Santé : de fortes attentes à l’égard de l’entreprise

« L’Observatoire Entreprise et Santé »* réalisé par Viavoice pour Harmonie Mutuelle en partenariat avec Le Figaro et France Info se penche, pour la deuxième année consécutive, sur l’entreprise en tant que « lieu de santé ». Salariés et dirigeants ont été interrogés sur les actions de santé menées au sein de leur entreprise.

Santé de fortes attentes en entreprise

L’entreprise, un « acteur de santé » ? C’est ce que révèle l’Observatoire « Entreprise et santé » dans lequel 80 % des salariés et 84 % des dirigeants interrogés estiment que l’entreprise doit contribuer à la bonne santé de ses collaborateurs.

D’après ces résultats, les actions menées en faveur de la santé sont bénéfiques et agissent aussi bien sur l’ambiance de travail, le climat de confiance ou encore, sur l’attachement des salariés à leur entreprise.

L’impact de ces actions se ressent également sur la productivité (selon 69 % des salariés et 75 % des dirigeants), la motivation (pour 68 % des salariés et 72 % des dirigeants) et la situation économique de l’entreprise (d’après 57 % des salariés et 69 % des dirigeants).

 

Des différences de perception

83 % des dirigeants estiment « importantes » les actions menées en faveur de la santé, alors que seulement 35 % des salariés interrogés affirment que ce type d’actions est conduit dans leur entreprise. Cette différence s’explique notamment par un manque d’information des collaborateurs sur les actions réalisées**.

Le secteur d’activité ou la taille de l’entreprise sont également déterminants. A titre d’exemple, la tenue de ce type d’actions est confirmée par une plus grande proportion de salariés du secteur de l’industrie (43 %) et des grandes entreprises (40 % contre 35 % au total).

 

Des priorités communes

Pour agir sur la santé des salariés, tous les acteurs de l’entreprise s’accordent sur une priorité : lutter contre le stress au travail. Viennent ensuite des préoccupations liées à la restauration collective et enfin, à l’accès à des actions de prévention sur la santé en général.

Les attentes des salariés et des dirigeants d’entreprise ne sont cependant pas identiques. Les salariés expriment des priorités plus managériales et relationnelles, alors que les dirigeants privilégient davantage les équipements (défibrillateurs).

 

La généralisation de la complémentaire santé

A partir du 1er janvier 2016, l’Accord National Interprofessionnel (ANI) permettra à tous les salariés de bénéficier d’une complémentaire santé. 82 % des dirigeants d’entreprise déclarent connaître ce dispositif, contre 55 % des salariés interrogés.

Globalement apprécié, cet accord est perçu positivement (opportunité d’avoir accès à des soins de santé, action positive pour la santé des salariés) par 72 % des salariés, et par 64 % des dirigeants d’entreprise.

 

* Sondage réalisé en ligne du 9 au 18 mars 2015, auprès d’un échantillon de 1000 salariés des secteurs public et privé. Et par téléphone, du 3 au 17 mars 2015 auprès d’un échantillon de 305 dirigeants d’entreprise du secteur privé.
** Un salarié sur deux se dit « mal informé » sur les dispositifs mis en œuvre au sein de sa propre entreprise

 

Pour en savoir plus

  • L’entreprise est considérée comme acteur de santé, c’est un des résultats de l’Observatoire Entreprise & Santé. Florence Condamin, Directrice Prévention et Promotion de la Santé à Harmonie Mutuelle, nous explique ce que cela signifie et détaille son rôle de prévention auprès des grandes entreprises, comme auprès PME-TPE.
  • Crédit photo : www.photl.com

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.