Violences conjugales : où trouver de l’aide ?

Chaque année, en France, plus de 200 000 femmes sont victimes de violences de la part de leur partenaire. Si vous – ou une personne de votre entourage – êtes concernée, où vous informer et comment trouver du soutien ?

violences Conjugales : où trouver de l'aide ?

On estime à 216 000 le nombre de femmes* qui, sur une année, subissent des violences conjugales. C’est-à-dire des violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur conjoint ou ex-conjoint. Et seules 16 % d’entre elles portent plainte. Une situation qui peut parfois conduire au pire. Ainsi, en 2013, 121 femmes** sont décédées (et 25 hommes, car eux aussi peuvent être victimes) à la suite de violences au sein du couple. Soit une tous les trois jours. Avant d’en arriver là, des solutions existent pour se faire aider.

* Moyenne annuelle obtenue à partir des enquêtes « Cadre de vie et sécurité » Insee-ONDRP 2010 à 2013. Ne sont concernées que les femmes âgées de 18 à 75 ans, vivant en ménage ordinaire en métropole. Il s’agit donc d’une estimation minimale.

** Selon l’étude nationale sur les morts violentes au sein du couple, année 2013 (ministère de l’Intérieur, délégation aux victimes).

 

Le 3919, numéro national d’écoute

Destiné aux victimes de violences conjugales, à leur entourage ainsi qu’aux professionnels concernés, le 3919 « Violences femmes info » n’est pas un numéro d’appel d’urgence. C’est un service d’écoute, d’information et d’orientation. Anonyme et gratuit depuis un poste fixe ou un mobile, il peut être appelé partout en France (métropole et Dom) et n’apparaîtra pas sur votre facture, pour plus de discrétion.

En revanche, lorsque surviennent ces violences conjugales, composez l’un de ces numéros d’urgence au plus vite :

  • le 17 pour joindre la police ou la gendarmerie
  • le 15 pour les urgences médicales (Samu)
  • le 18 pour les pompiers
  • le 112 : numéro d’appel unique européen pour accéder aux services d’urgences, valable dans toute l’Union européenne
  • le 114 : numéro d’urgence pour les personnes sourdes ou malentendantes, victimes ou témoins (en remplacement du 15, du 17 et du 18).

Ces cinq numéros gratuits peuvent être composés depuis un téléphone fixe ou un mobile, même bloqué ou sans crédit.

 

Des associations spécialisées dans toute la France

Autre solution pour ne pas rester isolée, il existe plusieurs associations de lutte contre les violences faites aux femmes. Parmi lesquelles :

 

Stop-violences-femmes.gouv.fr : le site de référence

Le gouvernement a mis en place un site internet : Stop-violences-femmes.gouv.fr. Avec de nombreuses ressources utiles comme les coordonnées des associations proches de chez vous. Il rappelle aussi ce que dit la loi, comment elle peut vous protéger si vous portez plainte et vous donne des conseils pratiques pour votre sécurité.

Comme pour le numéro 3919, si vous consultez ce site depuis votre domicile, vous avez la possibilité d’effacer vos traces, et de le fermer précipitamment.

 

Pour en savoir plus

  • Angélique Pineau
  • Crédit photo : SolStock/Istockphotos

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.