Des sites internet au service des consommateurs

Pour s’y retrouver dans la jungle des prix, des contrats, des droits et devoirs de chacun… il existe de nombreux services d’information et de défense des consommateurs. Qui fait quoi ? Des pistes pour mieux comprendre.

Consommateur faisant des recherches sur internet

« Droit d’être informé, droit de choisir, droit à la sécurité, droit d’être entendu. » Ces quatre piliers du droit des consommateurs ont été édictés en 1962 par… le président américain J. F. Kennedy ! Depuis ils ont fait le tour du monde. En France, pour s’informer et se défendre, les consommateurs disposent de très nombreuses ressources. Encore faut-il savoir qu’elles existent et ce qu’elles proposent.

 

Les services publics

Dans la rubrique consommation du site officiel Service-Public.fr, on trouve pléthore d’informations à propos de transactions commerciales, de vente à distance, de prestations de service, de télécommunication, des véhicules et de la sécurité du consommateur. En pratique, de nombreux modèles de lettre sont disponibles, pour résilier son abonnement téléphonique par exemple, ou réclamer une nouvelle livraison en cas de colis abîmé. On y trouve aussi un glossaire très utile pour comprendre le vocabulaire autour de la consommation et de ses litiges (voir rubrique « Pour en savoir plus »).

La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) s’occupe de la sécurité et de la protection économique des consommateurs. Elle veille à ce que les commerçants respectent le Code de la Consommation. Pour toute question de consommation, de qualité et sécurité des produits et services, on peut contacter les directions départementales de la protection des populations (DDPP) qui dépendent de la DGCCRF.

L’Institut National de la Consommation (INC) est un établissement public, sous la tutelle du Ministère chargée de la Consommation. Il produit et diffuse des enquêtes et essais sur des produits de grande consommation via son site, son magazine mensuel 60 millions de consommateurs et son émission télé ConsoMag diffusée sur France Télévision. Il mène des campagnes d’information et de prévention, et propose sur son site de nombreuses fiches pratiques sur des thèmes aussi divers que les soldes, le logement, la location de voitures, la santé, les contrats de téléphonie mobile etc.…

 

Les médiateurs

Vous avez tenté de régler un litige avec une administration, un professionnel (commerçant, prestataire de service…), un bailleur, et vos démarches ont échoué ? Vous pouvez vous adresser gratuitement à un médiateur-conciliateur qui vous aidera à trouver une solution concertée. Les médiateurs existent dans de très nombreux domaines : assurance, banque, énergie, télécommunication, logement, transports etc… Sur son site, l’INC tient à jour une liste des médiateurs disponibles.

Le Défenseur des droits est une autorité constitutionnelle indépendante. Elle regroupe les missions du Médiateur de la République, du Défenseur des enfants et de la Haute autorité de lutte contre la discrimination et pour l’égalité (HALDE). Son rôle : protéger les droits et les libertés des citoyens et promouvoir l’égalité. C’est à lui qu’il faut s’adresser en cas de litige avec les administrations publiques par exemple.

 

Le secteur associatif

Il existe 17 associations de défense des consommateurs agrées par les pouvoirs publics. Elles informent et soutiennent les consommateurs, sur des thèmes spécifiques ou bien généralistes. Elles sont issues du mouvement familial, syndical ou consumériste. La plupart possèdent des structures locales qui tiennent des permanences pour vous aider à résoudre vos problèmes de consommation. Pour le traitement de dossiers litigieux, il vous sera en général demandé une contribution à la vie de l’association sous forme d’adhésion.

Parmi les plus actives, on trouve :

  • l’Union fédérale des consommateurs (UFC-Que choisir) qui publie le magazine mensuel Que Choisir ?
  • la Confédération de la consommation, du logement et du cadre de vie (CLCV)

Et sur des thèmes plus spécifiques :

  • la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT)
  • la Confédération nationale du logement (CNL) et la Confédération générale du logement (CGL)
  • Il existe de très nombreuses autres associations. Certaines sont reconnues pour leur sérieux, comme par exemple l’Association Française des usagers de banques (AFUB) et le Collectif interassociatif sur la santé (CISS) qui a un agrément délivré par le ministère de la Santé pour représenter les patients et usagers du système de santé

 

Europe

Bon à savoir : il existe un Centre Européen des Consommateurs (CEC) qui peut vous aider en cas de litige avec un commerçant basé en Europe. Pour un litige transfrontalier inférieur à 2000 €, il est désormais possible d’accéder aux formulaires directement en ligne sur le portail européen E-justice.

 

Pour en savoir plus

  • Un guide très complet pour tout savoir sur les associations de consommateurs, les administrations, les institutions en France, en Europe et à l’international, publié par l’Institut national de la consommation.
  • Liste et coordonnées des associations nationales de consommateurs agréées par l’État en septembre 2012.
  • Le Code de la consommation est composé de cinq livres : information des consommateurs et formation des contrats, conformité et sécurité des produits et des services, endettement, les associations de consommateurs, les institutions.
  • Trois sites développés par l’Institut national de la consommation : Stop aux accidents quotidiens ! est un portail d’information et de prévention qui traitent des accidents de la vie domestique, C ta conso parle de consommation en s’adressant plus particulièrement aux jeunes, et Je consomme équitable informe sur la filière du commerce équitable.
  • Émilie Gillet
  • Crédit photo : noipornpan / Getty

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire