Entreprises : comment rebondir après le déconfinement ?

Toute situation exceptionnelle demande des mesures exceptionnelles. Face aux conséquences pour elles de la pandémie du Covid-19, les entreprises apprennent à s’organiser différemment et tentent de réinventer leur modèle pour rebondir.

Entreprises : comment rebondir après le déconfinement ?

Remettre le moteur en marche, coûte que coûte. Tel est l’état d’esprit des entrepreneurs, pour lesquels le confinement a été synonyme de débâcle économique. Pour un grand nombre d’entre eux, la situation reste critique, notamment dans le tourisme et les voyages. Mais, pour bien d’autres, la possibilité de redémarrer est là. Et il faut la saisir. Reste à savoir dans quelles conditions et avec quelles contreparties en termes d’organisation.

Comment reprendre, adapter son business à la crise, voire (il est permis de rêver) se servir de cette crise sanitaire comme opportunité de développement ?

L’après confinement, entre reprise difficile et anticipation

Soyons lucides, certaines entreprises ne peuvent reprendre normalement leurs activités. Malgré le déconfinement, Jan Kersten, gérant de JHK Concept, société d’ingénierie et d’études bâtiment, doit attendre que les transports internationaux soient rétablis afin de pouvoir repartir à 100 % de ses capacités. Celles-ci dépendent en effet de la livraison de fournitures en provenance d’Allemagne et d’Italie. « Nous n’aurons pas un retour à l’activité normale dans l’immédiat, pronostique-t-il. Je vais devoir être très vigilant afin de gérer la situation au mieux pour les personnes travaillant sur les chantiers. Pas simple. »

Faire respecter la distanciation sociale sur un chantier est en effet une gageure. Que ce soit pour la manipulation des matériaux et des équipements ou pour l’activité en elle-même — les chantiers sont souvent en co-activité : plusieurs lots ensemble — il s’agit d’un véritable défi. Logiquement, il faut moins d’effectifs affectés aux chantiers et plus d’équipements de protection individuelle. Une perte de productivité pour les entreprises du secteur. Certaines plaident d’ailleurs pour la création d’un « lot Covid-19 », c’est-à-dire d’une ligne budgétaire qui serait dégagée par le maître d’ouvrage, autrement dit le donneur d’ordre.

Réorienter son activité, conquérir de nouveaux marchés

D’autres entrepreneurs s’adaptent à la situation et réorientent leurs activités. Tel est le cas de Sylvain Gengo, travailleur indépendant spécialiste du marketing et de la communication digitale en Creuse. « En cette période de crise, la pub est à l’arrêt, constate-il. Face à cette situation, je suis en train de diversifier mes prestations en les dirigeant vers le marketing éditorial et vers des services annexes à tout ce qui est média. Je prépare également des opérations “clé en main“ afin de relancer mon activité. »

La relance, voire la reconquête. C’est le mot guerrier que Philippe Lachaze n’hésite pas à utiliser. Imprimeur à la tête d’un pôle graphique dans l’ouest de la France, il estime que « l’après confinement, c’est aussi faire preuve de créativité en termes d’offre et de communication afin de permettre une reconquête commerciale ».

De nouvelles opportunités grâce au digital

Et si la reconquête économique passait par le digital ? Au-delà des logiciels de visioconférence auxquels toutes les entreprises ont dû se tourner durant le confinement, le digital a sans doute changé durablement leur manière de travailler. Il a surtout amené certaines d’entre elles à innover et à créer des prestations nouvelles en tenant compte de cette situation économique inédite. Lors de la longue période de confinement, les nouvelles technologies se sont révélées essentielles dans le maintien de la relation avec leurs clients.

Ainsi, le marché de Rungis a lancé la plateforme « Rungis livré chez vous », afin de livrer directement des produits frais chez des particuliers. Sur un tout autre secteur d’activité, les visioconférences ont permis à Barreshape Fit, qui propose un entraînement physique mêlant barre au sol et pilates, de continuer à donner ses cours. Certaines entreprises ont aussi adopté une nouvelle manière de communiquer avec leurs clients via les réseaux sociaux. Sézane, marque de vêtement française, a proposé à ses clients plusieurs activités comme la cuisine, le sport, la lecture sur son compte Instagram avec des lives et des IGTV, nouveau service du réseau social Instagram permettant le téléchargement et la diffusion de vidéos longues.

Selon un sondage Opinion Way – Square Management – Les Échos publié le 19 mai 2020, 40 % des salariés ayant testé le télétravail souhaitent réitérer cette expérience. Les Français ayant pris goût au télétravail, il y a fort à parier que ces innovations rencontreront encore leur public même en période de déconfinement.

Quel avenir pour les open-space et les flex-office ?

Fini le temps des flex-office, des open-space ou les lieux de coworking ? Un retour à la normale semble difficile. Les mesures de sécurité et l’impératif de distanciation sociale poussent les entreprises à repenser l’aménagement des espaces de travail. Panneaux en plexiglas pour séparer les espaces, distributeurs de solutions hydroalcooliques, crochets pour les masques ou encore utilisation de commande vocale pour les ascenseurs ou les photocopieuses… les solutions pour limiter la propagation du virus se multiplient. Adapter et sécuriser les lieux sont la priorité.

Les espaces de travail devront aussi être pensés en fonction de ceux qui les entretiennent. Les nouveaux bureaux seront avant tout faciles à nettoyer. Dans ces conditions, peut-on imaginer à long terme le retour de l’open-space ? Dans ce domaine aussi, les entreprises vont devoir trouver des réponses. Le redémarrage de l’activité passe donc également par la redéfinition du lieu physique où elle s’exerce.

Une nouvelle fonction : le référent Covid-19

Avec la crise sanitaire émergent aussi de nouvelles fonctions. Confrontées à la sortie du confinement à une gestion opérationnelle inhabituelle, certaines entreprises estiment avoir besoin d’un « référent Covid-19 ». Afin de faciliter l’adoption de nouvelles mesures, plusieurs entreprises du bâtiment et des travaux publics ont mis en place un tel référent. Il s’occupe de la réorganisation quotidienne du travail, facilite la mise en œuvre des nouvelles mesures sanitaires et veille au respect de ces dernières. Une fonction qu’on pourrait vite voir apparaître dans d’autres secteurs d’activité…

Pour aller plus loin :

Fiche de poste « référent Covid-19 » dans le BTP, à télécharger sur le site Prévention BTP.

Les Français et la reprise de l’activité économique après le confinement : Résultats du sondage Opinion Way (mai 2020)

  • Félix Maréchal
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.