Logo Essentiel Santé Magazine
[PORTRAIT] Myrtille aide les malades à reprendre le travail

[PORTRAIT] Myrtille aide les malades à reprendre le travail

À seulement 26 ans, Myrtille Cabayé a créé une entreprise sociale. Avec son associée, elles aident les personnes qui ont connu une maladie, comme le cancer, à renouer avec le travail.

Les éKlaireurs, c’est le nom de son entreprise, qui est en train de voir le jour. Le « K » fait référence au symbole du cancer, bien connu des malades. Myrtille Cabayé vient de créer, à 26 ans, cette entreprise de l’économie sociale et solidaire. À travers elle, elle veut soutenir les personnes qui ont dû quitter temporairement leur emploi, suite à une maladie. En accompagnant à la fois la personne mais aussi son entreprise (manager, collègues…). Pour les aider à trouver ensemble le bon chemin.

Découvrez l’interview vidéo de cette « éKlaireuse ».

 

 

Son sourire est communicatif et sa façon d’aborder les autres bienveillante. C’est sans doute cette nature qu’il lui a donné envie de s’orienter vers les ressources humaines. Une fois son diplôme de management en poche, décroché dans une grande école, Myrtille Cabayé commence à travailler dans des groupes du CAC 40, à Toulouse. Elle enchaîne les CDD et sa carrière semble toute tracée. Début 2017, son contrat arrive à son terme et on lui propose tout naturellement de le renouveler, le temps qu’un CDI se présente. Mais contre toute attente, elle décline, ne se sent plus tout à fait à sa place. Cette dimension humaine qu’elle recherchait tant n’est pas assez présente à son goût.

 

Retrouver sa place après la maladie

Myrtille repense alors à sa mère qui, cinq ans plus tôt, a été atteinte d’un cancer. Et aux difficultés qui ont été les siennes, bien au-delà de la maladie elle-même. Sa fille l’a accompagnée comme elle l’a pu, mais elle se dit qu’elle pourrait faire davantage. Aider aussi les autres. Elle se demande ce dont les malades ont le plus besoin, en dehors des soins. Et cela fait écho à son métier. Comment reprendre le travail après une longue absence, retrouver sa place quand vos capacités physiques sont parfois diminuées ? Comment les ressources humaines de votre entreprise peuvent vous accompagner ? Comment vos collègues et votre manager devraient se comporter ? Faut-il ou non adapter vos missions, vos tâches ? Comment gérer vos éventuelles nouvelles absences pour raisons médicales ? Autant de questions que la personne elle-même et son entreprise se posent. Et qui demandent des réponses, si l’on veut que le retour au travail se passe au mieux.

 

10 millions de malades chroniques

Pendant un an, Myrtille mûrit son projet. Elle se fait aider pour cela par l’association Ticket for Change, un activateur de talents. Au cours de sa réflexion, elle rencontre Sophie Maretto, psychologue clinicienne et coach certifiée à Bordeaux, qui devient son associée. Sophie a été en charge du programme pour le retour à l’emploi du Comité de Paris de La Ligue contre le cancer. Les deux femmes ont la même vision et leurs profils sont complémentaires.

Dans un premier temps, elles pensent concentrer leur travail sur leurs deux régions respectives, autour de Toulouse et de Bordeaux. Mais elles n’excluent pas de l’élargir à toute la France. Et quand on sait que le pays compte plus de 10 millions de personnes souffrant d’une maladie chronique*, leur jeune entreprise a sans doute un bel avenir devant elle.

*Selon l’Assurance maladie, 10,4 millions de personnes bénéficiaient du dispositif des affections de longue durée (ALD) en 2016.

  • Angélique Pineau
  • Crédit photo : et vidéo : Angélique Pineau

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire