Logo Essentiel Santé Magazine
Prix de l’ESS : les lauréats 2018

Prix de l’ESS : les lauréats 2018

Elles s’engagent pour l’égalité entre les hommes et les femmes, la transition écologique ou encore l’utilité sociale. Trois structures audacieuses de l’économie sociale et solidaire ont été récompensées lors de la quatrième édition des Prix de l’ESS.

Engager des transformations économiques et sociales dans les territoires, faire des propositions innovantes, favoriser le respect de l’environnement. Les acteurs de l’économie sociale et solidaire se mobilisent pour faire vivre une « autre » économie qui place l’intérêt général au cœur des décisions.

Dans le cadre de la 11e édition du Mois de l’économie sociale et solidaire, de nombreux événements sont organisés partout en France, coordonnés par les Chambres régionales de l’ESS. À travers des conférences, des portes-ouvertes, des ateliers et des temps d’échanges, l’ensemble des acteurs de l’ESS se mobilisent pour aller à la rencontre des citoyens.

Lors du lancement national du Mois de l’ESS, le Conseil national des chambres régionales de l’ESS (CNCRESS) et son réseau en régions ont récompensé, mardi 6 novembre 2018, les structures les plus audacieuses du secteur.

 

Des manuels pour les « dys »

Le Prix de l’utilité sociale a été attribué à MOBiDYS qui propose des manuels scolaires et des livres dans un format audio spécialement adapté pour les « dys »*. Ainsi, le projet « Manuels pour les dys » a pour vocation de permettre à n’importe quel élève de lire les livres étudiés en classe, quelle que soit l’origine de ses difficultés. Ce service est proposé dans un premier temps aux élèves de quatrième de cinquante collèges pilotes. Il est voué à s’étendre à toutes les classes du collège dans un second temps, puis aux élèves des lycées et des écoles primaires.

AlterSoin pour tous 44 et Acadia étaient également nominés dans cette catégorie.

* Les « troubles dys » sont des troubles de l’apprentissage comme la dyslexie (trouble de la lecture), la dyspraxie (trouble du développement moteur et de l’écriture), la dyscalculie (trouble des activités numériques), la dysphasie (trouble du langage oral) et les troubles de l’attention.

 

Mobidys gagnant du Prix utilité sociale
Le Prix de l’utilité sociale a été remis à MOBiDYS. De gauche à droite : Marion Berthaud, présidente et fondatrice associée de MOBiDYS, Stefan Gouzouguec, administrateur national MGEN en charge de la région Ile-de-France, Marie-Pierre Le Breton, administratrice et membre du Comité exécutif d’Harmonie Mutuelle en charge de l’ESS et Thomas Blanchette, président de Chorum.

 

À lire aussi : Les troubles « dys » : mieux les comprendre et les reconnaitre

Comment repérer les troubles « dys » et accompagner au mieux son enfant ?

 

Gestion des biodéchets : de l’assiette à la terre

Le Prix de la transition écologique a été remis à la Tricyclerie qui collecte les déchets organiques des professionnels en vélo-remorque pour en faire du compostage local. Implantée dans la région de Nantes, La Tricyclerie a parcouru 5 000 km à vélo depuis 2016. Elle a collecté 40 tonnes de biodéchets et produit 15 tonnes de compost qui ont ensuite été redistribuées à une trentaine de jardins et fermes nantaises. Au total, une cinquantaine de structures se sont engagées aux côtés de la Tricyclerie. Au-delà de la simple réduction des déchets, cette démarche en circuit court permet de sensibiliser au gaspillage alimentaire et de préserver les terres. Elle permet aussi de recréer du lien entre les habitants et les commerçants et de créer des emplois locaux.

La Tricyclerie était nominée aux côtés de Book Hémisphère et l’association Tremplin.

 

« Regards de femmes » pour déconstruire les stéréotypes

Dans la catégorie Égalité homme-femme, le prix a été attribué à Femmes et Cinéma. Cette association a pour objectif de mettre en valeur le statut et l’image de la femme à travers les différents vecteurs du domaine culturel. Avec son projet éducatif et artistique Regards de femmes, l’association invite les lycéens de la région PACA et Ile-de-France à réaliser des courts-métrages inspirés de scénarios écrits par des femmes en situation précaire ou en voie de réinsertion sociale et professionnelle. Son leitmotiv : la création artistique est un excellent moyen d’ouvrir les regards et les esprits.

L’association Familles Rurales de l’Ain ainsi que UR CIDFF Midi-Pyrénées étaient également en lice dans cette catégorie.

 

Le prix « coup de cœur »

Du 7 au 21 novembre 2018, le grand public est invité à choisir son « coup de cœur » parmi les structures finalistes. Ainsi, un quatrième prix sera remis le 23 novembre à Dijon, lors de l’événement de clôture du Mois de l’économie sociale et solidaire.

  • Cassandra Poirier
  • Crédit photo : DrAfter123/Getty Images et Youssef Larayedh

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire