpi - Ville de Suresnes
Auteur article
Patricia Guipponi

journaliste généraliste spécialisée notamment en social et santé.

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.