Logo Essentiel Santé Magazine
Le bien-être au travail au coeur de l’entreprise

Le bien-être au travail au coeur de l’entreprise

La question du bien-être est désormais un enjeu central dans les entreprises. C’est ce que révèle la nouvelle édition de l’Observatoire Entreprise et santé*.

Créé par Harmonie Mutuelle en 2014, l’Observatoire Entreprise et santé* scrute le monde du travail. Il évalue les attentes des salariés, des dirigeants et des travailleurs indépendants sur la santé. Sa dernière édition, sortie le 3 octobre 2018, s’intéresse à la question du bien-être dans les entreprises.

Il en ressort que la grande majorité des dirigeants se sent concernée par le sujet. Ainsi 92 % d’entre eux affirment qu’il est important de mener des actions en faveur de la santé et du bien-être des salariés. Toutefois, le bien-être en entreprise dépend de multiples facteurs. Et notamment de l’aménagement de l’espace et des conditions matérielles de travail (hygiène, bruit, équipement) selon 67 % des salariés et 87 % des dirigeants. Mais également de la prévention des risques professionnels et des troubles psychosociaux, pour respectivement 65 et 75 % d’entre eux.

Par ailleurs, ces enjeux ne relèvent désormais plus exclusivement des services de santé. Ainsi, 78 % des dirigeants estiment qu’ils sont aussi de la responsabilité des managers et que ces derniers doivent être plus à l’écoute des besoins des salariés. D’autre part, il est assez difficile de mesurer concrètement le bien-être. Le sentiment que le bien-être au travail s’est plutôt détérioré ces dernières années en France est partagé par 51 % des salariés et 55 % des travailleurs indépendants. En revanche, c’est moins le cas chez les dirigeants d’entreprise (33 %).

 

Surtout un besoin de reconnaissance

La recherche de sens est très souvent mise en avant lorsque l’on aborde la question du bien-être au travail. Mais les résultats de cette enquête positionnent le besoin de reconnaissance comme l’un des principaux leviers d’amélioration du bien-être au travail. Ainsi une très large majorité des répondants (77 % des salariés, 98 % des dirigeants et 89 % des indépendants) indique trouver du sens à ce qu’ils font dans leur travail, le juger utile pour la société et y trouver de l’intérêt au quotidien. Mais une majorité de salariés met en avant un besoin de reconnaissance non assouvi.

En effet, pour les deux tiers d’entre eux, leur salaire ne correspond ni à leur engagement ni à leurs mérites. Ils sont 52 % à estimer que leurs compétences et leurs mérites ne sont pas assez reconnus. Et 51 % ne se sentent écoutés ni par leurs managers, ni par leurs responsables hiérarchiques.

 

Quel bien-être face à un travail en mutation ?

Les nouveaux outils et les nouvelles technologies utilisés au quotidien, mais aussi les moyens de communication et l’organisation du travail ont considérablement évolué ces dernières années. 58 % des salariés, 80 % des dirigeants et 66 % des travailleurs indépendants estiment que les technologies ont facilité le travail au quotidien.

À noter toutefois que pour les trois quarts des dirigeants interrogés, la formation professionnelle est indispensable pour « accompagner les mutations technologiques des métiers ». 72 % d’entre eux affirment avoir d’ailleurs déjà fait évoluer les dispositifs de formation ces dernières années.

Si les technologies doivent désormais être prises en compte dans la question du bien-être en entreprise, celle-ci ne peut se résumer à des solutions technologiques. Ainsi, les relations humaines doivent être approfondies, en termes de compétences, d’écoute et de prise en compte de l’autre.

*Étude Viavoice menée pour Harmonie Mutuelle auprès d’échantillons représentatifs de 1 002 salariés des secteurs public et privé, de 400 travailleurs indépendants et de 308 dirigeants d’entreprise, interrogés entre le 8 août et le 5 septembre 2018.

  • Hélia Chadeffaud
  • Crédit photo : Wavebreakmedia / Getty

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire