Logo Essentiel Santé Magazine

Femmes et cinéma : en finir avec les stéréotypes féminins

Déconstruire les stéréotypes de genre et valoriser le statut de la femme à travers le domaine culturel. C’est la mission que s’est donnée Femmes et cinéma, une association qui prône un féminisme joyeux et inclusif.

Femmes et cinéma : en finir avec les stéréotypes féminins

Une infirmière plutôt qu’un infirmier, une institutrice plutôt qu’un instituteur, une secrétaire… Les stéréotypes sexistes persistent à l’écran. Stéphanie Douet et Sandrine Pillon, productrices et fondatrices de l’association Femmes et cinéma l’ont constaté trop souvent. C’est pourquoi elles ont eu l’envie de s’associer pour promouvoir une image différente de la femme.

« Les rôles tenus par des femmes sont souvent très normatifs. Avec Femmes et cinéma, nous voulons déconstruire les stéréotypes, mais aussi éduquer l’œil à ces représentations sexistes », explique Sonja Jossifort, sociologue et chargée de projet au sein de l’association. Si les stéréotypes concernent la représentation de la femme à l’écran, ils sont aussi présents derrière la caméra. C’est pourquoi l’association tient à valoriser la place de la femme dans tous les métiers de la culture, et notamment dans son organisation. « Ce n’est pas qu’un milieu d’hommes, ajoute Sonja Jossifort. Nous voulons aussi mettre en lumière ces femmes artistes, techniciennes, et leur travail. »

Un projet pour sensibiliser les lycéens

Par des dispositifs d’éducation à l’image, Femmes et cinéma souhaite sensibiliser à l’égalité femmes-hommes. Elle a d’ailleurs été récompensée dans cette catégorie lors des Prix ESS 2018 pour son projet Regards de femmes. Son objectif, interroger et sensibiliser les jeunes générations sur la place des femmes dans la société actuelle.

Pour la deuxième année consécutive, elle a lancé un appel à projets aux lycéens des régions Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le but ? Réaliser des courts-métrages de cinq minutes, inspirés par des scénarios écrits par des femmes qui y racontent des histoires inspirées de leur parcours, de leur famille, de ce qu’elles ont vécu.

Sur l’année scolaire, une quinzaine de groupes de lycéens vont s’approprier ces scénarios. Parmi tous les projets proposés, trois films seront soutenus par Femmes et cinéma et diffusés sur France Télévision. « Mais tous les groupes sont encouragés à réaliser leur court-métrage, insiste Sonja Jossifort. »

Rendre la culture accessible à tous

Avec son projet Regards de femmes, Femmes et cinéma s’est associée à d’autres structures dans le but de rendre la culture accessible au plus grand nombre, et notamment aux plus précaires. Ainsi, tous les scénarios proposés aux lycéens sont écrits par des femmes en situation difficile ou en voie de réinsertion sociale ou professionnelle. « Par notre partenaire, la Fondation Sisley-d’Ornano, on s’est lié avec la Quinzaine en actions, une association qui travaille avec des publics plus éloignés de la culture. Ils mettent en place différentes actions, dont des ateliers d’écriture avec une structure qui s’appelle Parcours de femmes. Cette association accompagne les femmes dans leur réinsertion sociale et professionnelle », explique Sonja Jossifort.

Au mois de mai, une soirée de projection sera organisée à la veille du Festival de Cannes. L’occasion de récompenser les efforts fournis dans une ambiance festive. « C’est un moment de rencontre et de partage entre tous les participants. C’est très joyeux, car c’est un projet valorisant pour les élèves et leurs enseignants, mais aussi pour les femmes qui ont écrit ces scénarios », ajoute Sonja Jossifort.

Femmes actives et citoyennes

Si Femmes et cinéma propose des projets éducatifs auprès d’un jeune public, elle s’attarde aussi à sensibiliser le milieu professionnel de la culture aux stéréotypes de genre. À travers le projet Femmes actives, elle désire porter une réflexion sur la représentation de la femme dans le monde du travail. « L’idée est de mettre en valeur des personnages féminins dans des rôles qui sont loin des stéréotypes que l’on voit encore trop souvent au cinéma », explique Sonja Jossifort.

Le concours de photos Femmes citoyennes, quant à lui, a pour ambition d’illustrer l’engagement et la mobilisation des femmes dans la société actuelle. L’objectif est de lier l’égalité des sexes à la citoyenneté autour d’une exposition de photos, pour valoriser la place de la femme en tant que citoyenne dans l’espace public. Les 13 photographies lauréates du concours font l’objet d’une exposition itinérante qui s’arrêtera à la Maison des initiatives étudiantes de Paris au mois de juin 2019.

Photo principale : captation du court-métrage Et toi tu lui as pardonné ?, réalisé par les élèves du lycée Jules Ferry à Cannes, lauréat issu de la première édition de Regards de Femmes.

  • Cassandra Poirier
  • Crédit photo : DR Femmes et cinéma

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire