Quel séjour à l’hôpital ?

Depuis quelques années des alternatives au séjour en hôpital « classique » se sont développées : l’hôpital de jour, la chirurgie ambulatoire, l’hospitalisation à domicile… Elles ont pour objectifs communs d’améliorer la qualité de vie et le confort des patients, tout en réduisant les dépenses de santé.

L’hospitalisation dite « complète » est celle que nous connaissons le mieux, hébergement à l’hôpital, dans une chambre, dans laquelle nous passons au moins une nuit. Mais, en fonction des pathologies, des soins nécessaires, ainsi que des offres de soins disponibles à proximité du domicile, d’autres modes d’hospitalisation peuvent être proposés.

 

L’hôpital de jour et la chirurgie ambulatoire

Le séjour dure moins de 24 heures.  L’admission, les soins et/ou les examens se déroulent le même jour, sans que le patient ne passe la nuit à l’hôpital. Cela peut être un traitement de chimiothérapie, un examen de type coloscopie, une séance de dialyse, une rééducation après une chirurgie de la hanche… En cas d’intervention chirurgicale, on parle alors de chirurgie ambulatoire et certains services lui sont exclusivement dédiés.

Ce mode d’hospitalisation est de plus en plus proposé, grâce aux progrès de la médecine dans le domaine de la chirurgie et de l’anesthésie. Cela demande une parfaite coordination entre tous les professionnels de santé, ainsi qu’entre l’hôpital et votre médecin traitant. À la sortie de l’hôpital,  un protocole précis est établi afin d’organiser le suivi post-opératoire.
Les avantages sont nombreux : une convalescence dans un environnement familier et une diminution du risque d’infection nosocomiale…

Les soins sont pris en charge à 80 % par l’Assurance Maladie, comme pour toute hospitalisation dans un hôpital public ou une clinique conventionnée, excepté pour les soins liés à une affection de longue durée, qui sont eux pris en charge à 100 %.

 

L’hôpital à domicile

Il s’agit d’organiser des soins médicaux et/ou paramédicaux en dehors de l’hôpital, au domicile même du patient, sur une période limitée mais renouvelable, en fonction de son état de santé. Elle s’effectue en général à la demande de ce dernier et de son médecin traitant, ou sur proposition de l’hôpital, et en accord avec le médecin coordinateur de l’hospitalisation à domicile (HAD) du secteur.

Les soins sont effectués par une infirmière libérale ou directement par du personnel coordonné par le service d’hospitalisation à domicile. Elle peut être est envisagée pour une chimiothérapie, des soins palliatifs, des soins de réadaptation au domicile notamment en cas de maladie cardiaque… Si les avantages sont nombreux, elle comporte une contrainte importante : le retour à domicile demande l’implication de l’entourage du malade, et plusieurs soignants sont parfois présents au domicile.

Elle est prise en charge à 80 % par l’Assurance Maladie, comme toute hospitalisation dans un hôpital public ou une clinique conventionnée sauf pour les soins pris en charge à 100 % dans le cadre d’une affection de longue durée.

 

L’hôpital de nuit

Cette disposition est rare (prise en charge en psychiatrie ou surveillance pour des examens spécialisés d’exploration). Elle est proposée aux patients dont l’état de santé permet une sortie de jour pour se rendre dans d’autres institutions de soins et de réadaptation à temps partiel, ou même pour travailler. Ils sont pris en charge en fin de journée et durant toute la nuit, éventuellement le week-end, et dorment donc à l’hôpital.

Par ailleurs, certains centres d’hémodialyse* proposent des services de dialyse de longue durée, pendant la nuit. L’avantage est double pour les patients dialysés : le traitement nocturne est compatible avec une activité professionnelle le jour, et comme il est administré sur une plus longue durée, il est mieux toléré par l’organisme.

* Hémodialyse : permet de remplacer la fonction défaillante d’épuration des reins, via un circuit extracorporel.

 

Pour en savoir plus

  • Émilie Gillet
  • Crédit photo : Mutualité Française / Nathanaël Mergui

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.